Bates Motel [Blu-ray]
Season Two
Universal Studios Home Video / A&E Television

Réalisateurs: Tucker Gates, Lodge Kerrigan, John David Coles, Christopher Nelson, Ed Bianchi, Roxann Dawson
Année: 2014
Classification: 14A
Durée: 427 minutes
Ratio: 1.78:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DTS51), Portugais (DTS51)
Sous-titres: Anglais, Français, Suédois, Danois, Finois, Hollandais, Novégien, Portugais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-50)
Code barres (CUP): 025192213472

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
11 octobre 2014

Réalisé en 1960 par Afred Hitchcock, le film Psycho est perçu comme l'un des plus grands suspenses de tous les temps dû à sa construction peu commune. Toutefois, afin de préserver le mystère autour de son tueur Norman Bates jusqu'au dernier moment, le cinéaste se voyait contraint de lui offrir un développement psychologique rudimentaire. Facteur qui, en 2013, poussa les producteurs à produire une série dans laquelle on explore davantage ses origines. Après une première saison passionnante, Norma et Norman Bates nous reviennent pour une seconde année des plus sanglantes.

Suite au meurtre mystérieux entourant le professeur Mlle Watson, la ville White Pine Bay est en émoi. Spécialement Norman qui ne garde aucun souvenir de ses derniers instants passés avec elle. Entre la culpabilité de ne pas avoir pu la sauver et le doute qu'il pourrait en être le tueur, celui-ci ne saura pas où donner de la tête. Au point qu'il sera tenté de suivre le chemin de la délinquance afin de se changer les idées. Un choix qui déroutera sa mère Norma, laquelle est déjà fortement occupée à essayer de sauver son motel menacé par la construction d'une nouvelle route. Néanmoins, les choses deviendront de mal en pis, lorsque son fils aîné Dylan se verra mêlé de plus en plus dans l'univers criminalisé de la drogue au péril de toute sa famille.

La seconde saison de la série "Bates Motel" se démontre dans les grandes lignes décevante. Surtout si on prend en considération qu'elle mise davantage sur la guerre de la drogue qui fait rage dans la ville de White Pine Bay plutôt que sur l'histoire de Norman Bates lui-même. Au point tel que nous avons davantage l'impression de visionner la série Justified ou Fargo plutôt qu'une oeuvre inspirée de Psycho. Même si l'émission demeure des plus divertissantes, on déplore le fait que Norman et Norma Bates jouent un rôle secondaire dans l'intrigue principale de leur propre série. Un problème qui limite considérablement les artisans à développer convenablement les deux personnages principaux. Personnellement, je comprends que les artisans ont choisi cette solution afin de prolonger la durée de la série. Cependant, je ne trouve pas que c'est la meilleure solution, car au fur et à mesure, on perd complètement l'idée de base, soit de suivre l'évolution de la maladie mentale de Norman. Or, cela devient impossible à faire si on centre la majorité des intrigues sur son demi-frère rebelle, Dylan. Surtout si les scènes entre les deux demeurent très restreintes. De cette manière, il est impossible de donner comme excuse que les malheurs de Dylan jouent un rôle fondamental dans la maladie mentale de son jeune frère. Le seul élément intéressant qui en ressort reste la découverte de l'identité de son père qui explique en partie, le côté sombre de sa mère Norma. Mis à part cela, tout l'aspect entourant la guerre des caïds qui sillonne les rues de la petite ville, s'avère non seulement inutile, mais également tirée par les cheveux. De plus, par ses histoires de gangsters, la série perd tout son côté inquiétant qu'elle avait très bien instauré lors de la première saison. Autant par le contenu que le contenant, on ressent sérieusement une coupure dans la continuité. Un peu comme si les deux saisons feraient partie de deux productions différentes. Un sentiment rehaussé par la faible présence de scènes mettant en vedette la famille Bates au complet. Un mauvais choix, puisque sans le rapport déroutant entre Norma et Norman, le projet perd non seulement sa raison d'être, mais également son côté sinistre établi par Alfed Hitchock dans Psycho. Bien que les comédiens se montrent tous très bons, leur talent se voit pris en otage par des récits beaucoup moins prenants. Particulièrement pour ce qui a trait à Freddie Highmore et Vera Farmiga, lesquels voient leur personnage respectif plongé dans des situations beaucoup moins intenses qu'auparavant. Le tout se conclut par une réalisation solide, mais beaucoup moins originale artistiquement que celle de la précédente saison. Un élément dû au fait que les histoires se déroulent davantage le jour que la nuit. Par ce fait, les réalisateurs peuvent difficilement offrir le même visuel glauque qui nous avait tant charmés lors des premiers épisodes.

Du côté technique, l'image projetée dans sa version Blu-ray paraît de très bonne qualité. Les couleurs et les détails apparaissent naturels. Cependant, nous pouvons remarquer de légers problèmes de contrastes dans les coins sombres lors des scènes d'ensemble. Toutefois, le problème demeure des plus minimes. Du côté son, la bande sonore DTS-HD Master Audio 5.1 propose un soutien parfait aux scènes d'action présentées à l'écran, ainsi qu'une reproduction naturelle des dialogues dans sa totalité. Par contre, nous notons le manque de sons ambiants afin de bien recréer l'environnement naturel et lugubre de la ville de White Pine Bay.

La section des suppléments nous propose divers segments entourant l'envers du décor. Par l'entremise de différentes discussions et d'entrevues aussi divertissantes qu'informatives, les spectateurs seront amenés à apprendre

Par l'entremise d'une intrigue qui met davantage l'emphase sur la drogue que sur la folie meurtrière de Norman, la deuxième saison de "Bates Motel" se montre décevante. Bien que le tout demeure assez divertissant, nous ne pouvons nous empêcher de regretter son côté sinistre qui nous avait tant plu lors de la première saison. Croisons les doigts afin que la troisième saison revienne à la base. Question d'offrir une évolution de personne plus acceptable au légendaire Norman Bates.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments7
Vidéo8
Audio7