Embrasse-moi comme tu m'aimes
TVA Films / Filmoption International

Réalisateur: André Forcier
Année: 2016
Classification: 13+ (QC)
Durée: 106 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 824255024136

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
24 décembre 2016

Afin de terminer l'année en beauté ou de la commencer du bon pied, il n'y a rien de mieux que "Embrasse-moi comme tu m'aimes".

À Montréal pendant la Seconde Guerre mondiale, des jeunes s'enrôlent et d'autres tentent de fuir la conscription. Un jumeau et sa jumelle apprendront à leurs dépens les bienfaits de l'amour et ses conséquences parfois néfastes sur le coeur.

Dans le cinéma québécois, il n'y a aucun metteur en scène plus original qu'André Forcier. En voilà un qui est capable d'insuffler de la poésie au réel, traitant à la fois de l'intime et du politique. Il récidive avec cette missive absolument irrésistible qui va dans tous les sens. Comme toujours sa langue est riche et sa distribution flamboyante. Il s'offre cette fois davantage d'échappées lyriques vers le rêve et de fantasmes interdits. Malgré des moyens réduits, le plaisir est communicatif, et bien que l'ensemble ne plaira pas à tous, s'y perdre est certainement une des meilleures façons de fuir le marasme extérieur.

La musique ludique de Martin Léon ne tarde pas à faire son effet. Les pistes sonores francophones plutôt immersives font ressortir des enceintes des bruits de tonnerre, de tramway et de pluie. Les voix sont généralement claires et il y a de visibles sous-titres blancs pour le cinéphile anglophone. Les images assez détaillées offrent des contrastes homogènes, des teintes de qualité et une riche palette de couleurs.

La pochette rouge à l'effigie d'un couple qui s'embrasse est très jolie à regarder. Le menu principal du disque met plutôt l'emphase sur une famille. Le rendu statique est accompagné d'une mélodie sobre. Les suppléments assez décevants contiennent quatre entrevues beaucoup trop superficielles, des capsules web et une bande-annonce. La piste de commentaires du cinéaste, du comédien Émile Schneider et de la productrice et coscénariste Linda Pinet aurait pu être plus relevée: les propos étant plus d'observation que d'explication.

"Embrasse-moi comme tu m'aimes" porte indéniablement le sceau d'André Forcier, un des plus grands réalisateurs du Québec. Sans nécessairement se renouveler ou atteindre des sommets, il puise à fond dans ce qui fait sa marque de commerce, faisant rire encore et encore avec sa plume unique qui s'avère toujours très reconnaissante. Un beau cadeau à se faire et ce, peu importe le moment de l'année.


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments3
Vidéo7
Audio7