19-2 [Blu-ray]
Saison 1
Imavision Distribution / Films Zingaro / Echo Média / SRC Télévision

Réalisateur: Podz
Année: 2011
Classification: 13+ (QC)
Durée: 600 minutes
Ratio: 1.78:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Français (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 4 (BD-25)
Code barres (CUP): 069458237635

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Imavision.com

Selon Martin Albert
2 décembre 2012

Alors que je souffre encore du transfert non-anamorphique de Minuit, le soir, une autre série du réalisateur Podz (Daniel Grou) sera la toute première série québécoise à faire son apparition sur format Blu-ray haute définition! Il faut dire que la série "19-2" le mérite pleinement! Le quotidien de deux patrouilleurs du Service de la police métropolitaine de Montréal, qui a récolté plus d'une douzaine de Gémeaux il y a quelques années, se retrouve d'autant plus cajolé au grand plaisir des téléspectateurs.

"19-2" est une série qui nous fait aimer des personnages d'une main et de l'autre nous fait aimer en détester d'autres. On aime Benoît Chartier (Claude Legault), un transfuge de la Sûreté du Québec. On l'aime pour son élan positif vers la vie, sa droiture dans la loi et son gros bon sens. Quand il se fâche, ce n'est pas pour rien. Il veut prendre soin de son entourage en les encourageant à se tenir droits comme il le ferait (ce n'est pas tout le monde qui arrêterait son propre père qui avait fait un délit de fuite en état d'ébriété). Mais lorsqu'il se retrouve seul, Chartier a ses problèmes aussi. Il souffre. Sa famille le déteste et pourtant ce n'est pas lui qui "a tué un kid". On aime Nick Berrof (Réal Bossé) pour un peu la même chose, mais ce dernier est pas mal moins positif et est hâté par la blessure par balle de son ex-partenaire Jean-Pierre Harvey (Vincent Graton). Il se sent responsable et se donne la lourde tâche de prendre soin de lui (ce qui déborde ses compétences à un moment donné). Il est soupçonné d'entretenir des liens avec la mafia russe, mais c'est plutôt un gars avec des valeurs qu'il veut garder solidement ancrées en lui. Son commandant, Marcel Gendron (Jean Petitclerc), lui a remis Chartier comme partenaire en espérant que ce dernier puisse mettre la lumière sur leurs doutes. Ces deux policiers sont entourés d'une bande colorée de confrères patrouilleurs. Eux aussi sont pris avec leurs propres démons. Il y a Audrey Pouliot (Catherine Bérubé), la maîtresse de Beroff, Isabelle Latendresse (Julie Perreault), son ex-femme, Jean-Marc Brouillard (Louis Philippe Dandenault), batteur de femme et conteur de jokes de mononcle, Tyler Joseph (Benz Antoine), alcoolique, le sergent Julien Houle (Sylvain Marcel), sans oublier Bérengère Hamelin (Véronique Beaudet) qui montre des difficultés avec son orientation sexuelle, malgré que son entourage l'accepte sans problème. Il y a aussi hors de la police Catherine (Fanny Mallette), la copine éloignée de Chartier, Amélie de Grandpré (Magalie Lépine Blondeau), la sœur de Beroff, Marie-Louise (Louise Portal), la restauratrice des "fins de shift", tous des gens que l'on aime ou pas, mais qui nous font certainement réagir.

Je me souviens que Podz disait en interview que le tournage de "19-2" a été le plus difficile qu'il ait connu en télé, autant à l'écriture teintée de zones grises, qu'au tournage fabuleusement bien monté pour soutirer toutes les émotions que les acteurs nous donnent sans dire un seul mot. Les moments de regards, de souffrance, de joie, de plaisir ne sont pas décrits. Ils sont vécus par les acteurs. Ces artistes devaient avoir du mal à sortir de leur personnage tellement ils étaient profonds. Le côté humain dépassait la procédure policière qui à première vue aurait pu être l'action principale de la série. C'est probablement une des raisons que la série nous hante encore tout comme Minuit, le soir où l'émotion outrepassait la comédie dont tout le monde se souvenait le lendemain. Une réalisation qui nous fait voir les deux comiques de Dans une galaxie près de chez vous comme des acteurs très sérieux, prêts à se métamorphoser pour un rôle sérieux.

Dans une autre interview, Podz disait qu'il voulait faire du mieux qu'il pouvait au niveau de qualité, étant inspiré par des séries américaines telles que Mad Men et Six Feet Under, voulant monter la barre haute autant pour lui que des acteurs sous son aile, et ce, malgré les petits budgets québécois. Son travail, récompensé par des trophées, vient encore de remonter la barre avec ce disque Blu-ray. La qualité audiovisuelle est vraiment à son meilleur avec un niveau de détails hallucinant dès les premières secondes. Les profondeurs de champs embrouillés (par jeu de lentilles) rendent un peu le visionnement bizarre, mais nous comprenons vite que c'est la signature de la série. Ce sont les textures qui surprennent, du niveau des tissus jusqu'au degré d'usure des items qui meublent notre champ de vision. En troisième visionnement de la série (TV, DVD et maintenant Blu-ray), il y a plein de petites affaires que nous remarquons, surtout en haute définition. Les logos, les marques et commanditaires (par exemple Ford qui y présente même son système Sync!) ne sont que quelques exemples.

Comme suppléments, on a porté du DVD huit épisodes de la série "Les rendez-vous policiers" où nous pouvons voir le réalisateur, les gens de la production et les comédiens avoir une formation avec de vrais corps policiers qui leur sert des conseils de tournage et qui ont probablement fait faire quelques modifications dans le scénario final au niveau du réalisme. Il y a aussi les dix webépisodes du site de Radio-Canada qui offrent un aperçu de ce qui entoure quelques scènes de crime sous la forme de scénarimages animés. Rien de nouveau pour cette édition.

Je continue fortement à recommander cette série tout en espérant que la seconde saison sera tout autant à la hauteur. Les amateurs de haute définition en ont beaucoup à apprécier et probablement en espérant de leur côté que la seconde saison sera immédiatement disponible sur Blu-ray lors de sa sortie sur DVD!


Cotes

Film9
Présentation10
Suppléments8
Vidéo10
Audio9