Les 3 p'tits cochons
Christal Films Distribution

Réalisateur: Patrick Huard
Année: 2007
Classification:
Durée: 124 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 2 (DVD-9 + DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Catherine NGuyen
16 décembre 2007

L'histoire des trois petits cochons raconte comment trois frères ont pris des chemins différents pour se bâtir une maison : le premier choisit le premier venu, soit une maison de paille, qui s'effondra dès le premier coup de souffle du grand méchant loup. Le deuxième mit plus de chances de son côté, en bâtissant une maison de bois : malheureusement, le souffle du grand loup réussit à la mettre à terre aussi. Le troisième choisit d'établir des bases plus solides : une maison de briques qui allait, du moins en apparence, venir à bout du grand méchant loup.

Le film, bien que la morale de l'histoire ne se termine pas de la même façon, raconte l'histoire de trois frères, qui abordent le thème de l'adultère de façon différente. Le plus jeune, Christian (Guillaume Lemay-Thivierge), est le plus instable au niveau sexuel : il se masturbe, regarde des films pornos, trompe sa femme sans grands scrupules. Martin (Claude Legault), le second frère, mène une vie un peu plus normale : il est endetté, il a une femme et deux enfants à supporter, il a une maîtresse, mais réussit malgré tout à conserver une certaine harmonie avec sa vie familiale. Remi (Paul Doucet), l'aîné, paraît comme étant le plus sage : il aime sa femme, a une vie sage et rangée et critique ses frères lorsque ceux-ci discutent d'adultère, en essayant de les dissuader de sauter la clôture. Or, on apprendra que malgré toutes leurs différences, ils se ressemblent tous un petit peu. Le film aborde différents points de vue masculins sur la question de l'adultère et le fait de façon très réaliste.

Les acteurs partagent une grande complicité, particulièrement Legault et Lemay-Thivierge : les actrices sont également très talentueuses, et encore ici, on voit de grands écarts dans l'attitude qu'adopte chacune des épouses de nos trois petits cochons. La femme du cadet, Hélène (Julie Perreault) voit très bien à travers le jeu de son conjoint, et n'est pas dupe : c'est d'ailleurs elle qui découvrira la supercherie en prenant le taureau par les cornes, soit en suivant son mari pour connaître ses faits et gestes. Geneviève (Isabel Richer), elle, se doute de quelque chose, mais ne fait que poser des questions, tandis que Dominique (Sophie Prégent) fait entièrement confiance à son mari, pour le meilleur ou pour le pire. Bien que le film dépeigne les hommes comme étant les salauds qui trompent leurs épouses, les rôles pourraient être renversés dans le film et l'important, c'est qu'il aborde trois types de points de vue différents par rapport à la personne qui commet l'adultère, et trois attitudes différentes par rapport à celle qui la subit. Et ça, tous pourront se reconnaître, ou du moins, reconnaître des gens de leur entourage dans ce film. Personnellement, bien que le sujet m'ait quelque peu dérangé, j'ai trouvé le film réaliste et bien interprété par les différents comédiens tous très crédibles dans leurs rôles respectifs. Réalisé par Patrick Huard, ce film dépeint bien ce qu'est devenu le couple du 21e siècle. Certains critiqueront la façon dont il dépeint les hommes, mais je pense que ça peut s'appliquer autant à l'un, qu'à l'autre sexe.

Au niveau des suppléments, on retrouve une piste de commentaires avec Patrick Huard sur le premier disque du film. Le reste des suppléments se retrouve sur l'autre disque. Outre les bandes-annonces et un bêtisier (bloopers), il y a un grand nombre d'entrevues et de revuettes parmi les suppléments. Certaines s'étirent un peu, mais de façon générale, les commentaires de l'équipe de tournage et des acteurs sont intéressants. Il aurait pu toutefois y avoir un meilleur tri dans les informations pour garder les pistes les plus pertinentes.

L'aspect technique, quant à lui, est décent. Les couleurs sont un peu froides, mais ça cadre avec le thème général du film. Autrement, il y a un bon niveau de détails et aucune saleté perceptible dans l'image. Au niveau audio, la trame sonore n'est pas nécessairement des plus extravagantes et n'exploite pas vraiment les effets d'ambiophonie à leur plein potentiel. Quoi qu'il en soit, rien n'entrave réellement l'écoute et on perçoit bien les dialogues. Une chose à mentionner au niveau de la présentation, les menus sont vraiment horribles : sur un fond brun, des images tronquées des trois personnages principaux y sont collées et outre la musique de fond, rien n'est vraiment à l'avantage du film.

En somme, je crois qu'il s'agit d'un bon film, bien réalisé, qui aborde de façon efficace le thème qu'il a choisi d'exploiter : toutefois, j'ai été sensible au sujet et je dois dire que ce n'est pas le genre de film que j'écouterais à plus d'une ou deux reprises! Un bon produit québécois, toutefois, avec d'excellents acteurs.


Cotes

Film7
Présentation4
Suppléments6
Vidéo7
Audio6