Battlestar Galactica
Season Three
Universal Studios Home Video

Créateur: Glen A. Larson
Année: 2006-2007
Classification: 14A
Durée: 953 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 6 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Catherine Nguyen
3 août 2008

Le troisième coffret, Dieu merci, n'aura pas subi le même sort que la saison 2, dont l'édition DVD a été scindée en deux coffrets pour des raisons purement monétaires : les fans ont donc dû débourser deux fois une quarantaine de dollars pour les coffrets contenant au total le même nombre d'épisodes qu'un coffret régulier. La troisième saison contient 20 épisodes, ainsi répartis sur six disques:

On se souvient qu'à la fin de la dernière saison, les humains avaient réussi à se sauver des Cylons et, à la recherche de la planète Terre, avaient fini par s'installer sur ce qu'ils appellent maintenant la Nouvelle Caprica. Cette troisième saison se déroule un an plus tard, alors que les humains croyaient avoir déniché un endroit paisible, se font rattraper par les Cylons. Ceux-ci ne semblent pas en recherche de guerre toutefois, mais veulent plutôt coexister sur la planète. Notre flotte reprend toutefois sa recherche de la mythique planète Terre, et il semble que tout d'un coup, les Cylons aussi ont un intérêt pour leur quête... Dans l'épisode "A Measure of Salvation", Adam et Roslin débattent sur la possibilité d'utiliser une arme biologique pour éliminer les Cylons. L'épisode "Unfinished Business", par le biais de divers flashback, nous raconte ce qui s'est passé pendant l'année où les humains ont résidé sur la Nouvelle Caprica: on apprend notamment plus de détails sur pourquoi Kara et Lee ont tant d'animosité entre eux. Les deux épisodes composant l'Exodus sont parmi mes préférés, car on voit là que la série n'est pas de la simple science-fiction, mais dépeint également à quel point l'humanité peut être déchue à certains égards... Bref, les relations entre les personnages s'intensifient, la quête devient de plus en plus ardue, et tout est mis en place pour une saison finale des plus rebondissantes.

Au niveau technique, l'image présentée en format anamorphique est superbe, avec de belles couleurs et un bon niveau de contrastes. Côté son, c'est encore plus impressionnant, car la piste Dolby Digital se fait à la fois animée et s'imprègne très bien de l'ambiance de la série. Durant les moments d'effets spéciaux, il y a une bonne utilisation des basses et on perçoit bien dialogues et musique lorsqu'ils sont présents.

Les fans de cette série comprennent pourquoi il en vaut la peine de se procurer les saisons de Battlestar Galactica en DVD: les suppléments sont en énorme quantité et sont tous d'intérêt. D'abord, TOUS les épisodes contiennent une piste de commentaires du réalisateur Ron Moore (qui furent d'ailleurs diffusés via un podcast sur Sci-Fi.com): c'est impressionnant, car rares sont les séries qui en offrent autant. Ce dernier est très dynamique et donne des informations pertinentes sur chacun des épisodes, par rapport aux scènes qui lui ont plu, par rapport aux choses qu'il aurait pu améliorer. Il est vrai que cela fait beaucoup d'heures d'écoute, mais pour les fans aguerris, ceux-ci seront ravis. Il est tantôt accompagné de certains acteurs, tantôt par d'autres collaborateurs techniques. Sur les épisodes "Hero", "The Son Also Rises" et "Crossroads (Parties 1 et 2)", on retrouve également des secondes pistes avec le producteur David Eick ou avec l'acteur Mark Sheppard (Romo Lampkin).

Ensuite, deux versions de l'épisode "Unfinished Business" sont disponibles, celle qui fut diffusée à la télévision, et par ailleurs une version allongée à la "Ron Moore". Cette version allongée, qui dure près de 25 minutes de plus que l'épisode original, développe davantage certaines relations entre les personnages, notamment entre Lee et Kara. C'est toujours intéressant de voir un épisode qui déroge à la règle des 40 minutes, parce qu'il est possible d'y rajouter plus de contenu. Il y a plus d'une heure de scènes retranchées, des tonnes de bandes-annonces, de nombreux vidéoblogues de la part du producteur David Eick, éparpillés sur chacun des disques. Ceux-ci sont également très intéressants par le fait que de nombreux commentaires sur la production nous sont fournis, à certains moments cela devient plus des commentaires à connotation promotionnelle, mais dans l'ensemble, Eick sait comment capter l'intérêt de son auditoire. À noter qu'une partie de ces suppléments se retrouvent ou ont déjà été diffusés sur le site de Sci-fi. Également, il a des vidéos qu'on nomme "The Resistance Webisodes", qui font le lien avec le début de la troisième saison, pendant que Caprica est occupé par les Cylons. L'histoire suit surtout des personnages secondaires qui deviendront plus importants au fil des épisodes.

Les dix premiers épisodes de la quatrième saison, qui sera également la dernière, ont été diffusés en 2008: la deuxième partie de celle-ci, contenant également dix autres épisodes, seront diffusés à partir de l'automne et prendront fin en 2009. Les amateurs de la série seront toutefois heureux d'apprendre qu'à partir de décembre 2009, une nouvelle série dérivée de Battlestar Galactica, intitulée Caprica, verra le jour. Elle se déroule 50 ans avant les événements de Battlestar, et sera diffusée sur les ondes du réseau Sci-Fi. Chose certaine, ceux qui possèdent déjà les trois premiers coffrets sauteront pour celui-ci: pour les non-initiés, "Battlestar Galactica" est définitivement une série de grande qualité, mais il vous faudra commencer par le début, car rendu à la troisième saison, c'est rendu assez complexe de s'intégrer dans l'histoire sans avoir vu les épisodes précédents.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments8
Vidéo8
Audio8