L'Affaire Dumont
Alliance Vivafilm / Go Films

Réalisateur: Podz
Année: 2012
Classification: 18A
Durée: 120 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 065935590057

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
10 janvier 2013

Podz est en train de se bâtir une très belle carrière, autant à la télévision qu'au cinéma. Avec "L'affaire Dumont", il accouche d'un magnifique film de fiction qui ne laissera personne indifférent.

Michel Dumont (Marc-André Grondin) est accusé d'avoir violé une femme. Dans l'attente de son procès, il développe une union amoureuse avec Solange (Marilyn Castonguay). Lorsqu'un verdict de culpabilité tombe, sa nouvelle épouse fera tout pour prouver son innocence.

Inspiré d'un célèbre fait divers qui a fait couler beaucoup d'encore dans les années 1990 (et même en 2012 lors de la sortie de cet essai au cinéma), "L'affaire Dumont" est une œuvre sobre, sensible, enrageante et virevoltante, qui a tôt fait de rendre les yeux tristes. Basé sur de nombreuses notes de procès, le metteur en scène joue avec la chronologie des évènements, offrant un réel objet cinématographique derrière ses aspects de téléfilm. Non seulement la réalisation est toujours au service de son sujet, mais le traitement évite la démagogie et le sensationnalisme. Il s'intéresse plutôt aux erreurs judiciaires en suivant avec tact ses deux magnifiques personnages. Marc-André Grondin trouve son meilleur rôle en carrière et c'est toujours un bonheur de découvrir un talent aussi exceptionnel que celui de Marilyn Castonguay qui pourrait très bien être la prochaine Guylaine Tremblay. Le duo est entouré d'une solide distribution où Kathleen Fortin et Sarianne Cormier se démarquent allègrement.

La superbe partition musicale au piano de Man an Ocean hante pendant longtemps. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 est efficace sans être trop extravagante, prenant soin de bien faire ressortir des enceintes des bruits de voitures et de sonneries de téléphone. Les voix sont toujours audibles et le public anglophone pourra tout comprendra en lisant les visibles sous-titres jaunes. Les images claires et neutres à la palette de couleurs volontairement ternes sont soutenues par des teintes précises et des contrastes généralement homogènes.

La très intéressante pochette représente des notes de procès. Plusieurs mots et phrases soulignés forment le visage de l'accusé. Le menu principal du DVD navigue dans les mêmes eaux. Rien ne bouge, mais une musique mélancolique se fait entendre. Les suppléments déçoivent par leur simplicité. Au lieu d'y retrouver une piste de commentaires et des documentaires, il n'y a que des bandes-annonces et des galeries de photographies.

Après ses très bons Les sept jours du Talion et 10 ½, Podz confirme avec "L'affaire Dumont" qu'il est un des cinéastes québécois les plus doués de sa génération. À l'aide d'une économie infinie de moyens, il signe un opus bouleversant sur le mensonge et la question de regards et de points de vue qui voient le jour en temps de procès. En compagnie du majestueux Rebelle de Kim Nguyen, il s'agit de la crème de la crème des récits québécois de fiction qui ont vu le jour en 2012.


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments2
Vidéo7
Audio7