Cadavres
E1 Entertainment / Les Films Séville Pictures

Réalisateur: Erik Canuel
Année: 2009
Classification: 14A
Durée: 110 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212101212

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
6 août 2009

Après une séquence d'ouverture intrigante, quoique mal foutue, le film "Cadavres" d'Éric Canuel tombe bien vite en panne et nous laisse dans un désintéressement total. Pas étonnant qu'il n'ait fait qu'une apparition brève et fulgurante sur nos écrans. N'ayant pas lu le roman de François Barcelo dont on s'est librement inspiré pour le scénario, je ne peux dire si on lui a rendu justice ou non, mais je peux tout de même supposer, ayant lu plusieurs autres livres de l'auteur, que l'univers étrange et sordide des deux personnages principaux était plus intéressant sur la page qu'à l'écran. Non pas que le film soit mal fait techniquement, mais il souffrirait plutôt d'un problème de scénario. Quant on a affaire à un quasi-huis clos avec deux personnages centraux faisant quelques rencontres inattendues, on a intérêt à ce que premièrement la relation entre ces deux protagonistes soit prenante, et deuxièmement, à ce que les "invités" spontanés ajoutent du piquant à l'affaire. Or, non seulement ici la prémisse du film constituée de la relation tordue entre le frère (Patrick Huard) et la sœur (Julie LeBreton) est mal rendue, mais les nombreuses apparitions ponctuelles de personnages secondaires sont caricaturales et détruisent le peu de tension qu'on avait réussi à créer avec toutes les intrigues autour du couple central.

Le film raconte l'histoire d'un paumé (Huard) qui tue sa mère à la demande de celle-ci et qui jette le corps dans un fossé un soir de pluie torrentielle. Le lendemain, il décide d'appeler sa sœur (Le Breton) qu'il n'a pas vu depuis dix ans pour l'aider à récupérer le corps. Cependant, cette dernière est depuis le temps devenue une actrice télévisuelle en vogue jouant le rôle d'une inspecteure sexy dans un feuilleton populaire intitulé "Cadavres". Le frère n'a pas oublié la relation intime (et possiblement incestueuse) de leur enfance et est resté complètement obnubilé par sa jolie sœur. Mais celle-ci a coupé avec son passé "crado" et ne désire pas s'attarder dans la maison familiale où ils décident d'enterrer le corps. Malheureusement lors qu'on cogne à la porte et qu'on informe le duo que le corps qu'ils ont récupéré et enterré au sous-sol n'est pas le bon, les problèmes commencent...

Parmi les personnages secondaires qui tentent de survivre à ce foutoir, notons les prestations professionnelles de Christian Bégin. Patrice Robitaille, Gilles Renaud, Marie Brassard et Christopher Heyerdahl. Malheureusement, ces bons comédiens ne peuvent pas sauver cette histoire sans intérêt. Comme ne le peuvent d'ailleurs les deux acteurs principaux qui se démènent fort, mais n'arrivent pas à surnager...

Bref, un film passablement raté qui n'intéressera que les fans de Huard (qui a déjà livré de meilleures performances) ou les curieux qui ont lu le livre. Mis à part la mauvaise direction de comédiens, la réalisation n'est pas inintéressante, même si on voit bien l'influence du cinéma hollywoodien récent sur le travail de Monsieur Canuel.

Visuellement, le DVD est assez bien réussi. L'univers glauque du roman de Barcelo est bien servi par un transfert impeccable représentant bien les couleurs tordues de la direction photo et du look qu'on a décidé de lui donner en post-production. Les nombreux effets spéciaux et visuels se fondent parfois un peu péniblement dans les images réelles, mais le tout est tout de même riche et chaleureux dans son genre. Au niveau de la bande son, le bruitage est parfois excessif et un peu trop présent à l'avant-plan du montage son final, mais les voix restent bien rondes et le transfert audio est globalement bon.

En supplément on retrouve des commentaires audio optionnels du réalisateur, un bêtisier plutôt terne et une panoplie de scènes supprimées dont beaucoup de séquences fantaisistes avec Patrick Huard interagissant avec sa sœur en Inspectrice de "Cadavres", ce qui laisse croire qu'on avait à l'origine une idée derrière la tête et qu'on l'a changée au montage voyant que ça ne marchait pas. On a aussi inclus une courte revuette muette nous montrant quelques-uns des trucages et des effets spéciaux qui jouxtent le film.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments6
Vidéo7
Audio7