Angel
The Complete Season Four
20th Century Fox

Créateurs: David Greenwalt, Joss Whedon
Année: 2002-2003
Classification: NR
Durée: 990 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD20), Français (DD20), Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 6 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
14 novembre 2004

Pour une quatrième saison, Angel, le vampire avec une âme nous revient. Aidé de ses fidèles (et certains moins fidèles) acolytes, il combat les forces du mal afin de se faire pardonner les actes commis du temps qu'il était lui-même un méchant vampire.

Cette saison est probablement la plus fertile en rebondissements. Tout d'abord, on nous présente un nouvel antagoniste: "The Beast". C'est ce dernier qui occupera Angel (David Boreanaz) une bonne partie de la saison. Le fils d'Angel, Connor (Vincent Kartheiser), est aussi toujours bien présent, et ses relations avec son père et Cordelia (la très enceinte Charisma Carpenter) sont des plus complexes. Et, évidemment, le triangle amoureux entre Wesley (Alexis Denisof), Gunn (J. August Richards) et Fred (Amy Acker) n'est toujours pas résolu, et s'envenime même. Par chance, Lorn est lui aussi de retour, pour calmer tout ce beau monde. Une nouvelle héroïne est introduite: Gwen (Stephanie Courtney), la cambrioleuse aux pouvoirs "électriques". Wolfram and Hart occupe cette fois un rôle plus effacé, mais Lilah (Stephanie Romanov) nous revient à quelques reprises pour nous rappeler leur constante présence.

Cette quatrième saison est de loin la plus intéressante à ce jour. Tout d'abord, contrairement aux précédentes, les épisodes de celle-ci se suivent tous (à partir de la septième, du moins), ne constituant qu'une seule histoire: chaque épisode reprend exactement là où le précédent avait terminé. Pour ce qui est des personnages, les relations entre chacun d'eux sont exploitées au maximum, d'une façon subtile, efficace et juste. Plus spécifiquement, l'épisode "Awakening" est un bijou de l'écriture; la façon dont il est conçu et sa chronologie dans l'histoire le rend à peu près parfait. Les acteurs sont aussi au summum de l'interprétation de leurs personnages. Après trois saisons, les caractères de chacun sont parfaitement maîtrisés, et permettent aux écrivains de pousser plus loin la subtilité des scénarios.

Au moment de la diffusion de cette saison d'"Angel", Buffy the Vampire Slayer en était à sa dernière année; ainsi, les "crossovers" ont pu reprendre graduellement (voir la critique de la saison trois, pour les détails de cette histoire). On peut donc voir Willow (Alyson Hannigan) venir aider toute la bande lorsqu'Angel a des problèmes avec son âme. Faith (Eliza Dushku), la "slayer" qu'on avait pu voir lors de la seconde saison, est aussi de retour, pour les mêmes raisons. Ces visites des personnages de Buffy: The Vampire Slayer seront évidemment beaucoup plus nombreuses à la saison subséquente.

Techniquement, le coffret est de la même qualité que les autres coffrets de la série. Du point de vue sonore, la piste Dolby Surround est solide, malgré quelques lacunes. Tous les dialogues sont parfaitement audibles, sans qu'on ne perde aucun mot, et ce, même lors des nombreuses scènes d'action. Les basses fréquences sont bien présentes, accentuant plusieurs scènes par des effets percutants. On ne note par contre pratiquement pas d'effets ambiophoniques directionnels, même si une excellente immersion sonore est présente. Aussi, de par les exigences d'une diffusion télévisuelle, la bande sonore est très compressée, avec un manque flagrant d'amplitude. Somme toute, une piste sonore très respectable.

Du côté de l'image, Fox nous présente un produit d'une très bonne qualité. Compte tenu du fait que la série se déroule presque entièrement dans la pénombre, une bonne gestion des palettes de couleur est nécessaire à la compression et au transfert, afin d'assurer un bon rendu de l'image. Et c'est ce qu'on constate: on note à peine quelques problèmes au niveau des noirs, qui sont purs et profonds. On ne remarque aucun autre problème visuel, que ce soit au niveau d'artéfact de compressions ou de la précision de l'image.

Les suppléments de ce coffret sont du même calibre que ceux des saisons précédentes. Sur le premier disque, on retrouve pour commencer une piste de commentaires pour l'épisode "The House Alway Wins", faite par le scénariste David Fury et Andy Hallett (l'acteur qui joue Lorne). Leurs commentaires sont plutôt descriptifs, parsemés de remarques humoristiques et anecdotiques. Sur le second disque, on retrouve deux épisodes avec des commentaires: "Spin the Bottle" et "Apocalypse Nowish". Le premier est fait par Josh Whedon (le créateur de la série et l'écrivain/réalisateur de l'épisode) et Alexis Denisof (l'acteur qui joue Wesley); ce qu'il nous raconte est très intéressant puisqu'ils étendent leur conversation bien au-delà de l'épisode visionné. Le second est fait par le scénariste Steven Deknight et le réalisateur Vern Gillum; malgré l'importance de l'épisode, leurs commentaires sont plus anecdotiques qu'intéressants: souvent, ils se contentent de nous expliquer ce qu'ils auraient aimé faire s'ils avaient eu plus d'argent et de temps, au lieu de commenter les éléments importants de l'épisode. Sur ce disque, on retrouve aussi un court segment ("Angel and the Apocalypse") au sujet de l'épisode "Apocalypse Nowish", l'épisode le plus important de la saison. On y retrouve de nombreux interviews de la part des artisans, clairsemés d'extraits de l'épisode; on nous y présente la façon dont les scènes apocalyptiques ont été conçues. Le troisième disque ne comporte aucun extra, alors que le quatrième n'a qu'une piste de commentaires, pour l'épisode "Orpheus". Faites par le réalisateur Terrence O'Hara et le producteur Jeffrey Bell, la piste nous apprend quelques éléments sur l'histoire, mais les apports sont surtout techniques (autant sur les acteurs que sur la production).

Sur le cinquième disque, on retrouve deux pistes de commentaires des réalisateurs, la première, pour l'épisode "Inside Out" est faite par Steven S. Deknight et la seconde, pour "The Magic Bullet", est faite par Jeffrey Bell. Les deux pistes sont intéressantes, mais très descriptives techniquement. C'est sur le sixième et dernier disque qu'on peut voir la majorité des suppléments. Tout d'abord, on nous offre le segment "Prophecies: Season 4 Overview", qui est un résumé très complet de la saison 4, constitué d'interviews des acteurs et artisans ainsi que d'extraits des épisodes. Évidemment, l'intérêt est nul suite à l'écoute de la saison complète (et encore plus avant). Cependant, il sera utile de le réécouter pour se rafraîchir la mémoire avant d'entamer le prochain coffret DVD. On nous propose ensuite une courte série de bloopers, intitulée "Unplugged: Season 4 Outtakes". Finalement, on nous présente trois courts segments sur trois sujets importants de la quatrième saison. Le premier, "Last Looks: The Hyperion Hotel" nous présente l'hôtel où vit Angel et sa troupe, le second, "Fatal Beauty and the Beast" nous parle des deux antagonistes principaux (The Beast et Jasmine) et le dernier, "Malice in Wonderland: Wolfram & Hart", nous entretient de la firme d'avocats diaboliques Wolfram & Hart. Ces trois segments sont très intéressants, très informatifs et surtout très bien faits. Les menus du DVD sont fixes, avec une animation menant au menu principal. Ils sont tous sous un fond musical avec des effets spéciaux sonores.

Bref, Fox continue de nous offrir des coffrets de qualité pour cette excellente (et maintenant défunte...) série télévisée. Les épisodes de ce coffret sont:


Cotes

Film8
Menu6
Suppléments5
Vidéo8
Audio8