Les Boys IV
Christal Films

Réalisateur: George Mihalka
Année: 2005
Classification: G (QC)
Durée: 121 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Frédéric Gouin
11 juin 2006

Phénomène intéressant, la popularité des films "Les Boys" sont dans le même ordre que leur ordre de sortie au box-office, c'est-à-dire que le premier film est le plus populaire et que le quatrième est celui qui ferme la marche. Bon, il faut prendre cette remarque avec un grain de sel, car les quatre films "Les Boys" sont dans le top 10 des films québécois, ce qui n'est pas rien. Néanmoins, "Les Boys" sont en prolongation avec ce quatrième film et je crois que le "jack-strap" est assez pressé.

L'équipe des Boys désire atteindre de nouveaux sommets. Après avoir affronté une équipe de durs à cuire, participé à un tournoi en Europe et figuré contre l'équipe canadienne féminine de hockey, les Boys participent au plus grand tournoi de hockey amateur. L'enjeu: une partie contre les Légendes de la Ligue Nationale (Bossy, Lafleur, Brodeur, Shutt, Bourque, etc.).

Pour ce faire, ils doivent battre deux fois une équipe d'avocats de Toronto. La première partie se déroule bien pour les Boys, car leur gardien Fern (Paul Houde) est blessé et il est remplacé par un mystérieux gardien. La deuxième partie, ça va moins bien. Après avoir festoyé au mariage de Jean-Charles (Yvan Ponton), les gars n'ont pas la tête au hockey. Après cette cuisante défaite, les Boys décident de s'évader en retraite fermée pour souder les liens. Ils s'en vont donc loin, très loin. Bien sûr, rien ne se passe comme prévu au chalet et les mésaventures ne font que s'accumuler. Mais, comme dans tout bon film qui finit bien, les Boys pourront réaliser leur rêve de jouer avec les légendes.

Une des forces des Boys, c'était la présence du même noyau d'acteur film après film. Pour ce dernier film, il y a un absent (Patrick Huard) et un boy avec présence limitée (Marc Messier). Je dois avouer que c'était deux gros canons dans le groupe et que leurs absences se font sentir. Pour le reste, on peut retrouver notre équipe de garage préférée.

Comme pour Les Boys III, le DVD est garni d'une multitude de publicités qu'il est impossible de passer rapidement. Je trouve ça ennuyeux, surtout que le restaurant en question (que je ne veux pas nommer pour lui faire de la pub) est déjà présent dans le film (annonce sur les bandes de la patinoire, verres de boisson gazeuse, etc.).

Côté technique, le DVD est respectable. L'ambiophonie est surtout utilisée pour la musique du film. Les enceintes arrière sont assez tranquilles sur les effets spéciaux. L'image est aussi de bonne qualité, semblable au DVD du film précédent. Je n'ai pas vu de problème apparent. Une note d'excellence pour la pochette: j'ai vraiment aimé l'idée de la photo derrière le boîtier. Le seul supplément qu'on peut discuter de ce DVD est un documentaire de production "La légende des boys". Si je ne me trompe pas, celui-ci avait été diffusé à la télévision un peu avant la sortie du film au cinéma. Le documentaire est assez intéressant, malgré le fait qu'il prenne une tangente vraiment promotionnelle. On en apprend plus sur le tournage, la chimie entre les gars, l'expérience avec les légendes, etc. Le reste des suppléments consiste en un vidéoclip de Martin Deschamps et une multitude de bandes-annonces.

En conclusion, je dois dire que j'espérais beaucoup plus du film. J'avais trouvé le troisième film très réussi et un des meilleurs de la série. Or celui-ci ne me revient pas. Plusieurs gags tombent à plat et il n'y a pas de dialogue culte, comme la "dureté du mental" par exemple. Bref, une suite très moyenne.


Cotes

Film6
Présentation8
Suppléments6
Vidéo8
Audio8