Amazing Stories
The Complete First Season
Universal Studios Home Video

Producteur: Steven Spielberg
Année: 1985
Classification: NR
Durée: 621 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 4 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ostiguy
30 juillet 2006

Dans les années 1950, alors qu'il était enfant, Steven Spielberg était un fan des séries d'anthologie qui pullulaient à la télé américaine. The Twilight Zone, One Step Beyond , Outer Limits et autres anthologies de science-fiction et de suspense étaient alors très à la mode. Chaque épisode était complet en soi et mettait en vedette des artistes invités qui contribuaient à attirer un large auditoire à ces séries. Spielberg lui-même participa à la série d'anthologie de Rod Serling Night Gallery en réalisant un épisode mettant en vedette Joan Crawford en 1970. Mais voilà, le genre devenait de moins en moins populaire et la plupart des studios abandonnèrent la série d'anthologie pour une quinzaine d'années.

Puis, au milieu des années 1980, le genre connut une seconde vie. On décida alors d'offrir des "remakes" des séries les plus connues, comme Alfred Hitchcock Presents et The Twilight Zone. Dans la foulée, Spielberg proposa à Universal une série offrant des histoires originales: "Amazing Stories". Spielberg fut le producteur exécutif de la série. Il réalisa deux épisodes de la première saison et participa au scénario de la plupart des histoires. On peut dire qu'il s'agit d'une série purement "spielbergienne". L'atmosphère, le contexte sous-tendant les épisodes, tout rappelle Spielberg. Il engagea d'ailleurs plusieurs des scénaristes et des dialoguistes avec lesquels il travaillait au cinéma. La musique du générique fut composée par son complice John Williams. À la réalisation, on retrouve plusieurs gros noms, dont Clint Eastwood, Martin Scorsese et Burt Reynolds. Bref, on mit le paquet pour faire un tabac avec cette série. Malheureusement, après deux ans, elle fut retirée des ondes, n'étant jamais parvenue à se gagner un large auditoire.

"Amazing Stories" est une série très inégale, et je crois que c'est ce qui lui a nui. Plusieurs épisodes sont très bien ("Mummy, Daddy", "Vanessa in the Garden"), tandis que d'autres sont carrément mauvais ("Fine Tuning", "Guilt Trip"). De plus, on peine à cibler le véritable auditoire de l'émission. Certains épisodes (d'une mièvrerie à faire peur) ont l'air de s'adresser aux enfants ("Ghost Train" réalisé par Spielberg lui-même, "Santa '85"), d'autres aux adolescents ("The Main Attraction", "The Sitter"). Ce qui est triste c'est que l'argument de la plupart des épisodes est très valable, c'est le traitement qu'on en fait qui laisse à désirer. Au cinéma, j'aime beaucoup Spielberg lorsqu'il est mesuré (Munich, Schindler's List, Duel); je l'aime moins lorsqu'il est immodéré (Jurassic Park, Hook). "Amazing Stories" s'inscrit davantage dans la seconde catégorie. Ce qui m'a également un peu agacé, c'est que la plupart des épisodes sont traités sur le mode comique, ce que l'on ne s'attend pas d'une série du genre. Les épisodes les plus efficaces sont d'ailleurs ceux qui laissent une grande part au suspense.

Pour moi, le meilleur opus de la série est "Vanessa in the Garden", réalisé par Clint Eastwood. Dans cet épisode très touchant, Harvey Keitel, merveilleux comme toujours, joue le rôle d'un peintre qui vient de perdre sa femme. Mais cette dernière continue à vivre dans ses tableaux, où le peintre va lui-même la rejoindre. "Mummy, Daddy", est également très réussi. Il raconte les tribulations d'un acteur déguisé en momie, qui quitte précipitamment le lieu de tournage de son film pour se rendre à l'hôpital où sa femme vient d'accoucher. En chemin, il est pris en chasse par des villageois qui croient avoir affaire à une véritable momie. "The Doll", qui met en vedette John Lithgow (rôle pour lequel il a d'ailleurs remporté un Emmy) est également un des meilleurs épisodes de la première saison. Finalement, j'ai beaucoup aimé "Remote Control Man" qui met en vedette plusieurs vedettes du petit écran qui s'intègrent à la vie quotidienne d'un fana de télévision. Barbara Billingsley (Leave It to Beaver) et Dirk Benedict (The A-Team) font une apparition spéciale dans cet épisode. D'autres épisodes mettent également en vedette des légendes de la télévision (Sid Caesar, Milton Berle, Eve Arden) et des futures stars de cinéma (Kevin Costner, Charlie Sheen, Andrew McCarthy).

La présentation du coffret DVD est fort soignée. Un résumé de chaque épisode est imprimé à l'intérieur du coffret, ce qui facilite grandement la recherche d'épisodes. Malheureusement, aucun supplément n'est inclus. Il aurait été intéressant d'avoir un commentaire audio sur certains des épisodes clés de la série. On se contente ici de nous offrir des scènes supprimées sur certains épisodes. Ce qui est un peu ridicule, c'est que ces scènes sont souvent de simples raccords (un personnage sortant d'une voiture, etc.) Je ne vois pas vraiment l'intérêt de semblables suppléments.

Je crois que l'achat de cette série est justifié par la présence de certains comédiens et par la qualité des épisodes mentionnés plus haut. Par contre, il ne faut pas s'attendre à une série extraordinaire. Spielberg n'a pas réalisé ici son meilleur travail.


Cotes

Film7
Présentation9
Suppléments4
Vidéo8
Audio8