Baywatch
Hawaiian Wedding
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Douglas Schwartz
Année: 2003
Classification: NR
Durée: 98 minutes
Ratio: 1.33:1 (4:3)
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Alexandre Martin
1er juin 2003

La durée impressionnante de Baywatch est due à une seule chose: la ténacité des deux producteurs, Michael Berk et Douglas Schwartz. La première étape vers la série télévisée fut de produire un film pour la télévision, intitulé "Malibu Pier", mettant en vedette des sauveteurs d'une plage de Malibu. Profitant de l'énorme succès remporté par le film lors de sa diffusion à NBC, les deux producteurs convainquent ensuite le réseau de financer une série télévisée sur le même propos. Malheureusement, le succès de "Baywatch" étant assez humble, la série est annulée après une seule saison. Mais Berk et Douglas, loin de vouloir renoncer à leur projet, décident de porter la série en "syndication", en finançant la production avec les ventes à l'étranger. En effet, David Hasselhof étant si populaire en Europe que la série remporte un vif succès. C'est ainsi que "Baywatch" a pu survivre pendant onze saisons (les deux dernières se déroulant à Hawaii), en parrainer une autre, Baywatch Nights, en plus de générer une poignée de téléfilms, dont celui ici critiqué, "Baywatch Hawaiian Wedding". Avouons aussi que la ribambelle d'ex-playgirls y défilant en maillot de bain n'a pas nui non plus à la popularité...

Le film relate les événements entourant le mariage entre Mitch Buchannon (David Hasselhof) et Allison Ford (Alexandra Paul). La particularité de cette dernière est qu'elle ressemble à s'y méprendre à Stephanie, l'ancienne flamme de Mitch. Sur l'insistance de CJ (Pamela Anderson), la cérémonie se déroulera donc sur une île d'Hawaii. Les préparations vont bon train, malgré la présence de Nelly, l'ex-femme de Mitch, qui ne supporte pas la présence de Allison; les deux iront même jusqu'aux coups. Mais quelques heures avant la cérémonie, Mason Sato (Cary-Hiroyuki Tagawa), un ancien ennemi de Mitch, kidnappe tous les invités, et ce dernier doit les sauver avant qu'ils ne soient tués.

Après visionnement du film, on a la nette impression que le scénario a été bâti avec le seul but de relier ensemble plusieurs éléments "vendeurs". Le premier de ces prétextes est évidemment celui de réunir le plus de personnages possible des onze saisons de "Baywatch"; quoi de mieux qu'un mariage pour y parvenir! Les producteurs veulent avoir un si grand nombre de gens qu'ils vont jusqu'à inventer une histoire farfelue de chirurgie plastique afin de pouvoir ramener un personnage très populaire qui était mort! Une seule grande absente: Erika Eleniak. Le film est, évidemment, aussi prétexte à nous montrer de jolies demoiselles courir en bikini sur la plage, et ce, au ralenti. Aucun étonnement de ce côté; c'était aussi le but de la série télévisée. Et, pour continuer dans la même veine, quoi de mieux qu'une belle escarmouche (le terme exact serait plutôt "cat fight") entre deux de ces plantureuses demoiselles... Bref, en ajoutant à cela le jeu médiocre des acteurs, et la mise en scène tout à fait ordinaire, il ne reste pas grand-chose à ce film... en fait, il ne reste qu'une chose; les filles en bikini. D'un autre côté, il fallait s'y attendre, et n'est-ce pas la seule raison de l'existence de "Baywatch"?

La qualité de l'image est très satisfaisante; les couleurs sont nettes et précises, et les quelques scènes sombres ne comportent pas de blocage au niveau des noirs. Le matériel source étant très récent, le transfert est impeccable, sans défaut apparent. La compression est elle aussi exempte de problèmes. Du côté sonore, on est théoriquement en présence d'une piste Dolby Digital 5.1. Comme ce film est tourné pour la télévision, elle souffre des standards de la télédiffusion: on observe très peu de dynamisme en intensité, l'ambiophonie est à peu près inexistante et le haut-parleur d'extrême-grave n'est jamais sollicité. Les scènes d'action auraient grandement bénéficié de ces artifices sonores. Néanmoins, la piste est claire et précise, les dialogues étant toujours intelligibles.

Comme suppléments, on nous offre un court documentaire promotionnel sur la série télévisée The Shield, ainsi qu'une bande-annonce de la série parodique de "Baywatch", Son of the Beach. Les menus sont statiques, avec des photos des acteurs, sans aucune musique. Les boutons, quoique peut-être un peu petits, sont clairs.

Bref, "Baywatch Hawaiian Wedding" devrait plaire aux plus fervents amateurs de la série, et devrait aussi attirer l'attention de quelques mâles avides d'ex-playgirls; ce n'est pas dans tous les films qu'on a la chance de voir à la fois Pamela Anderson, Carmen Electra et Yasmine Bleeth!


Cotes

Film5
Menu2
Suppléments2
Vidéo7
Audio6