Beauty and the Beast
The First Season
Paramount Home Media Distribution / CBS DVD

Réalisateur:
Année: 2012-2013
Classification: PG
Durée: 923 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DDST)
Sous-titres: Anglais, Portugais, Espagnol
Nombre de chapitres: 22
Nombre de disques: 6 (DVD-9)
Code barres (CUP): 097361443041

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Yan Bouchard
14 octobre 2013

Une chose est sûre, la télévision américaine est submergée par beaucoup de nouvelles séries chaque saison. L'automne dernier, une de celle qui a vu le jour est "Beauty and the Beast" créée par Ron Koslow, celui qui nous a donné la série du même titre en 1987 mettant en vedette Linda Hamilton. Avec une nouvelle version de sa série, cette fois-ci il a à son bord, la Lana Lang de Smallville Kristen Kreuk et un parfait inconnu pour ma part Jay Ryan. Si l'on compare les deux séries, le personnage de Catherine Chandler devient policier au lieu d'avocat et celui de Vincent devient une expérience de super soldat qui a mal tourné au lieu d'une bête à l'apparence d'un lion. C'est ma copine qui a commencé l'écoute de cette série et m'a vite fait découvrir le tout après quelques épisodes et j'ai totalement accroché, même si la relation amoureuse entre les deux personnages principaux devient vite le centre d'intérêt de tout l'ensemble.

En 2003, Catherine (Kreuk) et sa mère sont agressées et sans l'aide d'une mystérieuse créature, Catherine aurait subi le même sort que sa pauvre mère et n'aurait pas survécu. Près de dix ans plus tard, la jeune femme est devenue détective et tente toujours de retrouver le responsable de la mort de sa mère. Alors qu'elle enquête sur un certain Vincent Keller (Ryan), un soldat décédé en 2002 en Afghanistan, elle découvre qu'il n'est pas mort et qu'il vit depuis ce temps en retrait de la société avec son ami J.T. (Austin Basis). De plus, ce dernier s'avère être l'étrange créature qui lui a sauvé la vie. En effet, lorsqu'il est sous l'effet de la colère, Keller se transforme en une sorte de bête incontrôlable, et ce, depuis qu'il a fait l'objet de tests de la part de Muirfield, une compagnie qui traite de la génétique. Les deux décident de s'entraider mutuellement, tandis que Catherine garde le secret de l'existence de Vincent, ce dernier l'aidera à découvrir le meurtrier de sa mère. Au fil de leur rencontre, les deux protagonistes développeront une relation qui s'avérera complexe et surtout, très dangereuse. La vie de Catherine changera de fémininement et tout ce qu'elle pensait être vrai dans son passé sera remis en question.

On retrouve cette première saison de "Beauty and the Beast" sur les tablettes dans un boîtier standard recouvert d'une jaquette cartonnée. Sur la pochette, on peut voir le duo principal avec le titre de la série. À l'intérieur, six disques contenant les vingt-deux épisodes de la saison ainsi qu'un résumé de chaque épisode à l'endos de la pochette. La répartition des épisodes sur les disques va comme suit:

Le menu nous montre quelques séquences de la série avec une petite musique stressante pour nous mettre en appétit. Au niveau technique, rien à dire pour les deux aspects, car le travail de Paramount est exemplaire. Avec un transfert vidéo solide qui nous laisse pantois devant une image riche, profonde et très détaillée et une piste sonore principale qui nous jette dans l'action sans retenue avec une ambiance enveloppante.

Au niveau des suppléments, on retrouve des séquences supprimées sur tous les disques pour presque tous les épisodes. De plus, sur le disque un, une piste de commentaires est disponible pour le pilote de la série qui réunit les scénaristes Sherri Cooper et Jennifer Levin. Par la suite, tout le reste des suppléments est sur le dernier disque de l'ensemble et la récolte est de quatre segments. Le premier "Season in Review: The Beginning" nous offre une petite rétrospective de la saison avec des entrevues avec les acteurs et les artisans de la série. Le prochain "Dressing The Beauty" se consacre aux costumes avec Catherine Ashton, la tête derrière tout ça. Le segment "Creating The Beast" se concentre, comme son nom l'indique, aux effets spéciaux et au maquillage pour le personnage de Vincent Keller et des autres bêtes de la série. Le tout se termine avec un segment de près de dix minutes sur les ratés et les fous rires lors du tournage, personne n'y échappe.

Au final, ce reboot de la série de la fin des années quatre-vingt s'avère être une toute nouvelle série qui ne ressemble en rien son ancêtre mis à part le nom des personnages principaux. La série de 2013 nous plonge dans histoire très prenante d'une jeune policière qui verra son véritable passé refaire surface et son existence changer à jamais. Cette série est une véritable découverte pour ma part et je vous la conseille fortement.


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments7
Vidéo10
Audio10