Battlestar Galactica
Widescreen
Universal Studio

Réalisateur: Richard A. Colla
Année: 1978
Classification: PG
Durée: 125 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono), Français (Mono)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 19
Nombre de disques: 1 (DVD-10)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
6 novembre 2003

Comme la mode le veut, les vieilles séries télévisées renaissent de leurs cendres sous forme rééditions en films ou autres. On a pu constater ce phénomène avec Charlie's Angels, The Avengers, S.W.A.T., etc. Et comme la coutume le veut, à la veille de la sortie des "remakes", les compagnies en profitent pour ressortir le matériel original. Dans le cas présent, à la veille de la nouvelle télésérie de Battlestar Galactica qui devrait sortir sous peu à la télévision, Columbia nous propose deux éditions DVD. Le premier est le luxueux coffret qui renferme la série télé au complet et le second est le film réalisé à partir des premiers épisodes de la série. C'est ce dernier coffret qui est ici critiqué.

"Battlestar Galactica" nous transporte donc dans un futur lointain (ou est-ce le passé?) où les humains, défiant toutes barrières, ont quitté la Terre pour coloniser d'autres systèmes solaires. Ayant depuis longtemps rompu tout contact avec leur planète d'origine, ces colonies connaissent donc une évolution parallèle. Néanmoins, la nature humaine étant ce qu'elle est, les conflits qui ont affligé la Terre sont encore bien présents, mais maintenant à l'échelle de ce système solaire. Ainsi, après plusieurs années de conflits, les dirigeants des douze colonies ont finalement conclu une entente de paix globale et se sont tous réunis pour régler les derniers détails, laissant leurs planètes respectives sans protection. C'est évidemment le moment que choisissent les Cylons pour attaquer. Le génocide est total: toutes les colonies sont anéanties, et tous les vaisseaux de guerre ("battlestars") sont détruits, à l'exception d'un seul, le Galactica. Rassemblant les survivants de toutes les colonies, le Galactica prend donc la tête du cortège des réfugiés, et part à la recherche de la mythique planète qu'est la Terre.

Les comparaisons avec Star Wars sont flagrantes et malgré qu'un jugement en cours ait décidé qu'elles n'étaient que fortuites, on ne peut s'empêcher d'en voir. Les petits véhicules de combats sont presque identiques aux "X-Wings", les habits des pilotes à celui de Luke, les Cylons aux stormtroopers, etc. Mais le détail le plus flagrant est évidemment la ressemblance des armes: des fusils laser... Mais malgré toutes ces apparences, ce ne sont que des détails; l'histoire est totalement différente. Celle-ci est assez originale et permet une grande liberté au niveau des scénarios individuels (un peu comme l'était la série originale de Star Trek). Ceci étant combiné à des effets spéciaux très réussis, plus remarquables par leur qualité que leur quantité, il n'est pas étonnant que la série ait battu, à l'époque, tous les records de cotes d'écoute. Il est à noter que ces effets spéciaux étaient d'ailleurs supervisés par John Dykstra, lauréat d'un Oscar... pour son travail dans Star Wars.

La qualité de l'image est assez médiocre. Au niveau du transfert, on remarque une multitude d'égratignures et de taches, directement causées par la détérioration du matériel source. De toute évidence, aucun nettoyage, aussi minime soit-il, n'a été réalisé. Les couleurs sont aussi fades et manquent de vibrance. Par contre, on ne remarque pas beaucoup de problèmes au niveau de la compression. L'image est nette et précise, et les contrastes sont bien représentés. On ne remarque pas de blocage au niveau de noirs pendant les scènes dans l'espace; les vaisseaux, eux-mêmes très clairs, paraissent d'ailleurs très bien.

Pour ce qui est du son, on nous offre deux pistes mono Dolby Digital 1.1, en anglais et en français, respectivement (cette dernière piste étant la même que celle qui était présentée sur nos écrans jadis). Bien qu'un canal ait été réservé aux fréquences extrêmes-graves, on en dénote bien peu. Les hautes fréquences sont aussi rapidement saturées. On note aussi un très faible dynamisme en intensité, ce qui était l'habitude à l'époque de la diffusion. Malgré tout, les dialogues sont, la plupart du temps, parfaitement audibles. Du côté des effets sonores, ils sont très primitifs et répétitifs, sans grands artifices. Notons finalement qu'autant du côté du son que de l'image, "Battlestar Galactica" n'a probablement jamais été aussi bien présenté.

Comme supplément, on nous offre pour commencer une filmographie des acteurs, ainsi que des notes de productions. Ces dernières sont très informatives à plusieurs niveaux, que ce soit pour mieux connaître le développement de la série ou son histoire. Sur le deuxième côté du disque, on nous présente une bande-annonce de la télésérie Battlestar Galactica qui sera diffusée sous peu. Aussi présent est un cours documentaire sur la production d'un jeu vidéo "Battlestar Galactica" (XBox et PS2) dont la sortie est elle aussi imminente. Finalement, on nous offre des bandes-annonces d'autres DVD de Columbia. Les menus du DVD sont statiques et sans musique, avec une image du film en arrière-plan.

Les nostalgiques non fanatiques seront très satisfaits de cette édition DVD qui, somme toute, est assez bien faite. Bien sûr, les vrais mordus pourront se mettre sous la dent le coffret de la série complète, mais pour ceux qui ont des ardeurs plus modestes, ce DVD convient parfaitement.


Cotes

Série6
Menu2
Suppléments3
Vidéo5
Audio5