Amadeus
Director's Cut
Warner Brothers

Réalisateur: Milos Forman
Année: 1984
Classification: R
Durée: 180 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 46
Nombre de disques: 2 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Eric Simard
5 novembre 2002

Wolfang Amadeus Mozart, tout le monde (ou presque) connaît le nom. Mais pour plusieurs amateurs de musique classique, il évoque facilement plusieurs mélodies mémorables par leur beauté et les émotions qu'elles expriment. Je crois que Mozart est aussi une porte d'entrée pour les néophytes de la musique classique. Ce qui est aussi impressionnant de ce compositeur, c'est à quel point il fut prolifique malgré qu'il soit mort à 35 ans (1756-1791). Il fut amené en tournée à travers l'Europe dès son jeune âge par son père Léopold où il impressionnait les monarques par ses performances précoces. Plusieurs années plus tard et après des apprentissages faits dans toute l'Europe et en particulier en Italie, il composa surtout des œuvres religieuses pour le prince-archevêque de Salzbourg. La partie plus marquante de sa carrière survint par la suite à Vienne où il composa ses œuvres plus connues dont les opéras "Les Noces de Figaro", "Don Giovanni" et "La Flûte enchantée". Le film se concentre justement sur les années que Mozart a passé à Vienne. Mozart est mort d'une infection en décembre 1791 et non empoisonné par un rival, comme certaines rumeurs l'ont déjà fait entendre.

Le film donc, en plus de se concentrer sur les années passées à Vienne, est également original dans le sens où il est raconté du point de vue d'Antonio Salieri, un autre compositeur (italien) de l'époque qui vivait à Vienne et qui était rival de Mozart. Adapté d'une pièce de théâtre qui a été, entre autres, présentée sur Broadway, le long métrage nous raconte la confession de Salieri rendu vieillard à un homme de foi à propos de sa haine envers Mozart et pourquoi il croit être responsable de la mort de ce dernier. Salieri est à la fois en totale admiration face au talent divin de Mozart et de la pureté de sa musique, mais d'un autre côté haït le fait que l'homme lui-même est un coureur de jupons aux mœurs légères sans investissement total dans sa musique comme lui. Il est jaloux de ne pas avoir ce talent et finit par se sentir personnellement trahi de Dieu de voir ce jeune frivole composer si parfaitement. Il manigancera pour nuire et détruire Mozart pour se venger de lui et de Dieu.

Le film lui-même, bien que n'étant pas parfaitement biographique, est tout simplement excellent dans la reconstitution de l'ambiance de l'époque. Ce long métrage datant de 1984 a gagné pas moins de huit oscars (meilleur film, acteur (F. Murray Abraham dans le rôle de Salieri), direction artistique, costumes, réalisateur, maquillage, effets sonores, montage sonore et adaptation cinématographique). On a droit à des extraits de concert qui à eux seuls valent le détour. On ne se gêne pas pour nous montrer que les gens de l'époque, même les grands noms connus d'aujourd'hui, étaient loin de mener des vies exemplaires. Il est difficile de critiquer négativement un film si récompensé, en particulier un film mettant autant en valeur la belle musique classique. On pourrait mentionner qu'il y a quelques séquences qui apparaissent un peu longues par absence de musique. Ceci est compensé par d'autres scènes qui elles nous font apprécier tout le talent qu'avait Mozart.

Je dirais qu'à part la musique et les costumes qui m'ont époustouflé, c'est le jeu de Tom Hulce qui m'a surpris. Il était d'ailleurs un des nominés pour l'Oscar que F. Murray Abraham a gagné. À l'époque où j'ai vu le film pour la première fois, c'était à la fête de mes huit ans. J'avais été un peu dérangé justement de voir un Mozart désinvolte et un peu fou. Je trouvais le tout un peu caricatural : Je ne m'imaginais pas que Mozart aurait pu être autrement qu'un homme sérieux et respectable. Plusieurs années plus tard, je peux maintenant mieux apprécier cet aspect du film. Comme vous le verrez un peu plus loin dans ma critique de la piste de commentaires, la caricature n'était peut-être pas si loin de la réalité. La performance de F. Murray Abraham se passe pratiquement de commentaires : son incarnation de Salieri est remarquable par les émotions qu'il réussit à si bien jouer tout le long de l'histoire. Les personnages secondaires sont eux aussi assez crédibles, sauf peut-être celui de l'empereur Joseph II (Jeffrey Jones) : je ne sais pas comment se comportait le vrai empereur à l'époque, mais dans le film, il fait un peu niais.

Il est à noter que, comme ce DVD est une version "Director's Cut", on a droit à environ 20 minutes de film qui n'étaient pas présentes dans l'édition théâtrale originale. D'ailleurs, dans une de ces scènes, l'épouse de Mozart se dénude la poitrine, ce qui fait que le film original qui était coté PG est dans sa version allongée coté R aux États-Unis. Je trouve qu'ils (la MPAA) y sont allés un peu fort : nous avons tous vu bien pire en terme de violence dans des films PG13… L'ajout de ces scènes est agréable, nous donne un peu plus de détails sur les débuts de Mozart à Vienne, en particulier certains éléments ayant contribué à l'antagonisme entre Salieri et Mozart et en partie pourquoi Mozart avait des difficultés à trouver des revenus stables.

La qualité visuelle du film laisse peu de place pour se plaindre : considérant qu'il s'agit d'un film du début des années 80, je n'ai pas été dérangé par les quelques et rares marques sur la pellicule. Aussi, je crois que je me suis habitué dans les dernières années à regarder des films aux couleurs plus vives : il me semble que celles du film sont un peu ternes, mais donnent une bonne impression de réalisme. La trame sonore Dolby Digital 5.1 n'exploite parfaitement son potentiel que dans les extraits musicaux, en particulier lors des scènes de concert où selon notre système sonore, on se croit presque au théâtre nous-même. Il est agréable que la piste française soit aussi en Dolby Digital 5.1. Toutefois, lors de certaines scènes de dialogues, il me semble que tout le son ne provient que du haut-parleur central. Un dernier détail sur le côté sonore, j'ai eu une incompatibilité avec la voix qui a été utilisée pour le doublage français de Mozart : c'est en effet la même que celle utilisée pour doubler Michael J. Fox dans la majorité de ses films, incluant Back to the Future et je ne peux associer cette voix qu'à cet acteur.

Côté menu du DVD, pour une deuxième édition d'un film sur DVD (car la version originale sur DVD était disponible depuis longtemps), je m'attendais à ce qu'il soit un peu plus spectaculaire. Il n'est malheureusement que statique avec de la musique qui n'est présente que sur le menu principal. Le même extrait musical se retrouve sur le menu du deuxième disque qui fonctionne de la même façon. La sélection des scènes est aussi statique et muette. Un autre point achalant est que si on ne sélectionne rien, le film (DVD #1) ou le documentaire (DVD #2) se met à jouer automatiquement… Je n'aime pas qu'on décide pour moi quand débuter le visionnement.

Les extras suivants sont présents sur le premier DVD : une filmographie statique, l'énumération des très nombreux prix remportés par le film et surtout la piste de commentaires avec Milos Forman (le réalisateur) et Peter Shaffer (le scénariste et auteur de la pièce de théâtre originale). On y apprend quelques anecdotes sur le tournage du film en Tchécoslovaquie, mais surtout des parallèles entre la pièce de théâtre originale et le film. En effet, ce film est une adaptation d'une pièce et Peter Schaffer, en plus de discuter des transpositions de la pièce en film, échange avec Milos Forman de nombreux faits divers ou "potins" de l'époque au sujet de Mozart et autres compositeurs qui ont servi à élaborer certaines intrigues du film. C'était bien intéressant, mais malheureusement, il faut beaucoup de concentrer pour bien comprendre la piste de commentaires : l'accent de Milos Forman est difficile à comprendre et cette piste ne joue que sur le haut-parleur central.

Sur le deuxième DVD, il y a d'abord une bande-annonce du film. L'extra principal est un long documentaire sur la production du film avec des commentaires des principaux acteurs et des membres de la production. Le documentaire est très intéressant : il est un peu présenté comme une histoire du film lors de son tournage et de sa production à Prague. Les anecdotes sont nombreuses et fascinantes. Pour un film qui garde sa fraîcheur tant d'années plus tard, il est surprenant de voir tous ces acteurs plus vieux, plus gros, mais par contre qui parlent de ce film avec une grande passion dans leurs propos, même presque vingt ans plus tard. Je regrette seulement que cet extra ne soit présenté qu'en anglais, sans sous-titres et ne jouait que sur mes deux haut-parleurs satellites avant.

"Amadeus" est à mon avis un film à avoir dans sa collection DVD pour les amateurs de musique classique. La nouvelle version n'est peut-être qu'à louer seulement pour ceux qui ont déjà en leur possession la version originale. Pour les autres, soit ceux qui n'ont jamais vu le film ou qui connaissent peu le classique, regardez-le et vous vous découvrirez peut-être un nouvel intérêt pour ce riche genre musical.


Cotes

Film10
Menu4
Suppléments7
Vidéo7
Audio7