Baa Baa Black Sheep
Volume 2
Universal Studios Home Video

Réalisateurs: Alex Beaton, Robert Conrad
Année: 1977-1978
Classification: PG
Durée: 585 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
25 août 2007

Toutes les séries télévisées n'ont semble-t-il pas le même succès une fois transposées sur support DVD. Il est facile de s'en rendre compte en observant les délais que mettent les studios pour sortir les différentes saisons. Alors que certains titres voient leurs coffrets sortir aux quatre mois, d'autres, au contraire, sont plus discrètes. Il n'y a qu'à penser à Kojak, par exemple, pourtant une série très populaire dans les années 70, et qui attend depuis bientôt deux ans et demi la sortie de la deuxième saison. À ce rythme, et avec un total de six saisons, de l'eau passera sous le pont avant la fin de la collection.

C'est un peu ce qui se passe avec la série qui nous concerne ici, "Baa Baa Black Sheep". Un peu plus de deux ans après avoir sorti le volume 1 de la première saison, nous pouvons enfin mettre la main sur le volume 2. Heureusement (ou malheureusement), il n'y a que deux saisons, la deuxième n'étant que la moitié de la première avec seulement 13 épisodes. Pour revenir à ce deuxième volume, il complète donc la première saison avec les 12 épisodes manquants (je rappelle que le tout premier était double). Ils ont été diffusés pour la première fois sur le réseau américain NBC de décembre 1976 à mars 1977. Je vous recommande de lire ou relire ma critique du premier volume afin d'en savoir plus sur la série et les acteurs.

Nous poursuivons donc, et terminons, la première saison de cette série de guerre, tirées d'éléments vrais (et d'ailleurs accompagnée de nombreux extraits de films d'époque, notamment les fameuses actualités en noir et blanc). Nous sommes pendant la Deuxième Guerre mondiale quelque part dans le Pacifique où une escadrille de pilotes rebelles américains qui n'hésitent pas à attaquer en déformant un peu les ordres données. "Papy" Boyington et ses hommes continuent de chasser l'ennemi japonais dans les airs. Au cours de ce deuxième volume, les "moutons noirs" devront s'accommoder d'une vedette d'Hollywood (James Darren), Boyington tombera amoureux de l'infirmière qui le soignera de graves brûlures (infirmière du nom de Nancy Conrad, la propre fille de l'acteur) et l'arrivée d'un nouveau pilote dans l'escadrille, le Lt. Carter (Frederick Herrick). Ce volume deux se termine sur une situation conflictuelle. Alors que leur fidèle mécanicien Hutch est tué lors d'une attaque, l'état-major veut remettre de l'ordre dans l'escadron et envoie les pilotes faire des taches bureaucratiques. Le résultat ne sera pas forcément celui escompté. Au final, Boyington va devoir affronter plusieurs ennemis, autant administratifs que guerriers.

Cette fois-ci, contrairement au premier coffret, Universal nous propose les épisodes restants sur trois disques simples, réunis dans deux boîtiers minces, dont un double. Le détail des disques est disponible au verso des boîtiers, avec un résumé des épisodes. Une fois de plus, on peut se questionner sur la façon de répartir le contenu. Ainsi, les deux premiers disques comportent cinq épisodes chacun, représentant plus de quatre heures de film, alors que le troisième disque n'en possède que deux. On voit bien qu'il aurait été plus évident de répartir les douze épisodes sur les trois disques à raison de quatre par disque. Il en résulte une certaine compression sur les deux premiers disques. Certaines scènes d'action subissent alors de légers "macro blocs" qui peuvent être agaçants. Heureusement qu'il n'y a pas continuellement de telles scènes. La saturation des couleurs est aussi un peu manquante, avec parfois une teinte jaunâtre uniforme, même sur les visages. Mais dans l'ensemble, nous avons une belle image malgré tout, si ce n'est les défauts décrits précédemment. La bande sonore anglaise est satisfaisante, même si parfois elle manque de netteté. Les pages de menu sont simples et non-animées. Et contrairement au premier coffret, il n'y a pas de suppléments.

Bien que l'histoire soit censée se dérouler dans l'océan Pacifique, le tournage a simplement eu lieu quelque part sur les côtes de Californie (pour les scènes aériennes) et près de l'aéroport de Indian Dunes, à Valencia. Pour les batailles aériennes, certaines proviennent de la bibliothèque d'Universal, comme des films Battle of Britain (malgré certaines marques allemandes) ou du matériel utilisé sur Tora! Tora! Tora! (pour les avions japonais). Quant aux avions, on ne s'étonnera pas de savoir qu'ils proviennent tous de collections privées. Je n'ose envisager le montant des primes d'assurances. Aujourd'hui, un ordinateur se chargerait d'en créer des escadrilles entières pour moins cher, je pense.

Que sont-ils devenus aujourd'hui? Âgé de 72 ans, Robert Conrad a arrêté d'apparaître dans des productions en 2002. W.K. Stratton (Lt. Casey) et Jeff MacKay (Lt. French) sont récemment apparus tout deux dans la série JAG. John Larroquette (Lt. Anderson) est un des personnages de la série Boston Legal, quand à Robert Ginty (Lt. Wiley), il ne joue plus depuis 1999 et se consacre entièrement à la peinture. James Whitmore Jr. (Cap. Guterman) est passé derrière la caméra et réalise de nombreux épisodes de plusieurs séries, quant à Larry Manetti (Lt. Boyle), qui est aussi le demi frère de Robert Conrad, il est apparu de temps en temps dans quelques productions, tel que JAG. Dana Elcar (Col. Lard) est décédé en 2005, comme j'en ai déjà parlé dans mes critiques de McGyver.

Il ne reste plus que 13 épisodes à venir, représentant ce qu'il reste de la série, mais aussi la deuxième saison. Il faut espérer qu'Universal n'attendra pas encore deux ans pour nous permettre de clore cette série. Même si aujourd'hui de nombreux militaires y trouvent beaucoup d'erreurs, "Baa Baa Black Sheep" est un bon divertissement pour les amateurs d'aviation, peut-être un peu moins pour les amateurs de séries télévisées, le show ayant quand même pris un peu d'âge. Mais comme je viens de le dire, voir s'envoler une escadrille de Corsairs de la Seconde Guerre mondiale, c'est devenu plutôt rare aujourd'hui. Laissons nos yeux de critique de côté et laissons-nous emporter par les pilotes de Black Sheep Squadron.


Cotes

Film7
Présentation2
Suppléments-
Vidéo7
Audio6