Bandslam
E1 Entertainment / Summit Entertainment

Réalisateur: Todd Graff
Année: 2009
Classification: PG
Durée: 111 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 18
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212101946

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Yan Bouchard
4 avril 2010

Les concours de musique ou de danse sont très en vogue depuis un certain temps et l'industrie cinématographique le sait. Nous avons donc droit à plusieurs films à ce sujet chaque année. On en finit plus d'en voir à la télévision, au cinéma, un peu partout finalement. Cette fois-ci, "Bandslam" arrive sur les tablettes des magasins, un film portant sur un concours de musique réunissant des groupes qui représentent des écoles américaines avec nul autre que Vanessa Hudgens comme tête d'affiche, la fille de la franchise High School Musical. Ça sent le réchauffé à plein nez. Des élèves qui ne se connaissent pas, se découvrent un talent particulier pour un instrument et forment un groupe pour remporter le grand concours. Voilà mes attentes face à ce film, on verra bien.

Will Turner (Gaelan Connell) est un jeune homme qui se passionne pour la musique, il connaît tout et son idole n'est nul autre que le grand David Bowie. Demeurant à Cincinnati, il est exclu par les gens de son école depuis que son père a tué un jeune alors qu'il était complètement ivre au volant. Depuis ce temps, il est surnommé Dewie pour DWI (Driving While Intoxicated) et est le souffre-douleur de son école. La seule chose qui pourrait lui remettre le sourire au visage est de quitter son coin de pays et refaire sa vie ailleurs. Par bonheur, sa mère (Lisa Kudrow) lui annonce qu'elle a décroché un emploi au New Jersey et qu'ils vont emménager là-bas. Nouvelle ville, nouvelle école, nouvelle vie. À sa première journée, il découvre tout de suite ce qui fait vibrer les jeunes de sa nouvelle école, "Bandslam", un concours de musique qui réunit des groupes issus de différentes écoles américaines. Il se lie presque instantanément d'amitié avec Sa5m (Vanessa Hudgens), qui deviendra sa copine de classe. Il fait également la connaissance de Charlotte (Aly Michalka), un ancien membre du groupe qui représentait l'école au concours. Cette dernière voit tout de suite le talent de Will pour la musique et lui demande de l'aider à monter un nouveau groupe. En quelque temps, Will déniche auprès de différents groupes de l'école, un batteur, une section de cuivre, une pianiste, une violoncelliste et complète le groupe de Charlotte qui comprenait déjà guitariste et bassiste. C'est avec ce groupe et la connaissance musicale de Will que Charlotte pourra confronter son ancien groupe, les Glory Dogs, menés par son ex, Ben Wheatly (Scott Porter). Malheureusement pour tout ce beau monde, quand ça va bien, il y a toujours quelqu'un ou quelque chose qui vient tout gâcher.

Le film nous arrive dans un boitier simple avec une pochette qui nous montre les trois vedettes du film, Will (Connell), Sa5m (Hudgens) et Charlotte (Michalka). Le menu du disque est bilingue et nous montre un collage de différents moments du film sous un fond musical. La qualité audiovisuelle du film est à la hauteur du format. Il n'y a pas grand-chose à reprocher au transfert vidéo, à part une petite transition entre deux scènes qui fige vers le milieu du film. Si on oublie ce petit accroc, le reste est correct, les couleurs sont belles et profondes et l'image claire et précise. Pour le volet sonore, avec toute la musique qui compose le film, il n'y a rien à dire. Tout s'enchaîne et s'emboîte parfaitement. Quand vient le temps de parler, la musique se fait discrète et quand vient le temps de jouer de la musique, cette dernière est mise à l'avant-plan.

Comme suppléments, on retrouve le segment "Bandslam: Making the Band". Dans ce documentaire d'une vingtaine de minutes, Hudgens et Michalka nous présentent les dessous du tournage. Les personnages sont présentés et commentés par ceux qui les jouent, on nous explique comment la production a recréé le mystique CBGB, un club New-Yorkais où les grands noms du punk ont fait leur début. On apprend également que c'est les acteurs qui jouaient la musique et que le concours à la fin du film en est un réel. La production s'est déplacée pour y participer, c'était plus réaliste pour le film. Un segment très intéressant. Par la suite, on a droit à neuf scènes supprimées avec la présentation du réalisateur. Parlant de ce type, il nous offre également une piste de commentaires, qui se veut une piste divertissante remplie de renseignements parfois intéressants parfois moins. Gaelan Connell rejoint Graff pour la dernière moitié du film. Finalement on retrouve deux vidéoclips, le premier du groupe Honor Society et le deuxième ce veut être la performance au "Bandslam" du groupe de Connell. Au démarrage du film, on a également les bandes-annonces de Twilight: New Moon, Astro Boy et À vos marques... party 2.

Le film m'a donné vraiment ce que j'attendais de lui, un scénario assez prévisible qui est aussi subtil qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Cependant, je me suis surpris à aimer ça. Même si tout se sait d'avance, j'ai embarqué dans l'histoire, la musique est entraînante et le jeu des acteurs est à la hauteur. Au final, "Bandslam" est un très bon divertissement qui plaira à beaucoup de cinéphiles, sans être un chef-d'œuvre, je peux dire qu'il se démarque des autres films de ce genre.


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments7
Vidéo8
Audio8