T2: Trainspotting
Sony Pictures

Réalisateur: Danny Boyle
Année: 2017
Classification: R
Durée: 117 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 10
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 043396488700

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
20 juin 2017

Faire une suite au film culte Trainspotting est une des pires idées au monde. Cela n'a pas empêché le cinéaste Danny Boyle de mettre en branle "T2: Trainspotting" et le résultat est, ô miracle, loin d'être catastrophique.

Deux décennies se sont écoulées depuis que Mark (Ewan McGregor) a volé une forte somme d'argent à ses amis. Le voilà de retour au pays où il renoue avec ses proches, ses anciens collaborateurs et un homme issu de son passé qui cherche à se venger.

Ce long-métrage est une méditation nostalgique sur son prédécesseur et notre époque. Malgré un scénario éparpillé qui tente de doter ses personnages de profondeur et une réalisation qui sent l'esbroufe, un certain plaisir en recèle. Peut-être est-ce le sentiment de renouer avec des copains qui nous ont tant manqués. Les comédiens, tous attachants et compétents, apportent une vitalité au projet, qui ne manque pas d'humour. Et bien que plusieurs des moments les plus réussis soient des variations sur le premier film, la mécanique fonctionne allègrement.

Quelques plans magnifiquement tournés rappellent que Boyle a du talent s'il l'utilise correctement. Le soin technique, de tous les instants, présente des couleurs claires aux contrastes solides et aux teintes efficaces. La musique variée est loin de manquer autant les esprits que les mélodies inoubliables de la version originale. Les pistes sonores demeurent toutefois très dynamiques dans leur exploitation des enceintes. Si les accents sont parfois tranchés au coteau, il y a de très visibles sous-titres blancs en option. C'est toujours mieux que le doublage francophone qui n'est toujours pas au point.

La pochette blanche, noire et orangée à l'effigie des héros respecte l'esthétisme en place. Le menu principal du disque est similaire. Il est statique, emporté par un air musical dansant. Les suppléments comportent un intéressant documentaire de 25 minutes sur les retrouvailles, un court segment quelconque sur le quartier, une demi-heure de séquences retranchées et une pertinente piste de commentaires du metteur en scène et de son scénariste John Hodge.

"T2: Trainspotting" s'adresse d'abord aux fans de Trainspotting, cette oeuvre renversante de 1996 qui a marqué une génération de cinéphiles. Si rien ne justifie son existence et que l'effort sent invariablement la redite, il y a suffisamment de moments touchants et hilarants pour passer un bon moment.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments5
Vidéo8
Audio8