Hercule Poirot
Coffret 4
Imavision Distribution

Réalisateur: Andrew Grieve, Stephen Whittaker, Ross Devenish
Année: 1992
Classification: G (QC)
Durée: 300 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Français (DD20)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (DVD-9)
Code barres (CUP): 069458202732

Ce DVD est disponible chez: Imavision.com

Selon Sébastien Cassou
19 avril 2009

J'ai lu quelque part qu'après la Bible, les romans d'Agatha Christie étaient les livres les plus imprimés dans le monde. Si on se fit au fait qu'à ma librairie du coin on tienne l'intégrale (ou à peu près) de l'oeuvre de la romancière non pas par un, mais bien par trois éditeurs différents - question de choisir le format ou la page couverture qui nous plaît le plus - il se pourrait bien que cette affirmation soit réelle ou bien près de l'être. Toujours est-il que le détective Hercule Poirot reste, avec Sherlock Holmes, le personnage le plus connu et parmi les plus populaires de l'histoire de la littérature policière. Son adaptation au cinéma et à la télévision allait donc de soit...

Bien que plusieurs acteurs se prêtassent au jeu au fil des années (parmi lesquels Peter Ustinov ait été possiblement le plus marquant), il semblerait que la dernière incarnation existante, par le comédien britannique David Suchet, soit la plus durable. En effet, Granada Television de Londres a fait depuis plus de quinze ans un énorme travail de dépoussiérage des histoires du célèbre détective et en ont adapté plus d'une quarantaine en téléfilms de deux heures. Et si on en croit les journaux, il semblerait que d'autres soient en production pour l'année à venir. Le comédien Suchet ayant même exprimé le désir de filmer la totalité des histoires - romans ET nouvelles - de Poirot avant sa retraite.

De son côté, le distributeur québécois Imavision a entrepris la noble tâche de sortir les versions françaises de ces téléfilms en superbes coffrets de plusieurs disques. Avec le quatrième coffret fraîchement arrivé sur nos tablettes on retrouve trois films produits en 1992. Étrangement, au lieu des onze ou douze épisodes habituels, et pour des raisons que j'ignore cette quatrième saison ne comptait que trois histoires de l'imbattable limier.

Mais heureusement, ces trois films sont non seulement à la hauteur, mais un d'entre eux serait même parmi les meilleurs qu'il ait été donné de voir à ce simple critique. En effet, bien que, comme pour l'œuvre de la romancière sur laquelle ils sont basés, ces histoires n'aient habituellement rien de bien surprenant, le premier long-métrage de ce coffret est plutôt inhabituel. "A.B.C. contre Poirot" déroge aux règles habituelles de ce genre de téléfilms sur plusieurs points. Premièrement, le détective est averti d'avance d'une série de meurtres qui seront commis et l'assassin lui lance même un défi par écrit. Poirot est donc pour une fois à la traîne et se laisse entraîner par une volonté et un esprit qui semble plus fort que le sien. Deuxièmement, on nous présente le meurtrier d'entrée de jeu et on suivra en parallèle ses déplacements et ceux du détective. Et pour finir, le Belge sera accompagné tout au long de l'enquête non seulement par son ami le Capitaine Hastings et par l'inspecteur Japp de Scotland Yard, mais en plus par une ribambelle de suspects qu'il préfère garder sous son aile au cas où! Évidemment, on aura le droit à quelques surprises, fausses pistes et revirements de situation typiques, mais le plaisir de voir cette histoire rafraîchissante se dérouler est sincère.

Les deux autres histoires du coffret sont plus conventionnelles, mais tout aussi divertissantes. Dans la première, "La mort dans les nuages", le rusé Poirot doit résoudre un crime perfide (comme toujours!) ayant été commis à bord d'un avion sur lequel il voyageait. Mais les choses se compliquent lorsqu'on soupçonne un passager qui n'était même pas à bord du vol... Le troisième et dernier film de la quatrième saison met en vedette Christopher Eccleston dans l'histoire du meurtre du dentiste de Poirot. Comme plusieurs suspects semblent avoir eu une dent contre lui (!!!) Poirot devra faire fi de son aversion pour ce personnage et résoudre l'énigme puisque, une fois de plus, la police n'y parvient pas.

Pour les amateurs d'histoires de détectives classiques pour qui la forme est peu importante et qui ne soucient pas de la répétition (ou de la "formule" diront les langues fourchues) ces téléfilms sont certainement sympathiques et efficaces. Pour une fois que le mystère et l'ingénuité prennent le relai sur les tueurs en série et les fusils, on ne peut que tirer notre chapeau à Madame Christie et aux producteurs de cette série. Bien qu'il n'y ait aucun supplément sur les disques à proprement parler, on a inclus dans le joli coffret un livret couleur contenant les résumés des films ainsi que de nombreuses photographies.


Cotes

Film8
Présentation9
Suppléments-
Vidéo8
Audio8