Battlestar Galactica
Season 2.5
Universal Studios Home Video

Créateur: Glen A. Larson
Année: 2006
Classification: 14A
Durée: 521 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
1er Octobre 2006

Avec le précédent coffret de Battlestar Galactica, estampillé "Season 2.0", nous avions laissé le vaisseau intergalactique dans une situation plutôt périlleuse, alors que le bâtiment allié Pegasus lançait une offensive musclée contre lui. Situation d'autant plus impensable puisque le véritable combat doit être dirigé contre les Cylons. Mais la détermination de l'Amiral Cain (Michelle Forbes) à faire respecter son autorité sur son vaisseau a fait dégénérer un incident. Le commandeur Adama (Edward James Olmos) s'interpose à l'exécution de deux de ses hommes : le chef Tyrol (Aaron Douglas) et le lieutenant Helo (Tahmoh Penikett) et veut les récupérer, quoi qu'en pense l'Amiral Cain. L'affrontement des deux flottes semble donc inévitable.

Cet épisode de mi-saison, diffusé le 23 septembre 2005 sur le réseau américain Sci-Fi, ne pouvait pas être mieux choisi pour faire languir les millions d'admirateurs de la série jugée "la meilleure série de science-fiction" dans de nombreux magazines réputés. La deuxième partie de la deuxième saison a débuté début janvier 2006 pour se poursuivre jusqu'en mars de la même année, avec dix épisodes. Ce sont donc ces dix épisodes que nous retrouvons dans ce coffret édité par Universal qui porte la mention "Season 2.5".

Si l'initiative de partager une saison en deux n'est pas nouvelle, en général les coffrets DVD de ces saisons étaient quant à eux en une seule diffusion. Ici, la stratégie est un peu plus difficile à comprendre puisque la première partie de cette deuxième saison est parue sur support numérique alors que la diffusion télévisée de la saison complète était déjà terminée. Par contre, l'actuel coffret "2.5" arrive sur les tablettes quelques semaines à peine avant le début de la diffusion de la troisième saison, qui doit entrer en ondes le 6 octobre, toujours sur le canal Sci-Fi. Autre fait à noter, cette troisième saison ne devrait pas être scindée en deux et les vingt épisodes seront selon toutes vraisemblances diffusés en continuité d'octobre 2006 à mars 2007. Une expérience sur la deuxième saison qui n'a peut-être pas rapporté le résultat escompté et qui a obligé à développer des stratégies de mises en vente plus complexes avec les coffrets DVD, par exemple. Mais on saluera la belle initiative d'Universal de nous rajouter un onzième épisode puisque l'épisode "Pegasus", le dernier de la première partie, a été rajouté et dans une version rallongée (d'une dizaine de minutes) qui plus est. Donc pas besoin de ressortir le précédent coffret avant de découvrir cette suite.

À nouveau, je dois révéler certains points pour mettre un peu de contenu dans cette critique. Il est vrai qu'il s'agit d'une série qui sait maintenir son auditoire en haleine et que chaque épisode nous apporte son lot d'intrigues et de dénouements. Alors que les hostilités sont prêtes à culminer, le pilote Kara Thrace "Starbuck" (parfaite dans son personnage de femme qui a oublié ce qu'est réellement une femme), évincée de la mission, a fait un vol de reconnaissance avec le vaisseau furtif construit sur le Galactica et a réussi à s'approcher très près d'un bâtiment cylon sans se faire repérer. Les images qu'elle envoie au Pegasus, désormais son lieu d'attache, font reculer l'Amiral Cain. Sur ordre de la présidente Laura Roslin (Mary McDonnel), les deux commandants, Cain et Adama, acceptent une trêve pour revenir à la mission première : détruire les Cylons. Il est difficile de continuer la narration sans dévoiler trop de "punchs", mais il faut bien savoir que cette deuxième moitié de saison va surtout se passer entre des personnes et qu'un revirement de situation, prévisible, mais non souhaité, viendra la clore.

Parmi les remarques ou anecdotes, on peut marquer la présence (ou le retour) des acteurs invités de Richard Hatch (l'original "Apollo" de la série de 1978) ici dans le personnage de Tom Zareck et de Dean Stockwell (l'inséparable Al Calavicci de Quantum Leap) dans celui de Brother Cavil. Il n'est pas rare non plus que le générique de début n'apparaisse pas avant dix minutes du début, parfois même à treize minutes. Et je referais la remarque déjà faite sur les équipements à bord des vaisseaux, comme ces combinés téléphoniques des années 80 ou ces appareils de communication des années 90, sans parler des feuilles de papier avec leurs quatre coins découpés. Malgré tout, et là encore même si je le redis, les effets spéciaux sont assez fantastiques, surtout les scènes spatiales, comme les "ballets" des vaisseaux lors des attaques. Splendide.

Universal nous offre cette "Season 2.5" sous la forme de trois disques simples face rangés dans trois boîtiers minces, le tout dans un fourreau de carton aux couleurs sombres métallisées avec le titre de la série en relief. On regrettera par contre que l'intérieur des jaquettes des boîtiers ne soit pas imprimé, soit par des informations ou des images de la série et soit complètement blanc. La série étant tournée en vidéo haute-définition, il est difficile de dire que l'image, au format panoramique, est de mauvaise qualité. D'ailleurs, elle semble volontairement vieillie ou salie par moments. De plus, en raison du tournage qui est souvent "à l'épaule", les images sont constamment en mouvement, ce qui renforce en même temps les sensations ressenties par les personnages qui sont alors amenées jusqu'au téléspectateur. C'est un peu le même principe avec la piste sonore anglaise 5.1 qui nous plonge encore plus dans l'ambiance avec des effets de vide (eh oui) et de peurs parfaitement rapportés. Les pages de menus sont statiques avec la page principale sonore.

Du côté des suppléments, nous sommes correctement servis. Nous avons des pistes de commentaires, dont une "classique" sur l'épisode rallongé "Pegasus" (avec les producteurs Ronald D. Moore et David Eick) et des "Podcasts" sur tous les autres épisodes du producteur Ronald D. Moore (parfois accompagné d'autres invités). Si le premier commentaire cité reprend le principe habituel que nous connaissons, analysant les scènes montrées et échangeant des anecdotes de tournage, les "podcasts", même s'ils reposent sur le même principe, ont une qualité sonore inférieure (comme si on écoutait une bonne conversation téléphonique) car ils ont été créés pour être diffusés via le site Internet de Sci-Fi (www.scifi.com) lors de la diffusion des épisodes. Outre cet aspect technique particulier (et le besoin d'une écoute plus affinée), ils sont donc aussi intéressants que les commentaires que l'on a l'habitude de retrouver. Outre cela, nous avons pour près de 45 minutes de scènes supprimées et près de 30 minutes de petits documentaires de tournage (disponibles en version panoramique anamorphique) présentés par le producteur David Eick et intitulés "Video Blogs" (ou Logs, selon la position sur la pochette), puisqu'ils ont été prévus pour être aussi diffusés sur le site Web. D'ailleurs, on en trouve d'autres sur le site dont une série complètement inédite intitulée "Battlestar Galactica : The Resistance". Enfin, les amateurs vont retrouver, réunis par saison, les petits clips humoristiques de R&D qui peuvent être vus à la fin de chaque épisode lors des diffusions originales. Et sans être un réel supplément DVD, chaque coffret contient une carte à collectionner pour former un jeu complet et refaire les missions du galactica.

Le contenu de ce coffret :

Cette deuxième saison se termine par un double épisode (dont le deuxième a une durée (télévisée) de 90 minutes) qui, sans être d'autant grande intensité que la première saison (le coup de feu sur Adama) n'en est pas moins terrifiant. Imaginez simplement la plus grande crainte de ce groupe d'humains dans la guerre contre les Cylons et mettez-le en images. Les attentes sont donc encore plus grandes pour la troisième saison. Au Canada, la saison 3 est diffusée sur le canal anglophone Space et débutera le 7 octobre à 21h EST (avec rediffusion le dimanche à 17h EST). Rendez-vous l'année prochaine pour le coffret de la prochaine saison de la série de science-fiction la plus novatrice de ces 20 dernières années.


Cotes

Film9
Présentation4
Suppléments8
Vidéo10
Audio10