Cabin Fever
Lions Gate

Réalisateur: Eli Roth
Année: 2002
Classification: 18A
Durée: 92 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 27
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Jean-Michel Vanasse
12 février 2004

Ce qui est terrifiant dans les films d'horreur varie dans chacun d'eux. Souvent, il peut s'agir d'un tueur en série psychopathe, de personnages incroyables venant d'on ne sait où, de fantômes ou d'événements surnaturels. Dans "Cabin Fever", c'est un virus mortel qui se répand extrêmement rapidement qui est au centre l'énigme. Le film raconte l'histoire de Paul qui, avec quatre de ses amis, part célébrer la fin de la session universitaire dans un chalet au beau milieu de la forêt. La semaine promet d'être très excitante pour le groupe. En effet, alcool, drogue et sexe sont au rendez-vous.

Tout se passait à merveille pour la bande d'étudiants jusqu'au moment où un homme couvert de sang frappe à la porte pour demander de l'aide. Se méfiant de lui, le groupe décide de fermer la porte en criant à l'homme de s'en aller. Celui-ci trouve refuge dans la voiture de Jeff, l'ami de Paul qui a loué le chalet. Afin de le faire sortir de là, les jeunes se mirent à frapper à coups de bâton de baseball sur l'homme qui vomissait du sang dans la voiture. Finalement, une des étudiantes heurte l'homme avec un bout de bois en feu. Celui-ci se transforme instantanément en torche humaine et se sauve dans la forêt pour aller mourir dans un cours d'eau. Le problème c'est que cette eau est directement puisée vers le chalet. À partir de ce moment, le virus commence à faire des ravages dans la bande d'étudiants. Ils comprennent finalement que le virus se propage par le sang et l'eau du chalet qui en contient. Ils tentent donc d'obtenir de l'aide, mais, isolés au milieu de la forêt, personne ne les sauvera.

Le menu est assez impressionnant et il donne dès le départ une idée du genre de film que l'on s'apprête à regarder. On y voit la jambe d'une femme qui se fait raser. Chaque fois que le rasoir enlève la mousse, un des choix apparaît ensanglanté. L'image du DVD "Cabin Fever" est toujours claire, même dans les scènes tournées de nuit. Le son est aussi très bien sur ce DVD. On y entend souvent l'effet de notre haut-parleur de basses fréquences.

Comme suppléments, le DVD de "Cabin Fever" contient cinq pistes de commentaires, oui oui, vous avez bien lu cinq!! Vous pouvez donc voir le film en écoutant les commentaires du réalisateur, une autre avec les gars du film et une autre avec les filles. Dans les deux autres pistes, on peut entendre les commentaires des artisans du film et de Rider Strong, l'acteur principal de "Cabin Fever". En gros, les pistes se ressemblent assez. Il n'y en a pas une plus intéressante qu'une autre. Celle des artisans du film est plus technique et celle des comédiens plus anecdotiques. De son côté, on en apprend beaucoup sur le film dans la piste du réalisateur.

Dans la catégorie extra inutile, vous pouvez voir le réalisateur et scénariste, Eli Roth, qui présente une version familiale de "Cabin Fever". Ce montage ne dure qu'environ 30 secondes. Ce même réalisateur se trouve probablement drôle avec ses courts métrages "The Rotten Fruit". Il s'agit de petits légumes qui parlent et qui disent des niaiseries et qui en font énormément. En tout, nous retrouvons trois de ces courts films sur ce DVD. Personnellement, je trouve que ça n'a vraiment pas sa place sur ce DVD. Je ne dis pas si "Cabin Fever" était une comédie, mais ce n'est pas le cas. Ce n'est pas tout, il y a autre chose d'inhabituel sur ce DVD. On peut voir le film en mode "Chick Vision". Il nous permet de visionner le film sans les scènes les plus épeurantes. En effet, quand une de ces scènes arrive, des mains apparaissent devant l'écran bloquant ainsi partiellement l'image.

Comme autres suppléments, on a la possibilité de regarder un documentaire sur la production du film. On y apprend d'où vient l'idée du virus. Il vient d'une irritation cutanée qu'a eue Eli Roth dans sa jeunesse. Les acteurs apparaissent aussi dans ce documentaire pour nous parler des personnages qu'ils interprétaient. Ce qui m'a franchement déplu de ce documentaire et de ce DVD en général, c'est le travail du réalisateur qui, je trouve, s'aime un peu trop. Il joue à la vedette du film, ce qu'il n'est vraiment pas. De plus, on voit son père, psychologue, qui analyse le travail de son fils. Y a-t-il vraiment de l'intérêt pour ça, je ne crois pas. Comme dernier extra, il y a un vidéoclip intitulé "Pancakes". Encore une fois, ça n'a aucun rapport, même les clips de Dolloraclip à Musique Plus sont mieux faits que ça. On y voit un jeune qui fait du karaté sur la chanson Gay Bar. Si vous trouvez le lien entre ça et le film, dites-le moi.

"Cabin Fever" est un film d'horreur surprenant. J'ai bien aimé le film, mais si Eli Roth tient à obtenir d'autre succès du genre à l'avenir, il devra apprendre à rester derrière les caméras.


Cotes

Film7
Menu7
Suppléments4
Vidéo7
Audio7