The A-Team
Season Two
Universal Studios Home Video

Créateurs: Stephen J. Cannell, Frank Lupo
Année: 1984
Classification: PG
Durée: 1108 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DD20)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (DVD-18)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
12 avril 2005

Recette du jour: prenons l'ingéniosité de MacGyver multiplions-la par quatre avec un peu de folie et un soupçon de hargne, ajoutons-y une pincée de présence féminine et surtout laissons-nous aller avec les armes à feu, les explosions, les bagarres et les cascades. Si nous avons bien dosé, nous obtenons "The A-Team", une équipe de quatre mercenaires, recherchés par l'armée américaine pour avoir soi-disant commis un crime au Viet Nam, mais pour lequel ils sont innocents. Ils vivent désormais dans la clandestinité, quelque part à Los Angeles, et acceptent, pour vivre, des contrats que la plupart des agents spécialisés refuseraient. Voici la seconde saison de "The A-Team" (L'agence tout risques).

Le Colonel John "Hannibal" Smith (George Peppard) est donc à la tête d'une équipe pour le moins bien particulière. Avec lui, le Lieutenant Templeton Arthur "Faceman (ou Face)" Peck (Dirk Benedict), nom qui sera donné comme faux dans la saison 4, Le Lieutenant Bosco Albert (B.A) Barracus (Mr. T), aussi surnommé "Bad Attitude" et enfin le Capitaine H. M. "Howling' Mad" Murdock (Dwight Schultz). Ils ont chacun une personnalité qui leur est propre et qui donne, bien entendu, le cachet si particulier à cette série. B.A. (Barracuda en version française) et Murdock (Looping en VF) n'arrêtent pas de se chamailler, car ce dernier serait atteint de folie, ce qui parfois agace grandement le costaud B.A, qui, malgré son aspect inébranlable, ne veut absolument pas prendre l'avion, mais par contre est un mécanicien hors pair. Hannibal est toujours sûr de lui et est toujours très content quand "tout se déroule sans accrocs". Face (Futé en VF), quant à lui, sait se transformer à volonté en fonctionnaire et se faire passer pour un employé gouvernemental ou un meneur de syndicat. C'est donc justement le mélange de toutes ces personnalités qui permet à chaque mission de réussir, non sans être passée par des stratagèmes et des montages ingénieux (et pas toujours forcément violents) pour combattre l'ennemi. Mais c'est sans compter sur la ténacité du Colonel Decker qui poursuit sans relâche les quatre fugitifs et qui nous donne droit, en général au début et à la fin de quelques épisodes, à une petite poursuite automobile digne des Dukes of Hazzard.

Dix mois après la sortie de la première saison, Universal nous propose la suite des aventures de cette équipe de justiciers peu ordinaires. Petit changement dans l'apparence du boîtier avec cette fois-ci des boîtiers minces pour accueillir les trois disques double face (et leurs mentions imprimées sur un seul côté, comme avec Kojak). Par contre, il n'y a pas de léger relief sur le titre du boîtier. Ce coffret contient donc les 22 épisodes de la seconde saison (dont un double de 90 minutes), diffusés de septembre 1983 à mai 1984. Parmi les artistes invités de cette saison, nous pouvons noter John Vernon, Michael Ironside, Charles Napier, Markie Post et aussi Dennis Franz. C'est durant cette saison (après l'épisode "The White Ballot précisément) que l'associée féminine, ici Amanda "Amy" (Melinda Culea) a quitté l'équipe pour devenir correspondante étrangère. Elle sera remplacée pour quelques épisodes par Tawnia (Marla Heasley) de cette saison et terminera sa participation dans le deuxième épisode de la troisième saison.

Qui dit série télévisée des années 80, dit qualité visuelle bonne sans être excellente. Parfois, l'ensemble de l'épisode tend vers le sombre sans raison. Mais en général, c'est une qualité correcte, avec malgré tout quelques artefacts ça et là, surtout des points blancs ou de petits traits dans l'image. Le chapitrage permet de sauter le générique d'ouverture, qui contient un rapide survol en images de l'épisode (les plus spectaculaires souvent), comme on en trouvait beaucoup de ce temps-là. Les pages de menus sont fixes et la page de chaque épisode contient un "très" court résumé texte. Les sous-titres français sont québécois, plusieurs références à des expressions ou des produits uniquement québécois y sont mentionnés. La piste sonore anglaise mono est claire et le thème de la série revient régulièrement ponctuer les scènes d'actions.

Il n'y a pas vraiment de suppléments dans cette édition, seulement un épisode d'une autre série, en l'occurrence ici un épisode de la deuxième saison de Knight Rider: Brother's Keeper" (d'une durée de 48 minutes). C'est le genre de cadeau discutable, car les amateurs de ces anciennes séries vont certainement se procurer aussi les coffrets des autres titres et donc posséder en double cet épisode. Sinon, un épisode isolé ainsi d'une série sans aucun rapport n'a pas une grande importance. Sa pertinence est donc réellement discutable et n'apporte pas grand-chose malheureusement. Nous aurions aimé avoir du matériel sur "The A-Team" à la place.

Les épisodes de cette seconde saison sont:

Parmi les anecdotes qui existent pour cette série, nous pouvons signaler que c'était l'acteur James Coburn qui avait été à l'origine pressenti pour le rôle de Hannibal. Dans l'épisode "Steel", l'acteur Dirk Benedict nous lance un clin d'œil alors qu'il rencontre un "Cylon", directement inspiré de son personnage de Starbuck dans Battlestar Galactica.

"The A-Team" est une des séries où l'action ne manque pas, où les détails ne sont pas toujours importants, où les coups de feu fusent de tout bord, mais où les morts n'encombrent pas l'image (il n'y en aurait qu'un seul de répertorié durant toute la durée de la série, à croire qu'ils ont tous appris à tirer à la fête foraine), où les bagarres éclatent rapidement et cassent tout ce qu'elles peuvent: bref, c'est du divertissement des années 80 à l'état pur. Il y a bien entendu toujours la bataille des bons contre les méchants, même si les premiers, dans ce cas-ci, ne pourront jamais être officiellement félicités. Il est certain que les nostalgiques ne manqueront pas de reprendre du service alors que les petits nouveaux souriront peut-être par le manque de rigueur général des scénarios (comment quatre hommes aussi recherchés peuvent voyager aussi facilement?). Une de mes séries de jeune adulte préférées. J'espère que ce sera la même chose pour vous. C'est le principal.


Cotes

Film7
Présentation2
Suppléments2
Vidéo6
Audio6