Byzantium [Blu-ray]
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Neil Jordan
Année: 2013
Classification: 14A
Durée: 118 minutes
Ratio: 2.35:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DD51)
Sous-titres: Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-25)
Code barres (CUP): 629159051802

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
25 octobre 2013

Près de 20 ans après son très intéressant Interview With the Vampire, le cinéaste Neil Jordan s'attaque à nouveau aux êtres suceurs de sang avec "Byzantium" qui, sans marquer autant les esprits, comporte plusieurs éléments forts pertinents.

Une mère (Gemma Arterton) et sa fille (Saoirse Ronan) sont deux vampiresses qui sont recueillis par un homme éploré. En tentant de se faire un peu d'argent en transformant une vieille auberge en bordel, les démons de leur passé se matérialiseront à nouveau.

Plus près de l'exquis Let the Right One In que de la mièvre saga Twilight, "Byzantium" est une œuvre audacieuse qui n'a que faire de son genre si populaire. S'il y a effectivement des combats et du sang versé, le récit est davantage une méditation mélancolique et féministe sur la vie, l'amour et la perte, tout en en étant un pensum sur la nécessité d'écrire des histoires. Ce ton parfois lent et répétitif peut empêcher le long-métrage de s'élever, surtout qu'il comporte des ellipses mélangeantes qui embrassent un symbolisme un peu insistant. Pourtant, une amertume certaine s'échappe de cet ouvrage gothique et érotique, dont l'interprétation est parfaitement en osmose avec le sujet. Entre la beauté de Gemma Arterton et la fragilité de Saoirse Ronan émane des individus d'exception campés avec force par Caleb Landry Jones, Sam Riley et Jonny Lee Miller.

La réalisation appliquée offre des images à couper le souffle, qui prend plein potentiel de cette édition Blu-ray. Ainsi, les teintes regorgent de détails, les contrastes demeurent constamment homogènes et la palette de couleurs surprend par son inventivité. La musique extrêmement mélodique offre l'atmosphère souhaitée. Les pistes sonores bien développées utilisent les enceintes pour y faire ressortir des bruits de corbeaux, de vagues et de chœurs. Les voix sont généralement claires et il est tout à fait possible d'opter pour un doublage francophone ou d'insérer de visibles sous-titres jaunes en anglais ou en espagnol.

La pochette d'un romanesque nocturne présente les deux héroïnes, ainsi qu'un château et des oiseaux menaçants. Le menu principal du disque offre pour sa part un montage de scènes et une mélodie accrocheuse. En plus d'une bande-annonce, les suppléments comprennent près de 77 minutes d'entrevues avec le metteur en scène, les acteurs, la scénariste, des producteurs et des membres de l'équipe technique. Voilà un bonus complet et pertinent, qui aurait pu être accompagné d'une piste de commentaires.

Il ne semble parfois rien se passer dans "Byzantium". Pourtant, il faut être attentif et ne pas se laisser déconcentrer par son esthétisme léché et ses nombreuses métaphores. L'ambiance a tôt fait d'ensorceler et sa progression spirituelle, émotive, poétique et intellectuelle, même si elle n'est pas sans faille, possède beaucoup plus de munitions que le simple divertissement qui allie action, humour et suspense. Il n'y a rien de tout cela ici, si ce n'est une très belle nature morte un brin désincarnée, qui arrive malgré tout à séduire et à hypnotiser.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments6
Vidéo8
Audio8