Baseball's Greatest Rivalries
Major League Baseball Production / Q Video

Réalisateur:
Année: 2004
Classification: NR
Durée: 70 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 11
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon François Langevin
8 mai 2004

Dans le merveilleux monde du sport, la rivalité, phénomène qui se développe au fil des ans et souvent à saveur géographique, est l'outil de marketing le plus naturel qui existe et celui qui attire et attise le plus les foules. On n'a qu'à se rappeler les fameuses parties de hockey entre les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec. Les tribunes sportives débordaient d'appels et tous les sportifs québécois affichaient fièrement leurs couleurs. Encore aujourd'hui les gens parlent de cette rivalité qui fait maintenant partie de la grande histoire sportive du Québec.

Les productions "Major League Baseball" présentent les plus grandes rivalités qu'a connues le merveilleux monde du baseball. D'une durée d'environ 70 minutes, ce DVD relate quelques grandes batailles épiques, et où la victoire, l'opium des grands guerriers, est le seul véritable enjeu et que c'est par le sacrifice, le désir, l'opiniâtreté et parfois la chance qu'on l'obtient. D'ailleurs, Derek Jeter nous le fait comprendre très rapidement dans le très beau prologue. Les rivalités présentées sur ce DVD et toutes commentées par d'anciens joueurs ou chroniqueurs sportifs sont les suivantes:

New York est le berceau de la grande majorité de ces affrontements. Les Yankees, Giants et Dodgers ne mirent pas de temps à trôner au sommet de leurs divisions et encore moins à se détester. Face à une conjoncture économique difficile, les Dodgers et les Giants mirent le cap sur la côte ouest (Dodgers de Los Angeles – Giants de San-Fransisco), mais sans jamais arrêter de se détester pour autant. Mais la plus grande rivalité est indéniablement celle qui oppose les Red-Sox de Boston et les Yankees de New York. Le tout a commencé en 1918 quand le propriétaire des Red-Sox vendit un jeune lanceur aux Yankees de New York pour la coquette somme de 125,000 $. Ce lanceur, transformé en frappeur par les Yankees avait pour nom George Herman Ruth, surnommé " le Babe". Depuis ce fatidique jour, les Yankees de New York ont remporté la série mondiale à 26 reprises comparativement à 0 pour les Red-Sox. Connu comme "la malédiction du Bambino", ce mal ronge toujours l'équipe de Boston. C'est en deux volets que nous est expliquée cette rivalité, plus grande que nature, et qui a atteint des sommets d'intimidation au cours des dernières années. Parlez-en aux frappeurs des deux équipes qui tentaient de sauver leur tête quand Pedro Martinez et Roger Clemens étaient au monticule. Depuis que le Baseball majeur est passé de deux à trois divisions dans chaque ligue et qu'un meilleur deuxième participe aux séries d'après saison, les Yankees et Red-Sox se sont affrontés à maintes reprises et cette rivalité est devenue la plus grande du monde sportif nord-américain. À noter que plusieurs extraits de rencontres viennent appuyer les dires des commentateurs.

Le rendu visuel de ce DVD est présenté en format plein écran. L'image est claire et nette et même certains documents d'archives semblent avoir bénéficié d'une certaine restauration. Somme toute, on a droit à une image plus que convenable. Le volet audio est aussi très adéquat. Présentées dans la langue de Shakespeare, les voix des présentateurs y sont claires et audibles et les séquences modernes de baseball jouissent de la présence de plusieurs microphones sur le terrain permettant à l'auditeur d'être véritablement transporté au coeur de l'action. Seul bémol de ce volet, l'absence de sous-titres. Le menu est quant à lui, statique, trivial est sans grande imagination.

En guise de suppléments, certaines anecdotes de ces rivalités sont racontées. À voir absolument la partie du 4 juillet (fête de l'indépendance américaine) entre les Mets de New York et les Braves d'Atlanta, à Atlanta, partie qui devait être suivie d'un feu d'artifice. Interrompue à plusieurs reprises par la pluie, elle se termina en 18 manches par le pointage de 16-13 et le feu d'artifice fût présenté au beau milieu de la nuit plus précisément à 03H30. D'autres anecdotes du genre y sont relatées. Il y en a en tout et partout pour une cinquantaine de minutes.

Les productions "Major League Baseball" présentent un produit de qualité sur les grandes rivalités de ce sport. J'aurais par contre privilégié un traitement plus exhaustif de ces dernières quitte à en éliminer d'autres. À voir absolument pour le grand moment de baseball où Joe DiMaggio discute avec Ted Williams par une belle soirée de 1941. Cette année-là, Williams frappa pour.406 (la dernière fois qu'un frappeur dépassa la barre du .400) et DiMaggio frappa en lieu sûr pendant 56 parties consécutives (record qui perdure). Pour les amateurs et les curieux, il ne vous reste qu'a insérer ce DVD dans votre lecteur et crier "Play Ball"!


Cotes

Film7
Menu1
Suppléments6
Vidéo7
Audio7