30 Rock
Season 2
Universal Studios Home Video

Créatrice: Tina Fey
Année: 2007
Classification: PG
Durée: 320 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
21 octobre 2008

La vie de Tina Fey ne doit pas être des plus faciles (quoique craquante quand même): elle écrit le show en plus de le produire, parfois réaliser et jouer dedans... on croirait le portrait féminin de Mike Myers, la mégalomanie en moins. Pour les fans, sachez que cette saison est très recommandable et pour les néophytes (je l'étais), c'est aussi le cas puisque peu des situations de la première saison refont surface excepté quelques rares incursions qui ne sont pas d'un grand handicap. Cela dit, une très bonne saison pour un très bon programme.

Liz Lemon (Tina Fey) est de retour de ses vacances, complètement remise de sa rupture avec son ex (bien sûr!) et toute la bande suit le pas: Jack, le patron, vit une relation secrète avec une haute placée dans les sphères politiques, Jenna (Jane Krakowski) a pris du poids en mangeant maintes pizzas dans une pièce de théâtre et Tracy Jordan (Tracy Morgan) s'est fait planquer par sa femme. Ces situations ne sont que la pointe de l'iceberg puisque s'ajoutent à cela la jalousie, l'amour, les fêtes entre employés, le tout dans l'humour le plus politiquement correct-incorrect (vous comprendrez, soyez-en sûr), et bien d'autres.

Peu de mauvaises choses sont à retenir de "30 Rock" en fait. La seule véritable critique à faire est qu'il n'y a que quinze épisodes par saison, une véritable honte étant donné le potentiel de cette série à devenir aussi culte que ""Friends" (à mon avis du moins). Les situations sont, pour la plupart, plutôt incrédules, mais combien charmantes, drôles, tordantes ou d'un mauvais goût plein de retenue. Les personnages sont bien entendu assez bidimensionnels puisqu'il s'agit d'une série télévisée (développement personnel moins accentué versus un film du même calibre), mais leurs agissements, personnalité, qualités et défauts font qu'il est difficile de ne pas se laisser emporter. En terme d'interprétation, Tina Fey compose une Liz Lemon adorable, caractérielle, dont on s'amouracherait immédiatement. Jack, Tracy, Jenna, Kenneth et tous les autres sont une équipe de support dont le talent passé n'est plus à prouver. En effet, on craque pour les personnages et leurs situations particulières tout comme les autres vedettes qui font des apparitions surprises, généralement attitrées à des rôles autres qu'eux-mêmes (Rip Torn, Matthew broderick, David Schwimmer, etc.). Un bon rythme est également à ajouter puisqu'avec 21 minutes par épisode, pas le temps de s'ennuyer (dans le temps, une émission d'une demie-heure durait 26... dans 20 ans, ce sera quoi? 12 minutes pour une demie-heure?).

Pour les suppléments, des pistes de commentaires sont à prévoir avec une majeure partie de la distribution et de l'équipe de production. Ces pistes sont informatives, amusantes et énergiques mais parfois un peu relâchées. Il manque tout de même Alec Baldwin. Les scènes coupées contiennent des moments intéressants (certains ne durant que 40 secondes... et ils ont coupé ça?!) et d'autres jonglant avec le ton de l'émission. Une lecture de table du dernier épisode, "30 Rock at the UCB Theater", "Tina hosts SNL" et "... An Evening with 30 Rock" complètent les suppléments. On aurait aimé une incursion dans la production d'un épisode et une plus grande attention à offrir des bonus accentuant moins l'objet sur Tina Fey (oui, elle écrit et joue et produit, c'est bien beau, mais elle n'est pas seule la petite... une équipe entière se dresse derrière elle pour mettre au monde cette série).

L'image est superbe et presque exempte de défauts mis à part ces quelques rares apparitions d'artefacts de compression. La palette de couleurs est riche sans être trop saturée, les textures étant très adéquates pour les décors plus exigeants en détail. Les actions, gestes et pans de caméra sont performants et ne manquent pas de clarté. Sur le côté sonore, c'est presque sans reproche. Oui, on nous offre une piste sonore en 5.1, mais l'absence totale de doublage français descend cruellement la note pour nos amis qui ne peuvent comprendre l'anglais. Qui plus est, l'absence d'une piste de sous-titre français se fait aussi remarquer... ce n'est pas joli tout ça... ça fleure l'exécution pressée de rentabiliser un produit, ça. Les menus sont, par contre, assez joyeux, dans le ton de l'émission. À regarder la pochette, vous aurez une idée de ceux-ci. La première page est animée et musicale et les autres suivent la voie du porte-document usuel: inanimé et muet.

On attend de pied ferme une troisième saison et, en espérant naïvement un doublage français sur la majorité des produits (on peut rêver même si on est pas en France, où une telle tâche est obligatoire sur TOUT, bassin de population oblige) à venir. Il y a fort à parier que presque tout le monde trouvera son compte d'amusement dans cette seconde saison avec une pléthore de gags à la minute, certains à prendre au deuxième degré (à la troisième saison, ça sera le même degré? Pas hâte de voir la 10ième saison, moi!). Tina Fey nous montre qu'elle peut faire quatre choses à la fois et les réussir toutes dans l'ensemble. On peut certainement l'accuser d'être maniaque de son boulot, mais pas de le rater.


Cotes

Film8
Présentation6
Suppléments8
Vidéo8
Audio7