Blanche
Imavision Distribution / Delphis Films

Réalisateur: Charles Binamé
Année: 1993
Classification: G
Durée: 540 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Français (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 4 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
22 octobre 2006

Le temps a raison de tout. Quelques mois après la resortie sur DVD du très populaire Les Filles de Caleb, sa suite directe arrive enfin en format DVD. Si "Blanche" est loin d'égaler son prédécesseur, il s'avère un excellent complément à ces séries qui ont marqué l'imaginaire québécois pendant les années 1990.

Blanche (Pascale Buissières) est une jeune personne déterminée. Elle a grandi sans réellement connaître son père (Roy Dupuis) et elle est presque une réplique de sa mère (Marina Orsini) : une femme qui doit affronter tous les périples pour pouvoir survivre et évoluer dans une société québécoise dominée par les hommes. Voilà pourquoi elle préfère étudier et se donner corps et âme dans un travail qui lui permet d'aider de nombreuses personnes. Lorsque l'amour cogne à la porte, Blanche ne peut que s'échapper comme l'oiseau qui refuse la cage dorée. Après plusieurs années, la "fille Pronovost" ressent un manque et elle devra agir avant qu'il ne soit trop tard.

Lors de sa diffusion en 1990, Les Filles de Caleb a battu tous les records de popularité. Pas surprenant que les attentes étaient élevées pour la suite et qu'elles n'ont pu être totalement comblées. Moins ambitieux (seulement onze épisodes répartis sur quatre DVD totalisant neuf heures de matériel), "Blanche" reprend les principaux éléments du livre d'Arlette Cousture en appliquant la même formule. Cette fois, la réalisation a été confiée à Charles Binamé et au lieu d'emprunter une démarche distincte, il singe celle utilisée par Jean Beaudin sur le récit initial. Le romantisme apparaît presque aux mêmes endroits, les dialogues sont souvent ponctués de répliques assassines et les thèmes (le Québec qui évolue lentement, la place des femmes, etc.) sont revisités sans être réellement approfondis.

Malgré tout, cette mimique intéresse amplement par son rythme rapide qui va directement à l'essentiel. L'histoire accroche dès le premier épisode et les segments subséquents se regardent en très peu de temps. Comme toujours, la qualité de l'interprétation est très élevée. Voilà la série qui lancé Pascale Buissières. Belle amazone inaccessible, cette actrice intense rivalise presque avec Marina Orsini. C'est dommage que son personnage soit moins développé et plus froid. Cette fois, pas de Roy Dupuis pour mettre le feu aux poudres. Il y a cependant une majestueuse brochette masculine pour le faire rapidement oublier. Des comédiens en or comme Robert Brouillette, David La Haye et Patrice L'Écuyer qui sont devenus extrêmement populaires au fil des années.

La trame sonore reprend les mêmes airs classiques que le volet original. Une musique immédiatement reconnaissable aussi riche que solide vient satisfaire les tympans. La piste sonore n'est peut-être pas très développée, mais elle laisse beaucoup de place aux bruits de toute sorte. Les voix sont toujours très élevées et compréhensibles. Impossible de manquer le moindre dialogue. Une excellente nouvelle... car il n'y a aucun sous-titre disponible. La présence du plein écran respecte le format initial. La quête d'une recréation d'époque réaliste est notable, mais le passage du temps a un peu affecté la qualité de l'image.

Les quatre disques de cette série sont regroupés dans un très beau coffret vert ponctué d'images légendaires. Le menu principal du DVD est composé d'un montage de scènes et d'une pièce musicale lyrique. Contrairement à l'édition de Les Filles de Caleb, celle de Blanche est presque dépourvue de suppléments. Pas d'album de photos ou de documentaires intéressants. Il n'y a qu'un livret résumant l'essentiel des épisodes.

Sans jamais égaler les qualités artistiques et visuelles du volet d'introduction, "Blanche" continue l'exploration d'une famille et d'une province en évitant de sombrer dans le ridicule. Les protagonistes sont généralement excellents et les situations drôles et dramatiques tiennent en haleine. Des éléments essentiels à la réussite d'une série.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments2
Vidéo6
Audio7