Beauty And The Beast
The First Season
Paramount Home Entertainment / CBS DVD

Créateur: Ron Koslow
Année: 1987-1988
Classification: PG
Durée: 1066 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 6 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
18 février 2007

À la fin des années 1980, les séries américaines arrivaient difficilement à renouer l'originalité de leur scénario et toutes les histoires se ressemblaient. Pourtant, en 1987, "Beauty and the Beast" allait remporter un succès considérable en alliant romance et action. Deux décennies après son sacre, l'émission renaît dans un format DVD attrayant.

Comme il fallait s'y attendre, cette version de Ron Koslow du célèbre folklore universel n'a strictement rien à voir avec les nombreux contes écrits (dont celui de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont demeure la référence) ou avec l'excellent film de Jean Cocteau. La thématique de base est la même, le traitement est complètement différent. Dans une Grosse Pomme extrêmement dangereuse, la belle Catherine (Linda Hamilton) se fait attaquer par des malfrats qui la laisse défigurée. Elle est recueillie par la noble bête Vincent (Ron Pearlman) qui soigne ses blessures. Ce sauvetage inusité liera ces deux âmes à jamais pour le meilleur et pour le pire. Tant d'obstacles viendront cependant les éloigner, comme des milieux de vie différents, des enquêtes policières inquiétantes, des doutes et des incertitudes. Est-ce que l'amour peut triompher lorsque deux êtres sont en apparence totalement aux antipodes?

Énorme succès à sa sortie, "Beauty and the Beast" a été diffusé pendant trois saisons. Celle-ci (la première) pose avantageusement les bases et les prémisses de la série. Les épisodes de 48 minutes chacun arrivent à mélanger des univers fantaisistes et réalistes en donnant la belle part au romantisme. À un tel point qu'une fois les 22 segments terminés (environ 1066 minutes), l'auditeur est triste de ne pas pouvoir regarder la suite. Peut-être pas immédiatement, mais au moins dans la prochaine semaine. Voici les titres qui se retrouvent sur les six DVD:

Difficile de bien évaluer un tel titre tant il appartient à la culture populaire. Entre des dénouements attendus, des séquences musclées parfaitement prévisibles et des dialogues à l'eau de rose, l'ambiance "pour les cœurs sensibles" émane rapidement. Pourtant, plus le récit avance et plus il prend de l'épaisseur. À défaut d'être très subtiles, les thématiques sont bien amenées. Et il faut admettre que la chimie entre Linda Hamilton et Ron Pearlman fonctionne aisément. La première se débrouille considérablement bien dans un rôle souvent unidimensionnel pendant que le deuxième séduit par sa noirceur et sa voix si reconnaissable. Il est cependant malheureux que tous les épisodes se ressemblent. En introduction, il y a presque toujours une scène d'action où des gens meurent ou se font attaquer. Par la suite, Catherine enquête inlassablement. Vers la fin, les méchants cherchent à lui régler son cas et ils sont empêchés dans leurs démarches par le protecteur Vincent. Après le sixième disque, cela commence à être un peu trop.

Même s'il n'y a eu que vingt années qui se sont écoulées, le poids du temps ne ment pas. Les images semblent extrêmement vieilles et elles sont souvent envahies par du grain et des égratignures. Le niveau des détails est agréable, les séquences intérieures sont beaucoup plus jolies à regarder et les maquillages étaient très réussis pour l'époque. Cela fait oublier en partie ces couleurs si datées et éprouvées. La piste sonore mono relaye correctement les nombreux dialogues. Tant mieux, parce qu'il n'y a pas de sous-titres pour venir à la rescousse. Les voix sont assez élevées dans toutes les occasions et elles ne sont jamais entravées par une quelconque trame sonore. La musique respecte la norme: triste par ici, langoureuse par là et excessivement élevée lorsque les protagonistes se taisent. L'amour a ses raisons et elle a surtout sa palette musicale.

Il n'y a aucun supplément pour appuyer ce retour à la vie d'une des séries les plus populaires de son époque. Un livret résumant les épisodes est disponible et la pochette assez kitch montre une belle regarder passionnément sa bête. Le menu principal du DVD, à l'effigie des deux personnages principaux, avait beaucoup de potentiel avec son style dessiné. C'est triste qu'aucun mouvement et qu'aucune musique ne rende le tout plus mémorable.

La nostalgie a souvent le dernier mot et c'est elle qui fera vendre la première saison de "Beauty and the Beast". Ce n'est ni meilleur ni inférieur aux souvenirs. C'est exactement la même chose avec cette relation parsemée d'épreuves entre deux êtres différents qui se sentent soudainement unis. Un gros trip dans le passé pour toutes les personnes qui espèrent ardemment devenir un lion pour pouvoir décrocher le cœur de la plus jolie fille de la ville!


Cotes

Film6
Présentation5
Suppléments-
Vidéo5
Audio6