Becker
The Second Season
Paramount Home Entertainment / CBS DVD

Créateur: Dave Hackel
Année: 1999-2000
Classification: PG
Durée: 526 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (DVD-9)
Code barres (CUP): 097361393247

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
25 février 2009

Amateurs de séries comiques américaines, réjouissez-vous. Becker (joué par Ted Danson) est de retour pour une seconde mouture. Entouré de ses personnages plus ou moins loufoques, dont Jake (l'aveugle), Reggie (la serveuse sexy), Margaret (la secrétaire du médecin) et Linda (celle qui a 34 de quotient), Becker vivra ses nouvelles péripéties.

Tous les épisodes de la seconde saison sont inclus:

Peu de choses sont à retenir de cette série si ce n'est les mimiques maniaques de Danson, décidé à passer à autre chose après Cheers. Son médecin névrosé et son entourage évoluent dans majoritairement trois ou quatre décors qui viennent à devenir redondants tout au long. La formule de sitcom s'amenuise et devient fade, en dépit de certains bons gags qui surviennent de temps à autre. Terry Farrel, que les fans de Star Trek: Deep Space Nine reconnaîtront, ressemble de plus en plus à Lynda Carter, mais parvient à jouer le rôle de la "Jennifer Aniston" de service avec crédibilité et une certaine légèreté charmante. Ted Danson joue un peu trop exagéré, ruinant certains moments comiques critiques. Autre problème est le personnage de Jake, joué par Alex Désert. Son interprétation est très adéquate et comique, mais le personnage est noir et aveugle. Difficile de croire qu'il ne s'agisse pas d'une forme de racisme gênant: être noir serait un handicap??? Tout simplement insultant. À croire que les scénaristes n'aient pu trouver un autre type de personnage à faire jouer. Enfin pour le reste, vous connaissez la formule: si vous avez vu Friends, vous savez un peu à quoi vous attendre. Cependant, cette dernière série s'en tirait avec une distribution charismatique et des scénarios plutôt imaginatifs... ici, on s'embrouille à demeurer obligatoirement dans les mêmes décors, limitant ainsi les activités des personnages.

Pour le transfert, pas de problème, les épisodes reluisent. On n'échappe pas aux rares artefacts et les quelques défauts ici et là, mais en général, vous ne serez pas déçu. Pas d'ambiophonie pour le son, mais un traitement somme toute correct. Attention de ne pas monter le volume trop haut (pas juste pour le voisin), mais vous risquez de révéler les défauts de transfert, dont un certain cillement et quelques picots. Rien de grave, mais ça risque d'entacher le plaisir de visionnement optimal. Les menus sont très moyens. Bien entendu, nous avons droit au collage habituel d'images, une transition minimum et aucune musique ou animation excepté pour la page principale. Aucun supplément, bien entendu... faut pas exagérer tout de même.

Une série plutôt inégale, des gags qui tombent parfois à plat, des comédiens servant des rôles stéréotypés au possible... il y a malgré ces défauts inhérents des qualités indéniables dont le charme qui se dégage de l'ambiance.


Cotes

Film6
Présentation4
Suppléments-
Vidéo7
Audio6