Beauty and the Beast
The Second Season
Paramount Home Entertainment / CBS DVD

Créateur: Ron Koslow
Année: 1988-1989
Classification: PG
Durée: 1043 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 6 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
21 juillet 2007

Amateurs d'histoire improbable entre lion torturé et jolie demoiselle, réjouissez-vous. À peine cinq mois après la sortie sur DVD de la saison d'introduction, voici déjà "Beauty and the Beast : The Second Season". Une suite encore plus épique et enivrante que la première.

Les histoires évoluent, graduellement. La belle Catherine (Linda Hamilton) et la noble bête Vincent (Ron Perlman) continuent à se voir régulièrement tout en défendant la veuve et l'orphelin. Alors que la première poursuit son dangereux métier d'avocat dans une ville comme New York qui contient de nombreuses menaces, le second en apprend davantage sur sa condition. Pour pouvoir se libérer de son aspect si "repoussant", il devra exercer de multiples cheminements intérieurs. Mais attention! En allant au plus profond de lui-même, il risque à tout moment de se laisser envahir par son côté obscur et terrifiant.

Cette seconde aventure est nettement avantagée par rapport à la précédente. Les personnages sont déjà apprivoisés et cela ne prend pas quinze minutes avant de se réhabituer à leurs mimiques si attendrissantes. Les comédiens, au sommet de leur forme, sont cette fois aidés par des scénarios qui vont beaucoup plus en profondeur. Le schéma "crime, enquête et sauvetage par la belle bête" est un peu laissé de côté, ce qui ne fait pas de mal aux intrigues. Des thèmes douloureux comme l'abandon et la toxicomanie sont explorés. Au lieu de la perpétuelle scène d'action, le réalisateur n'hésite à véhiculer l'émotion par les dialogues. Un choix efficace est de s'intéresser davantage au mythe de Vincent. Ainsi, la série peut explorer des tangentes plus fantaisistes, retourner dans le temps et opter pour des possibilités effrayantes, tout en restant ancrée dans le réel. L'histoire d'amour, encore primordiale, se fait légèrement outrepasser par le destin poignant d'un valeureux chevalier. Pour le meilleur et surtout pour le mieux.

Ce nouveau tome, qui a été diffusé à la télévision de novembre 1988 à mai 1989, a remporté de nombreux Emmy et Golden Globe. Le coffret, identique au précédent, est à l'effigie des deux héros. Cette fois, le mauve a été remplacé par l'orangé. Le livret comporte un bon résumé des différents épisodes. Les 22 segments de 48 minutes chacun sont répartis sur six disques. Voici le nom des multiples intrigues :

Un des aspects les plus intéressants de la production est la trame sonore. Elle est riche, appuyée, très efficace dans sa façon dont l'orchestre joue des cordes pour pimenter les situations. La chanson dégoulinante du générique et les airs plus poignants amènent les confrontations à un degré supérieur. La piste sonore est cette fois en Dolby Digital 2.0 et quelques éléments parsèment les enceintes, dont des échos musicaux et la pluie. Les voix s'entendent toujours parfaitement, un avantage puisque les sous-titres ne sont toujours pas au rendez-vous. Les décors, les costumes et l'ambiance néo-gothique semblent plus soignés que sur le précédent essai. Néanmoins, le plein écran est toujours envahi par des égratignures, du grain et une luminosité blanche un peu trop flagrante, ce qui est un peu dommage. Le mélange entre l'ombre et le brouillard est toutefois assez intéressant, tout comme ces détails qui prennent de l'importance et la définition des contours qui ne manque jamais de séduire.

Une fois l'insertion du disque, il faut choisir entre accéder directement à la série ou visionner quelques publicités. Le menu principal du DVD est élégant, très travaillé. Il montre bien entendu la belle et sa bête. La navigation fluide permet de sélectionner l'épisode de son choix. Sur six segments ("Chamber Music", "A Fair and Perfect Knights", "Orphans", "A Distant Shore", "A Kingdom by the Sea" et "The Rest is Silence"), il y a une introduction d'environ trois minutes où Linda Hamilton et Ron Perlman expliquent les thèmes et leur particularité si unique. C'est maigre, mais c'est déjà un pas vers de quelconques suppléments.

Avec de la chance, la troisième et dernière saison de "Beauty and the Beast" devrait sortir d'ici la fin de 2007. Ce sera donc une année royale pour ce vaillant lion et cette brillante avocate qui s'aiment sans véritablement se l'avouer. En attendant la conclusion, ce deuxième volet dépasse le premier sur tous les points. C'est plus poussé, plus mythologique et les intrigues tournent beaucoup moins en rond. Espérons que la suite explore encore davantage ces canevas gagnants.


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments2
Vidéo6
Audio7