The Addams Family
Volume 2
MGM Home Entertainment

Réalisateur:
Année: 1965
Classification: G
Durée: 521 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono), Espagnol (Mono), Français (Mono)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (DVD-10)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
1er avril 2007

Je vais tenter une expérience. Si je transcris le son suivant: "Toudoudoudoum Clap Clap", à quoi pensez-vous? Je pense qu'il n'est pas nécessaire de le relire trop souvent pour avoir rapidement en tête le début d'une mélodie qui en fera sourire plusieurs, mais qui pourrait en faire frémir d'autres. L'horreur absurde s'installe alors devant nos yeux et les personnages d'une des plus bizarres familles du monde culturel s'animent: ceux de "The Addams Familiy". À ne pas confondre avec une série rivale de l'époque, diffusée sur un réseau concurrent et qui se nomme The Munsters, avec comme personnage principal le monstre de Frankenstein, qui a fondé une famille.

Ce volume 2 comporte les 21 épisodes restants des saisons 1 et 2. Et là arrive la question dans notre esprit: pourquoi ne pas avoir sorti un coffret de la première saison et un de la seconde? Il semble qu'une décision plus commerciale que pratique soit la réponse. Cette série ne comporte que deux saisons, mais avec un total conséquent de 64 épisodes (34 pour la première et 30 pour la seconde). Il a donc été décidé de partager la série en trois coffrets respectivement de 22, 21 et 21 épisodes. Un volume 3 devrait donc paraître d'ici la fin de l'année (si on se réfère à la sortie de la première saison, à l'automne 2006) et il complètera alors les éditions. Pour revenir à ce volume 2, il comporte donc les 12 épisodes restants de la première saison (diffusés entre mars et mai 1965) et les neuf premiers de la seconde (diffusés entre septembre et novembre de 1965). La série était alors un programme régulier du réseau ABC.

La famille Addams est composée de Gomez Addams (John Astin, toujours devant les caméras à 76 ans), un distingué personnage, raffiné (à sa manière), très riche, qui affiche pratiquement en permanence un sourire intriguant. Sa femme, Morticia (Carolyn Jones), toute de noir vêtue, a aussi un goût particulier pour tout ce que le reste de l'humanité laisserait pourrir dans un dépotoir, mais d'une façon plus féminine. Ils ont deux enfants, Pugsley (Ken Weatherwax, qui ne fit rien d'autre) et Wednesday (Lisa Loring), qui aiment surtout détruire ce qui les entoure (même entre eux), affectionnent des animaux de compagnie un peu répugnants et des jouets qu'on enferme sous clé d'habitude. Le maître d'hôtel Lurch (Ted Cassidy) est un géant de plus de deux mètres, au visage plutôt décomposé, mais qui cache des sentiments et une douceur derrière son apparence de brute. On retrouve aussi dans la maison l'Oncle Fester (Jackie Coogan, The Kid de Charlie Chaplin), un être particulier qui ne laisse dépasser une grosse tête chauve d'un imperméable noir tout boutonné et Grandmama (Marie Blake, déjà âgée de 70 ans au moment du tournage de la série), la mère de Gomez, aux allures de sorcière, préparant tout le temps des potions magiques et autres recettes spéciales. Sans oublier "Thing", une main séparée de son corps, avec une forte personnalité et un charisme à "deux doigts" de celui de Gomez, ni le cousin Itt, une espèce inconnue dont on ne voit que la très longue chevelure avec des lunettes noires et un chapeau, et qui émet des sons aigus difficilement compréhensibles. Malgré ces petites bizarreries, pas toujours bien vues par le voisinage, la famille Addams est plutôt typique comparée au reste de la population, même si tout le monde n'aimerait pas vivre dans un vieux manoir aux allures délabrées, faire un repas aux chandelles dans le cimetière familial ou aller se promener le long d'un marais puant. Mais chacun ses goûts!

Ce second volume nous permet de suivre de folles aventures. Tout d'abord, "Thing" orchestre son propre enlèvement pour attirer l'attention sur lui et Lurch sera désespéré de voir son clavecin donné à un musée. Gomez décidera de se présenter au poste de maire, ce qui ne manquera pas de diviser la population, alors que Morticia se mettra dans la peau d'une auteure en écrivant des contes pour enfants (pas certain qu'ils fassent de beaux rêves ensuite). Lurch deviendra une véritable idole de la chanson (eh oui!) dans un des meilleurs épisodes de ce coffret, alors que l'oncle Fester croira avoir transformé Pugsley en singe. Et dans un double épisode, on apprendra tout de la rencontre de Gomez et Morticia, alors qu'ils fêtent leurs 13 ans de vie commune (quel beau chiffre!).

MGM nous propose un coffret composé de trois disques doubles-faces disposés dans deux boîtiers simples, le tout rangé dans un fourreau de carton. Pour rester dans la thématique de la série, la couleur noire prédomine, le tout rehaussé par un léger ton de sépia à la place du blanc. La qualité de l'image est plutôt belle et bien restaurée, surtout pour une production de plus de 40 ans. Le noir et blanc est bien travaillé, mais quelques artéfacts sont tout de même visibles. Du côté des pistes sonores, nous sommes supposés en avoir trois, mais malheureusement pas sur tous les épisodes. Ainsi, seulement 11 sur 21 possèdent une piste française (et 13 sur 21 une piste espagnole). Des sous-titres anglais ou espagnols sur l'ensemble du coffret vont remédier à ce manque, qui aurait pu être mieux identifié sur le coffret que par des signes pratiquement invisibles. Les pages des menus principaux sont fixes, en noir et blanc avec juste une touche de vert et accompagnées du thème musical de la série. Les pages secondaires sont fixes et muettes.

Parmi les suppléments, répartis sur plusieurs disques, on trouve le documentaire récemment tourné "Mad About the Addams", où plusieurs intervenants, dont John Astin (Gomez Addams), discutent de l'effet "Addams Family" pour le téléspectateur de l'époque. On y apprend entre autres que les producteurs n'ont pas pu mettre dans la série toutes les idées macabres de l'auteur Charles Addams, principalement en raison de l'aspect un peu trop sombre et aussi violent qu'elles avaient. Il ne faut pas oublier que c'était un show familial, malgré tout. Dans "Guest Star Séance", un petit montage nous permet de retrouver les acteurs invités dans cet ensemble, de voir un court extrait de leur passage ainsi que d'apprendre, avec une voix d'outre-tombe, s'ils ont aussi participé à d'autres épisodes. Pour l'épisode "Morticia's Romance - Part I", on peut activer l'affichage de petites informations tout au long de l'épisode (pas assez à mon goût) qui donne des précisions, tel que "Thing" est en fait la main de Ted Cassidy, qui joue aussi Lurch. Intéressant. Nous avons une piste de commentaires de l'auteur Stephen Cox (The Addams Chronicles). Nous y apprenons énormément d'anecdotes et d'informations sur la série, sa production, son tournage, dont une qui consistait à tourner en couleur. Il y a aussi un autre supplément: celui du Cousin Itt et de Thing qui nous commentent leurs scènes préférées. Heureusement qu'il y a le texte qui défile au bas de l'image! Nous les retrouvons d'ailleurs à deux reprises dans ce coffret.

"The Addams Family" était certainement une série à part au milieu des années soixante. Aujourd'hui, elle passerait presque inaperçue. Son côté irrévérencieux, surtout auprès des sciences occultes et de la mort, lui faisait avoir ses admirateurs et ses détracteurs. Mais la série se veut surtout une comédie familiale, plutôt absurde, avec une belle dose d'humour, tout en conservant certaines valeurs typiques du comportement d'une bonne famille américaine. Une assez bonne transposition de l'univers de Charles Addams (un feuillet nous présentant la Fondation Charles Addams est inséré dans le coffret).


Cotes

Film7
Présentation2
Suppléments6
Vidéo7
Audio6