Alias
The Complete Fourth Season
Buena Vista Home Entertainment

Créateur: J.J. Abrams
Année: 2004
Classification: NR
Durée: 923 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: ~264
Nombre de disques: 6 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Amélie Gravel
30 octobre 2005

Alors qu'à la fin de la troisième saison, nous faisions la connaissance de la demi-sœur de Sydney, Nadia, qui est également la fille de Sloane, et que nous assistions au décès de leur mère, la quatrième saison renferme également son lot de troubles familiaux. En effet, Sydney est recrutée dans une nouvelle cellule de la CIA, intitulée "Authorized Personnel Only", dont feront aussi partie un certain nombre de visages connus: son père, à qui elle ne parle plus depuis qu'elle est allée à Wittenberg, Vaughn, avec qui la relation est assez tumultueuse, et le fidèle ami Dixon. Comme si ce n'était pas assez, la nouvelle cellule découvre qui sera à sa tête: nul autre que Sloane, le méchant de la saison dernière! Leur première mission amènera la nouvelle équipe à recruter d'anciens compagnons dont nous nous étions attachés lors des saisons précédentes, soit Marshall et Weiss, en plus d'aller chercher une toute nouvelle recrue qui complètera le cercle familial: Nadia. En plus de parsemer les épisodes de mystères et d'intrigues familiaux, nous avons la joie de retrouver la dynamique et le stress associés aux nombreuses missions auxquelles l'équipe doit se mesurer qui se succèdent à un rythme ne nous permettant aucun ennui possible et réussissant parfaitement à nous garder en haleine jusqu'à la toute fin de la saison. Voici la liste des épisodes que vous pourrez voir en vous procurant ce coffret DVD, épisodes qui ont été originalement diffusés entre le 5 janvier et le 25 mai 2005:

Le boîtier de cette quatrième saison d'Alias reprend le modèle extérieur de la saison précédente: la pochette dont l'extérieur est en carton est recouverte d'un boîtier en plastique transparent avec une photo à laquelle s'ajoute l'image de la boîte contenant les disques. L'intérieur est cependant changé: alors que pour la troisième saison chaque disque avait droit à sa plaquette en plastique, le nouveau boîtier ne renferme que trois plaquettes, contenant chacun deux disques superposés. Cela est plus économique, bien sûr, mais devient tannant lorsque nous voulons visionner le disque qui est en dessous de l'autre. Nous devons ainsi toujours enlever celui du dessus avant d'accéder au deuxième. Malgré tout, l'ensemble de la boîte donne un résultat positif côté esthétique et aussi l'enveloppe de plastique nous aidera à préserver les coins du boîtier en carton de futur effritement. Du côté du menu, qui utilise la même formule sur chaque disque, il nous donne tout de suite l'ambiance de haute tension qui demeure tout au long de la saison en nous faisant voir des extraits rapides de la saison tout en nous faisant entendre une musique très stressante.

Plusieurs suppléments nous permettent d'en apprendre plus sur la série. La plupart de ceux-ci se retrouvent sur le sixième disque. Nous avons d'abord droit à une entrevue avec Jennifer Garner menée par Ken Olin, un des réalisateurs de la série. Cela aurait pu être intéressant, mais c'est bien trop court pour que nous puissions vraiment apprendre quelque chose. Ensuite, nous pouvons visionner une entrevue avec Mìa Maestro, qui interprète Nadia, dans laquelle elle nous explique son arrivée au sein de la distribution. Bien que cette entrevue ne soit pas bien plus longue de la précédente, elle a le mérite de nous en apprendre davantage, surtout que le personnage de Nadia est nouveau dans la série. Une longue série de scènes ratées nous est ensuite présentée: nous y voyons de tout, que ce soit des grimaces des acteurs pour amuser la galerie, des fous rires lors du tournage de différentes scènes, des oublis dans les répliques ou bien des faiblesses de décor. J'ai rarement vu un montage de scènes ratées aussi bien fait, même si nous ne nous plions pas en deux de rire pendant que nous le visionnons. La section "Anatomy Of A Scene" nous explique en détail, mais quand même assez rapidement comment ont été tournées deux scènes d'action de la série. Dix scènes supprimées, aussi intéressantes que les scènes présentes dans la série, nous sont montrées et nous donnent plus de détails sur certaines intrigues, sans pour autant être vraiment nécessaires, ce qui justifie leur suppression. Afin de connaître un peu plus le processus de création d'une série de cette envergure, le réalisateur principal, J.J. Abrams, nous montre jour après jour les tâches qu'il a eues à accomplir afin de nous donner le résultat final, en partant par l'inspiration de l'histoire jusqu'à la post-production. Comme plusieurs acteurs sont invités à apparaître çà et là dans la saison, nous avons droit à une entrevue avec certains d'entre eux, dont Angela Bassett et Lena Olin, entrevues qui nous éclairent sur leur expérience sur le plateau et leur rôle respectif. "Marshall's World" est en fait une visite du plateau de tournage animée par Kevin Weisman, l'interprète de Marshall, qui effectue sa tâche avec un ton humoristique qui fait passer le temps plus rapidement (cet extra est quand même assez long) sans toutefois omettre de l'accomplir entièrement. Pour terminer les suppléments du sixième disque, l'acteur qui personnifie l'agent Weiss, Greg Grunberg, commente une galerie de photos des acteurs et de l'équipe de tournage, également sur un ton assez rigolo.

Sur le premier disque, nous retrouvons plusieurs bandes-annonces de séries télévisées maintenant offertes sur DVD en plus de nous présenter trois pistes de commentaires. L'équipe formée de J.J. Abrams, Jennifer Garner, Ken Olin et Sarah Caplan (une productrice) nous commente les deux premiers épisodes de la série alors que celle formée de Jeff Melvoin, Drew Goddard et Jeffrey Bell nous présente le quatrième épisode ("Ice"). Le type de commentaire n'est cependant pas très différent que ce soit l'une ou l'autre des équipes. Les thèmes abordés sont tous les effets spéciaux, les acteurs, les lieux de tournage, le scénario et d'autres sujets typiques, ce qui donne des pistes qui sont intéressantes, mais qui ne sortent pas de l'ordinaire. Une autre piste de ce genre est disponible sur le deuxième disque, soit pour l'épisode "Nocturne". Cette fois, ce sont Lawrence Thrilling, Jeff Pinkner et Jesse Alexander (trois producteurs) qui la commentent.

J'avais donné une haute note au côté technique du coffret de la troisième saison, et je ferai de même ici, car la qualité frise toujours l'excellence. La série a conservé son format panoramique, les transferts sont toujours d'aussi bonne qualité et la définition de l'image ne nous laisse entrevoir aucun élément embrouillé (sauf lorsque c'est voulu), ni problème de grain. Chaque détail est visible avec parfaite netteté et les effets spéciaux, utilisés à profusion, ressortent de manière éblouissante. La piste Dolby Digital 5.1 est agencée de main de maître en ce que tous les canaux sont utilisés à l'avantage de l'atmosphère qui doit se dégager. La musique d'ambiance, qui arrive souvent dans les moments d'émotions fortes, réussit son effet et nous fait ressentir davantage l'action que nous voyons. Le volume est bien équilibré, ce qui est nécessaire puisque les agents ne parlent pas toujours très forts. Heureusement, leurs chuchotements sont souvent harmonieusement agencés au volume des bruits de fond et de la musique de manière à ce que nous n'ayons pas à tendre l'oreille pour distinguer leurs mots.


Cotes

Film10
Présentation9
Suppléments8
Vidéo9
Audio9