Bad News Bears
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Richard Linklater
Année: 2005
Classification: 14A
Durée: 113 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 18
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Frédéric Gouin
22 janvier 2006

Un fait que j'ignorais avant de me mettre à écrire cette revue, c'est que "Bad News Bears" est un remake du film homonyme réalisé par Michael Ritchie. Billy Bob Thornton succède donc à Walter Matthau dans le rôle d'un entraîneur d'une équipe de baseball junior. Le film original a débouché sur une franchise avec deux autres films basés sur les mêmes personnages.

Morris Buttermaker (Billy Bob Thornton) , ex-professionnel de baseball et maintenant exterminateur, doit s'occuper d'une équipe de baseball junior. Celle-ci est loin d'être ordinaire: un Arménien qui veut convaincre son père de son appartenance à son pays d'adoption, un Afro-Américain dont son idole est Mark Mcgwire, un jeune obèse qui suit un régime au bacon et un jeune en fauteuil roulant. Tous savent plus ou moins jouer au baseball. De plus, Buttermaker ne les incite pas vraiment à aimer cela: il est pratiquement toujours soul, les amène travailler avec lui, etc. Devant la compétition des petits Yankees dirigés par un entraîneur très baveux (Greg Kinnear), Buttermaker désire leur faire la leçon. Pour se faire, il doit trouver de l'aide. Tout d'abord, il demande à sa fille de venir lancer pour eux. Celle-ci possède un bras d'enfer et elle peut gagner des matchs à elle seule. Ensuite, il recrute un jeune délinquant qui devient rapidement la vedette offensive du club. Tout cela pour finalement arriver au fameux championnat.

Pour commencer les suppléments, il est possible d'écouter la piste de commentaires du réalisateur Richard Linklater et des scénaristes Glenn Ficarra et John Requa. Impossible de passer à côté du fait que le film est un remake et les comparaisons sont donc souvent évoquées. En général, cette piste de commentaires est décontractée et donc très sympathique à écouter. Dans revuette de production "At Bat With The Bears", bien évidemment, on fait allusion au film original et on le compare avec la nouvelle mouture. Comme tout bon documentaire de production, on en apprend plus sur l'assignation des rôles, quelques secrets de tournage, etc. Le réalisateur Richard Linklater est intéressant dans son discours.

La revuette "Writing the Bad News Bears" met en vedette les scénaristes Glenn Ficarra et John Requa (les scénaristes de Bad Santa) qui discutent des différences entre ce "remix" (ils préfèrent ce terme à remake) et le film original: le langage des enfants, les ethnies, les limites à atteindre pour choquer, etc. Détail intéressant, dans le film original, le joueur indésirable était une fille. Dans la nouvelle version, ce joueur est en chaise roulante, car la barrière du sexe n'est plus ce qu'elle était dans les années 70. "Scouting for the Big League" nous entretient sur la recherche des enfants qui forme l'équipe de baseball. Le plus difficile a été de trouver les deux meilleurs joueurs de l'équipe, soit Amanda (Sammi Kane Kraft) et Kelly (Jeffrey Davies), car ils voulaient de véritables joueurs qui savent être comédiens également.

"Spring Training" concerne les scènes de baseball: comment ils ont fait les scènes d'action, comment ils ont entraîné les enfants, etc. Six scènes supplémentaires et trois bloopers sont disponibles avec ou sans les commentaires du réalisateur. "Video Baseball Cards" est un petit montage permettant de voir les cartes de baseball des Bears. Une petite introduction vidéo et une biographie accompagnent chaque carte. Des bandes-annonces complètent les suppléments.

Le film est très bien fait techniquement parlant. L'image est claire et les couleurs sont bien prononcées. La plupart des scènes se déroulent à l'extérieur au soleil et celles-ci offrent un bon niveau de détail. Au niveau sonore, l'ambiophonie est assez tranquille. Certaines pièces musicales et quelques effets spéciaux s'offrent le loisir d'utiliser les haut-parleurs arrière. Pour le reste, les dialogues sont parfaitement clairs et on assiste à un bon mixage entre les dialogues et la musique.

Le film est loin de réinventer le genre. Même que l'approche est assez classique. Si vous avez déjà vu un film avec de baseball avec des enfants (par exemple The Sandlot), on peut voir qu'un certain moule est utilisé. Je n'ai malheureusement jamais vu l'original, mais j'imagine que celui-ci est l'un des précurseurs dans ce domaine. Néanmoins, j'ai bien apprécié le film. Les répliques sont mordantes et elles sont loin d'être politiquement correctes. On dirait qu'elles ont plus de punch dans la bouche d'un enfant. À voir pour l'arrêt-court qui m'a fait tordre de rire.


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments7
Vidéo8
Audio7