Bob Newhart: Button-Down Concert
20th Century Fox

Réalisateur: Dick Martin
Année: 1995
Classification: NR
Durée: 62 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 15
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
24 septembre 2006

Figure légendaire de l'humour américain, Bob Newhart reste assez peu connu au Québec. Certains connaissent possiblement l'acteur pour ses apparitions ponctuelles dans les séries Desperate Housewives et ER, ou les plus âgés se rappelleront peut-être Newhart, sitcom diffusé tard le soir au réseau CFCF dans les années 80, mais toujours est-il que ce vieux routier de la scène n'a jamais eu ici le succès qu'il a récolté chez nos voisins du sud.

Le DVD "Bob Newhart : Button-Down Concert" pourrait donc être l'introduction parfaite à ce comédien s'étant surtout démarqué dans l'univers du stand-up. Il s'agit en effet d'un spectacle filmé en Californie en 1995, devant public, pendant lequel Newhart refait ses anciens numéros de cabaret. Le public, qui semble connaître les routines par cœur, mime les dialogues au fur et à mesure et applaudit au début de chaque sketch comme on applaudit à un concert rock quand on entend les premières notes de la chanson qu'on attendait. Le comédien semble se complaire dans cette ambiance - pourquoi pas, puisque c'est plutôt un signe de succès confirmé pour cet artiste vieillissant - et excepté une petite blague au public expliquant qu'il devient tout mêlé quand les gens récitent les textes en même temps que lui, il nous livre une performance chaleureuse et professionnelle. Le rythme est posé (pas de mitraillage de blagues comme c'est souvent le cas avec les stand-up modernes), chaque numéro étant précédé d'une introduction de Newhart remettant dans son contexte historique le sketch, que ce soit le moment de son écriture, l'idée de départ, la première prestation, etc. On apprend ainsi beaucoup sur la vie et la carrière de l'artiste, tout en rigolant. Les routines humoristiques sont plutôt classiques, la prémisse étant souvent la même, une conversation téléphonique imaginaire entre un personnage historique et un personnage moderne.

Par exemple, Abraham Lincoln, avant la bataille de Gettysburg, en conversation avec un spécialiste de l'image pour politiciens qui tente d'expliquer au président de ne pas couper sa barbe et de garder son haut-de-forme parce que c'est gagnant, ou encore de ne pas se tromper en lançant une phrase pré-écrite par ce spécialiste comme la légendaire "You can fool some of the people all of the time, you can fool all the people some of the time but you cannot fool all the people all of the time" (Vous pouvez tromper une partie de la population tout le temps, vous pouvez tromper toute la population quelques fois, mais vous ne pouvez tromper toute la population tout le temps). On retrouve aussi Sir Walter Raleigh essayant d'expliquer l'importance d'importer le tabac et le café, découverts dans les colonies, à un représentant de la reine qui n'en voit pas l'utilité : "Inhaler de la fumée? Par plaisir?". Ou l'inventeur du baseball essayant de vendre l'idée à un représentant du comité olympique international qui trouve ça bien trop compliqué!

Au niveau des suppléments, on a droit à une galerie de photos où l'on peut voir Bob Newhart gamin ou encore en famille, rigolant avec ses petits-enfants. Très peu de photos (une dizaine) et surtout des souvenirs personnels, là où on aurait aimé voir quelques clichés de Bob Newhart dans sa carrière professionnelle. On retrouve aussi une revuette intitulée "Bob Newhart Buttoned Down" qui est en fait une entrevue du comédien entrecoupée d'extraits du spectacle et de quelques commentaires et blagues du stand-up, et vieux comparse de Newhart, Don Rickles. Encore là, on a la chance d'apprendre plus sur le passé et la carrière de cet humoriste même si ça ne va pas trop en profondeur. On apprend tout de même que sa carrière a débuté grâce à un album 33 tours ("Button Down") qui s'est hissé au sommet du palmarès l'année de sa sortie, battant même le nouvel album de Frank Sinatra! L'année suivante, il récidivait avec "Button Down Strikes Back" qui lui aussi passait l'année en tête du palmarès.

Passons à la qualité vidéo où on retrouve un petit problème de couleurs ternes, sûrement dû à la qualité de la captation faite à une époque pré-haute définition où les tubes des caméras réagissaient moins bien dans des situations d'éclairage tamisé comme c'est ici le cas. Pour l'audio, la prise de son du concert est impeccable et son rendu en DVD est parfait. La qualité audiovisuelle de la revuette est correcte, bien qu'on sente que ça a probablement été tourné avec un minimum d'équipement technique.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments6
Vidéo6
Audio7