42 [Blu-ray]
Warner Home Video

Réalisateur: Brian Helgeland
Année: 2013
Classification: PG
Durée: 128 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (BD-40 + DVD-9)
Code barres (CUP): 883929326365

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
16 juillet 2013

Biopic conventionnel, mais pas dénué d'humour et d'intérêt sur le grand Jackie Robinson, "42" plaira aux amateurs d'histoire et de baseball. Lorsque le propos est plus important que le septième art. Le film suit Jackie Robinson (Chadwick Boseman) qui a été le premier joueur afro-américain à jouer dans la Ligue majeure de baseball. Grâce à sa détermination et au soutien du propriétaire (Harrison Ford) des Dodgers de Brooklyn, il a combattu le racisme ambiant des années 1940, révolutionnant son sport... et la société.

Il ne faut pas nécessairement se fier à la bande-annonce de "42", car elle ne donne pas le goût de voir ce long-métrage. Pourtant, l'essai est loin d'être mauvais. Bien entendu, il ne faut pas s'attendre à quelque chose qui s'échappe des sentiers balisés. Le récit n'offre aucune surprise, livrant ses discours moralisateurs et didactiques aux endroits espérés, se terminant sur un exemple d'héroïsme à faire saigner les oreilles. Pour la subtilité, il faudra repasser.

Cependant, l'effort a le mérite de faire connaître aux plus jeunes une figure importante du sport américain et de la rappeler aux personnes plus âgées. Derrière la mise en scène classique de Brian Helgeland se dresse une progression claire et limpide qui est à la fois drôle, dramatique et surtout révoltante. Il est aisé d'embarquer tant le rythme est soutenu et les beaux personnages excusent le manichéisme de l'ensemble. Chadwick Boseman s'en sort plutôt bien dans un rôle parfois trop superficiel et Harrison Ford livre une performance attachante et vigoureuse qui devrait lui valoir, en toute logique, une nomination aux Oscars.

La musique omniprésente et beaucoup trop appuyée vient parfois noyer le poisson. Heureusement, les pistes sonores sont alertes et immersives, ensevelissant les enceintes sous des bruits de foules, de cris, d'applaudissements, de klaxons, d'avions, de trains et de balles. Les voix sont claires, le doublage québécois de qualité et en cas de nécessité, il y a de visibles sous-titres blancs. Les images soignées et détaillées offrent des couleurs précises dominées par des teintes jaunâtres, une étonnante définition des contours et des contrastes d'une grande beauté.

En plus d'un Blu-ray, cette édition comprend un DVD ainsi qu'une copie numérique Ultraviolet (pas de iTunes). La pochette banale mais représentative montre le protagoniste qui est en train de glisser et de se salir pour ce qui lui tient à cœur. Le menu principal du disque est identique. S'il est statique, une mélodie pompeuse se fait entendre. Les bonus contiennent trois documentaires généralement intéressants qui portent sur la portion historique, celle plus technique (le baseball en tant que tel) et sur l'héritage du joueur qui porte le numéro 42. Une piste de commentaires aurait été appréciée.

Si vous voulez un film sur le baseball qui prend des risques et qui ne ressemble à rien d'autre, mieux vaut revoir l'excellent Moneyball qui mettait en vedette Brad Pitt. Sans être du même calibre, "42" demeure une production satisfaisante, formatée au doigt et à l'œil, mais qui possède beaucoup d'énergie, de bons comédiens et des leçons édifiantes pour faire passer un honnête moment de cinéma. C'est déjà plus que ce que laissait présager sa bande-annonce.


Cotes

Film6
Présentation5
Suppléments4
Vidéo8
Audio7