Bleacher Bums
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Saul Rubinek
Année: 2002
Classification: R
Durée: 110 minutes
Ratio: 1.33:1 (4:3)
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 14
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Stephane Lavoie
14 décembre 2002

"Bleacher Bums" est la reprise du film du même titre paru en 1979 et mettant en vedette Joe Mantegna qui a d'ailleurs coécrit le scénario. Ce même film était pour sa part une adaptation télévisuelle d'une pièce de théâtre qui a connu un très bon succès dans la région de Chicago.

Le film se passe à 95 % au stade de baseball des Bruins de Chicago. Les vedettes du film ne sont non pas les joueurs de baseball, mais plutôt les gens qui occupent les estrades populaires (bleachers) de ce fameux stade. Le film se concentre sur une dizaine de personnes en particulier et leur occupation préférée (outre regarder le baseball) est de faire des gageures sur tout ce qui se passe sur et hors du terrain. Certain gagent $10 d'autres $1000 et même parfois plus. Les gageures vont du simple "qui va gagner la partie" en passant par "va-t-il demander son numéro de téléphone a cette fille" ou "je te parie que le prochain frappeur va être retirer". Tout est propice à une gageure. La partie mettant aux prises les Bruins de Chicago et les Eagles de St-Louis risque donc d'être passablement mouvementée. Même la pluie va finir par s'en mêler.

Parmi les personnages, il y a un aveugle (Matt Craven), un gars qui gage et perd presque tout le temps (Wayne Knight de Seinfeld), un gars qui gage et gagne presque tout le temps (Brad Garrett), une fille en bikini qui espère se faire remarquer dans la foule comme Pamela Anderson l'a été et quelques autres qui ont tous des particularités différentes. Tout ce beau monde échange sur le baseball et gage à qui mieux mieux et plus la partie avance et plus les gageures augmentent de prix et plus le ton de la conversation monte. La fin du film nous réserve quelques surprises et aussi quelques leçons de vie, bien méritées pour certains.

Le film est réalisé par Saul Rubinek qui est plus connu comme acteur ayant participé à plus de 78 films depuis 1968. Rubinek n'en est par contre qu'à son troisième essai derrière la caméra et je dois dire qu'il a bien fait les choses. Le film est bien réalisé. Les prises de vues sont bonnes, ils n'y a pas grand histoire, mais disons qu'à passer près de deux heures dans les estrades populaires, le nombre de choses qui peuvent arriver est assez restreint.

L'image et le son nous proviennent d'un film fait principalement pour la télévision. La qualité est donc un peu moins bonne que sur un film ayant passé tout d'abord par les salles de cinéma. Les menus sont ultra simples avec une photo du film à l'arrière-plan. Dans le menu principal, vous pouvez faire deux choses, faire jouer le film ou accéder au menu des scènes. Donc aucun signe de quelques extras que ce soit.

Étant amateur de baseball, j'ai bien apprécié les nombreuses scènes de ce sport tout au long du film. Pas moyen de faire autrement puisque c'est le sujet principal, mais j'ai fini par trouver un peu lassant de voir et d'entendre une dizaine de personnes passer son temps à gager sur tout et sur rien pendant près deux heures. "Bleacher Bums" demeure un bon film, mais sans plus.


Cotes

Film6.5
Menu1
Suppléments-
Vidéo7
Audio7