La Bicyclette Bleue
Imavision

Réalisateur: Thierry Binisti
Année: 2000
Classification: NR
Durée: 270 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Non
Langue: Français (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 44
Nombre de disques: 2 (1 double couches)

Ce DVD est disponible chez : Imavision Direct

Selon Frédéric Gouin
25 avril 2002

Adaptée des romans de Régine Deforges, le projet de "La bicyclette bleue" devait originalement se faire pour le grand écran. Laetitia Casta était déjà pressentit pour le rôle de Léa à cette époque. Toutefois, elle hésitait à devenir comédienne en passant par la grande porte du cinéma. C'est lorsque le projet fût adapté pour devenir une mini-série télévisuelle qu'elle a accepté le rôle principal.

La série "La bicyclette bleue" se compose de trois épisodes de 90 minutes, reparti sur deux DVD. Sur le boîtier, il est indiqué que la série est en format plein écran 1:33. Cette donnée est erronée, car la série est disponible en format 1:85. Également, le boîtier indique que les DVD sont multi-zones (1-6).

Épisode 1 : Août 1939. Léa fête ses 18 ans sur le domaine vignoble de son père, Montillac situé dans la région de Bordeaux. Elle est amoureuse de Laurent d'Argilat et n'hésite pas à lui faire comprendre. Toutefois, Laurent n'en savait rien et lui annonce cruellement, qu'il va épouser Camille, la meilleure amie de Léa. Léa est déchirée par cette nouvelle surprenante, mais elle ne veut pas abandonner. Entre temps, la guerre éclate en Europe et les Allemands commencent à se rapprocher dangereusement de la France. Avant de partir pour le front, Laurent et Camille se marient. Celle-ci tombe même enceinte. Malgré sa rancœur pour Camille, Léa se rend à Paris pour s'occuper de Camille qui est très malade pendant sa grossesse. Comment refuser cette demande du beau Laurent ? Elle y rencontre François Tavernier, un ami de Laurent. Alors que les Parisiens déserte la ville, Léa et Camille doivent quitter la ville de toute vitesse sous les bombardements alors que Camille est sous le point d'accoucher.

Épisode 2 : En pleine santé, Léa, Camille et le petit garçon de Camille (Laurent junior) retournent à Montillac. En pleine période d'occupation, les Allemands réquisitionnent le domaine Montillac pour loger quelques officiers. Alors que le père de Léa organise le réseau de la résistance, la sœur de Léa tombe amoureux d'un officier allemand. C'est le comble. Pour le père de Léa, c'est la fin du monde. Il retourne sa fille chez ses tantes à Paris. Léa s'engage activement de la résistance, surtout depuis que le beau Laurent en fait parti après s'être évadé de prison. Elle accepte des missions dangereuses et elle doit apprendre à ne pas faire confiance à personne… même à de vieux amis d'enfance.

Épisode 3 : Le réseau de résistance est mis à jour. La milice tente de détruire la résistance et plusieurs rebelles sont tués, dont Camille et le père de Léa. Morte de peur, Léa se sauve avec le garçon de Camille. Ils seront rescapés par un convoi américain en route pour la libération de Paris. Finalement, la guerre est terminée, mais les blessures sont profondes. Léa retrouve sa sœur qui a été maltraité par la population pour cause de trahison. Léa retrouve également Laurent, à qui elle doit annoncer la mort de Camille et lui présenter son fils, qu'il a pratiquement jamais rencontré. Malgré que le cœur de Laurent soit maintenant libre, c'est plutôt vers François que Léa se tournera. Enfin, un peu de bonheur pour Léa!

Côté appréciation, j'ai particulièrement aimé l'épisode 1 et 3. Si j'ai une critique à faire sur la série, je dirais que le concept temps est assez mal exploité. L'histoire se passe rapidement, mais on s'en rend pas compte. Je m'explique : dans une scène, on apprend que la sœur de Léa est enceinte. Deux scènes plus tard, on revoit la sœur de Léa avec son bébé qui a pratiquement 4 ou 5 mois. Autrement, je crois que c'est une très bonne série pour la télévision. Je ne crois que c'était le bon format pour cette histoire car on en apprend suffisamment sur chaque personnage, alors qu'un film aurait dû sacrifier quelques éléments d'histoire.

Les menus sont statiques et accompagnés de la musique du film. Il est possible pour chaque épisode d'avoir un index des chapitres. Comme extras sur chaque DVD, il est possible de voir les synopsis des épisodes. En gros, c'est le texte que l'on retrouve dans le boîtier mais à l'écran. Sur le deuxième DVD, il y a une section "Entrevues". J'étais bien content de pouvoir en apprendre un peu plus sur la série. Déception… les entrevues sont des entrevues écrites et non vidéo. Aucun plaisir à lire des entrevues sur mon écran télévision. La plupart des artisans de la série s'y trouvent par contre. Côté son, la seule piste audio en 2.0 est suffisante pour la série. Toutefois, j'ai trouvé la musique légèrement trop forte pour le dialogue.

La qualité vidéo, vous dites ? C'est probablement un des pire transfert vidéo que j'ai eu à visionner. Dans les scènes claires, on peut voir constamment des particules noires plus ou moins grosses. En une ou deux occasions, j'ai eu l'impression que la bobine du film sautait!!!!! Dans les scènes sombres, c'est encore pire. La couleur qui prédomine provoque un spectre autour des objets qui bougent provoquant une perte totale de détail. Dans la scène où la moto roule dans la nuit, on voit une espèce de silhouette bouger. Le son fait en sorte que nous savons que c'est une moto. Que dire des scènes d'amour sombre impliquant Laetita Casta ????? Même les scènes claires provoquent quelquefois une décoloration. Par exemple, si Léa porte un fouleur rouge, et bien l'image complète prend une couleur teintée rouge. Bref, je considère que la série aurait mérité un traitement supérieur.

Sans la qualité vidéo médiocre pour la technologie du DVD, le coffret aurait été une bonne pièce dans votre collection de film étranger. Si vous êtes passionnée de la série, dites-vous que je vous avais prévenu de ce problème.


Cotes

Film7.5
Menu7.5
Suppléments2
Vidéo1
Audio7