Viral
EOne Entertainment

Réalisateurs: Henry Joost, Ariel Schulman
Année: 2016
Classification: PG
Durée: 85 minutes
Ratio: 2.40:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212006289

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
7 novembre 2016

Film d'horreur efficace, mais sans grande originalité, "Viral" s'applique à réutiliser une formule éprouvée sans rien tenter de nouveau.

Lorsqu'une mystérieuse épidémie plonge une petite ville dans l'émoi, deux soeurs (Sofia Black-D'Elia et Analeigh Tipton) décident de s'isoler dans leur maison. Évidemment le mal arrive à s'infiltrer au sein de leur demeure...

Réalisateurs à la feuille de route plus qu'enviable (Catfish, les 3e et 4e épisodes de la série Paranormal Activity), Henry Joost et Ariel Schulman semblent manquer de gaz sur "Viral". À partir d'un scénario qui n'est guère porté d'idées novatrices, le duo accouche d'un long-métrage formaté. La mise en scène soignée et l'interprétation compétente n'arrivent pas à jeter de l'ombre sur tout ce qui arrive. L'intrigue prévisible au possible s'effrite chaque minute et ce qui arrive paraît téléguidé. Du coup, la critique sociale a du mal à s'imposer et le mélange entre le drame, l'horreur et l'absurde demeure bien peu convaincant.

La musique de Rob Simonsen est pourtant fort intéressante, tout comme cette façon d'ensevelir les enceintes sous des bruits de cris et d'explosions. Les voix sont claires et il y a de visibles sous-titres blancs en cas de besoin. Les images détaillées offrent une palette de couleurs sentie, des teintes souvent élégantes et des contrastes généralement homogènes.

La superbe pochette montre un visage féminin avec une bien drôle de langue... Le menu principal du disque superpose un dynamique montage de scènes à une mélodie menaçante. Aucun supplément ne se trouve sur cette édition.

Reprenant à son compte le film d'infections (virus, parasites, zombies et compagnie), "Viral" livre la marchandise en oubliant que tout a déjà été vu en mieux des centaines de fois. La première partie qui flirte avec la famille et la romance n'est pas mauvaise, sauf que la suite qui verse dans le cinéma de genre finit par laisser totalement indifférent.


Cotes

Film5
Présentation6
Suppléments-
Vidéo7
Audio7