The Blood Shed
Heretic Films / SouthPaw

Réalisateur: Alan Rowe Kelly
Année: 2006
Classification: NR
Durée: 73 minutes
Ratio: 1.77:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 10
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
7 novembre 2007

Les films dans lesquels on nous montre des personnes déficientes physiquement ET mentalement sont nombreux: Texas Chainsaw Massacre, The Hills Have Eyes, House of 1000 Corpses, The Devil's Rejects et depuis peu, se rajoute au lot "Blood Shed". Cependant, là où ces autres films réussissent à insuffler un réel suspense et une tension macabre, le dernier rejeton de la longue lignée n'est digne que de ceci: montrer des personnages étranges torturant des gens sans réelle motivation autre que parce que leur condition sociale semble l'exiger.

Les Bullions sont une famille de cannibales reclus dans un recoin des bois, abandonnés, laissés à eux-mêmes. Ils se font régulièrement des soupers durant lesquels ils mangent n'importe quoi de manière grotesque, agissent de façon à défier toute originalité. On passe du grand fort au travesti à la pimbêche en chaleur, etc. Tout y passe, mais dans une présentation largement plus modeste que les exemples cités plus haut.

Ainsi, les acteurs sont livrés à eux-mêmes, jouant comme bon leur semble sous la direction de Alan Rowe Kelly, qui agit ici à titre de réalisateur, scénariste et acteur. Il faut dire tout de suite qu'il est difficile de pointer un sexe particulier sur ce réalisateur puisqu'il semble entre les deux. La totalité du film, il est accoutré comme une jeune fille et parle, lors des commentaires, du bout de la langue, avec un accent caricatural "gay" agaçant. Les effets d'horreurs sont plutôt corrects, livrant la matière rouge quand il le faut, mais la première scène manque cruellement de respect lorsque deux péquenauds s'en prennent à un jeune garçon et veulent se le partager tellement qu'ils le scindent littéralement en deux, le tuant sur le coup. Pas vraiment la meilleure idée et certainement pas la plus respectueuse du genre humain. Beaucoup de films d'horreur n'ont pas eu besoin de s'en prendre aux enfants pour être effrayants. Là, on tombe carrément dans le grotesque, le grand-guignol, montrant de l'horreur pour le plaisir d'en montrer à l'écran. Les dialogues entre les personnages ne remontent en rien la qualité puisqu'on a droit à des incohérences, trop nombreuses pour offrir un semblant de savoir-faire.

Les suppléments offrent une belle variété: deux bandes-annonces, des biographies des acteurs, un montage durant le tournage (trop court) et une piste de commentaires durant laquelle on apprend guère plus que ce que l'on imagine déjà. Cependant, le plaisir des commentateurs est tel qu'il tient en haleine à lui seul.

La compression ne se fait que peu remarquer, offrant souvent une belle précision de l'image dont les couleurs saturées correctement lors des scènes intérieures, ne dépassant jamais le cadre. Le son n'explose pas les enceintes bien qu'il sache être efficace dans son ensemble. Un travail correct et responsable, témoignant d'un réel désir de communiquer un tant soit peu de bonne volonté. Le menu principal est fixe et accompagné de musique. La page des scènes est animée et contient de la musique tandis que celle des options spéciales est de même facture que le menu principal. Les autres sont fixes et muettes.

"Blood Shed" est difficilement recommandable outre pour sa dose d'horreur plus que suffisante et sa cruauté sans limite. Bien que le réalisateur semble l'avoir écrit et réalisé pour lui-même, on retrouve quelques bons éléments fidèles au genre dont des apparitions d'acteurs courtisant ce type de production dont Terry M. West (Flesh for the Beast), Mike Lane (The Tenement) et Zoe Daelman Chlanda (I'll Bury You Tomorrow). On a souvent vu mieux, mais force est de constater qu'on a également vu pire.


Cotes

Film5
Présentation6
Suppléments6
Vidéo7
Audio7