Cabin Fever: Patient Zero [Blu-ray]
Anchor Bay Entertainment

Réalisateur: Kaare Andrews
Année: 2014
Classification: 18A
Durée: 95 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-25 + DVD-5)
Code barres (CUP): 013132619583

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Patrick Robert
31 octobre 2014

Juste avant que Marcus ne se marie, son frère et quelques-uns de ses proches amis décident de lui organiser un enterrement de vie de garçon. Ils choisissent une petite île déserte des Caraïbes pour s'adonner à toutes sortes d'excès loin des regards indiscrets, mais derrière ses plages paradisiaques et son eau turquoise, l'endroit cache un terrible secret. Un laboratoire souterrain s'y trouve, à l'intérieur duquel l'équipe du docteur Edwards s'affaire à contenir l'éclosion d'une bactérie mangeuse de chair. Malgré tous les protocoles de sécurité en place, le virus s'échappera évidemment dans la nature, coinçant le groupe d'amis entre l'épidémie naissante et les hommes armés qui tentent par tous les moyens de les empêcher de quitter l'île afin d'endiguer sa propagation.

Soyons honnêtes: le succès remporté par le plus que dérangeant Cabin Fever a engendré une franchise plutôt médiocre. Après une première suite décevante signée Ti West en 2009, c'est au tour du réalisateur Kaare Andrews d'essayer de reprendre le flambeau avec "Cabin Fever: Patient Zero". Bien que ce nouveau chapitre de la série se veuille un antépisode, son récit n'explique en rien les origines du virus, ni comment il a bien pu se rendre des Caraïbes à la cabane américaine du long-métrage original d'Eli Roth sans se faire remarquer. On doit se garder du contenu pour un éventuel quatrième film...

En fait, à part la terrifiante bactérie mangeuse de chair, "Cabin Fever: Patient Zero" possède très peu de points en commun avec les deux long-métrages précédents. L'humour grinçant qui caractérisait la franchise est à peu près disparu, tout comme son penchant marqué pour les écœuranteries. Si les pustules sanglantes recouvrant les chairs nécrosées continuent de dégoûter (surtout en cette période où la peur de l'Ebola règne), les maquillages de ce troisième volet s'avèrent généralement beaucoup moins crédibles que par le passé. C'est peut-être ce qui explique qu'à l'exception de quelques cartes postales ensoleillées au début, la majorité du film est noyée dans la pénombre.

On pourrait penser que la participation de Sean Astin, l'interprète de Samwise Gamgee dans la trilogie "The Lord of the Ring", ajouterait de la valeur à la production, mais en dépit de son indéniable talent, l'acteur est malheureusement sous-utilisé. Son niveau de jeu est tout de même meilleur que celui des Currie Graham, Mitch Ryan, Ryan Donowho et autres comédiens peu connus, dont les personnages sont si unidimensionnels qu'on ne ressent aucune empathie lorsqu'ils décèdent dans des souffrances atroces. Dénuée de tension, la réalisation sans grande personnalité de Kaare Andrews n'améliore pas le visionnement. L'édition de "Cabin Fever: Patient Zero" maintenant disponible contient à la fois le film sur disques Blu-ray et DVD. On ne retrouve par contre aucun matériel supplémentaire.

En négligeant l'humour noir et les excès de gore des deux longs-métrages précédents, "Cabin Fever: Patient Zero" ne propose au final qu'un film d'horreur très ordinaire, qui n'arrive pas à la cheville de l'original d'Eli Roth. Dommage.


Cotes

Film5
Présentation6
Suppléments0
Vidéo7
Audio8