The Andy Griffith Show
The Complete Second Season
Paramount Home Entertainment

Créateur: Sheldon Leonard
Année: 1961-1962
Classification: G
Durée: 782 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 31
Nombre de disques: 4 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
29 mai 2005

Et si nous repartions, l'espace de 31 nouveaux épisodes, dans la petite et paisible ville de Mayberry, quelque part dans le sud des États-Unis. Il s'agit de la seconde saison que Paramount nous propose de découvrir avec la sortie de ce nouveau coffret. Et même si ces épisodes sont encore en noir et blanc (il va falloir attendre la sixième saison pour les avoir en couleur), le charme et la sérénité n'en sont pas pour autant absents.

J'ai déjà eu l'occasion de vous présenter ce petit monde lors de la première saison et les personnages principaux sont toujours là. Je ne reviendrai donc pas en détail sur eux, mais je vais seulement replacer un peu le contexte: Andy Taylor (Andy Griffith) est le shérif de Mayberry, où il est aidé par son adjoint, le stressé et zélé Barney Fife (Don Knotts). Andy est veuf et il élève un gentil petit garçon nommé Opie (Ron Howard) aidé par Aunt Bee (Frances Bavier), qui avait déjà été la nourrice de Andy. Et tout ce petit monde évolue tranquillement au rythme de la petite bourgade ensoleillée, partageant leurs temps libres entre la pêche ou en dégustant l'une des merveilleuses tartes aux pommes de cette douce Aunt Bee. Les 31 épisodes de cette seconde saison ont été diffusés sur le réseau américain CBS entre octobre 1961 et mai 1962.

La qualité du produit, du point de vue image et son, est pratiquement identique à la première saison. Les images en noir et blanc sont assez belles pour une série de 45 ans, parfois un peu trop surexposées, donnant une impression de clarté trop prononcée. La piste sonore est toujours aussi claire et compréhensible et le seul sous-titrage disponible est le codage pour malentendants. Les pages de menus sont statiques avec des images couleurs. On appréciera le chapitrage qui permet de passer le générique. Non pas qu'il soit désagréable, mais il faut bien avouer qu'au bout de quelques visionnements, la petite sérénade sifflée rentre vite dans la tête et semble vouloir y rester pour le reste de la journée.

Ce coffret diffère légèrement du précédent sur quelques points: de quatre boîtiers minces, nous passons à trois seulement, mais, de quatre disques nous passons à cinq (dont quatre dans deux boîtiers minces doubles). À noter que la sérigraphie sur les disques représente justement une tarte aux pommes dont les parts disparaissent graduellement de disque en disque. Original. Côté épisodes, de 32 lors de la première saison, nous passons à 31, mais il y a des petits plus dans cette nouvelle édition: en guise de suppléments, nous retrouvons de petites capsules tournées en même temps que les épisodes, mais qui étaient en fait des publicités pour les commanditaires de la série, souvent des produits alimentaires, et diffusés à la fin de chaque épisode. Chaque disque en possède autant que d'épisodes, réunis dans un menu spécial. Et à propos de ces suppléments, il reste regrettable qu'il n'y en ait pas plus, comme des entretiens avec les acteurs. La prochaine fois, peut-être...

Si vous avez l'œil pointu, vous remarquerez peut-être la présence d'un tout jeune acteur d'à peine quatre ans dans une scène de l'épisode "The Jinx", habillé en cow-boy (il apparaîtra de nouveau dans les prochaines saisons). Il s'agit de Clint Howard, le frère de Ron Howard. Clint tiendra le rôle de Mark, un jeune garçon qui a pour compagnon de jeu un ours nommé Ben dans la série Gentle Ben. Parmi les autres artistes invités, et pour rester dans la même famille, nous avons Rance Howard, le père de Ron et Clint, qui joue le rôle du chauffeur d'autobus dans l'épisode "Cousin Virgil". On ne manquera pas non plus Jackie Coogan (The Kid de Charlie Chaplin) jouant George Stevens dans "Barney on The Rebound". Et pour terminer cette petite sélection, Bill Bixby (Dr Banner dans la série The Incredible Hulk) interprétant le jeune riche et arrogant Ron Bailey dans l'épisode "Bailey's Bad Boy".

N'oubliant pas la règle première de la moralité et de la bonne éducation (enfin, la plupart du temps), cette série se laisse savourer comme une sucrerie. On sourit souvent en voyant la différence d'appréciation entre les gens de Mayberry et ceux de la "grande ville" qui sont de passage. On apprécie surtout le ton calme et posé du shérif Andy dans la plupart des situations, se moquant aussi gentiment de son adjoint beaucoup moins patient. "The Andy Griffith Show" se démarque justement par cet aspect tranquille et serein, avec un petit message moralisateur sous-jacent et tellement effacé qu'on ne le remarque à peine. Bref, le genre de petite série qui se laisse regarder pour passer un bon moment. Un classique à conserver.


Cotes

Film7
Présentation2
Suppléments3
Vidéo6
Audio6