Beverly Hills, 90210
The Seventh Season
Paramount Home Entertainment / CBS DVD

Créateur: Darren Star
Année: 1996-1997
Classification: PG
Durée: 1409 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Portugais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 7 (DVD-9)
Code barres (CUP): 097361400341

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Catherine Nguyen
22 avril 2009

La saison 7 de Beverly Hills 90210 s'amorce sur la rocambolesque dernière année du secondaire que notre bande de jeunes adorés devra affronter avant de faire face au monde des adultes. Ils ne l'auront pas facile, puisque chacun d'entre eux affrontera évidemment son lot de problèmes, parfois des problématiques assez sérieuses!

D'abord, Donna (Tori Spelling). Après six saisons à se jouer les saintes nitouches, elle donnera finalement sa virginité à David (Brian Austin Green) à la fin de cette saison. David, lui, décide au début de la saison, d'abandonner l'école. Après que Donna l'eut dénoncé à son père, ce dernier menace de lui couper toute aide financière: ce sera sans effet puisque le grand-père de David décédera, lui léguant du même coup un gros 250 000$... Argent qu'il dépensera à outrance dans n'importe quoi, notamment dans l'alcool. Il fera face à des problèmes de dépendance à l'alcool et au jeu, et éventuellement, sombrera dans une grosse dépression.

Brandon's (Jason Priestley) aura plus de succès, puisqu'il animera les nouvelles télévisées de son collège avec sa nouvelle concubine et collègue de travail, Tracy (Jill Novick). La relation ne durera guère longtemps puisque lui et Kelly (Jennie Garth) passent leur temps à flirter ensemble. Il y aura de brèves histoires de mariage qui flotteront dans l'air, mais personne n'osera se passer la corde au cou.

Valerie (Tiffani Thiesson), la vilaine de l'émission (un peu à la Heather Locklear de Melrose Place), s'attirera les foudres de plus d'une personne dans cette saison. Elle fréquentera Kenny, un homme marié, puis tombera enceinte. Ce dernier lui ordonne de se faire avorter, en échange d'un chèque de 10 000$, mais lorsqu'il tente de se défiler, elle le fait chanter en envoyant un paquet de couches à sa femme. On apprend par la suite que ce ne fut qu'une histoire montée de toutes pièces de la part de Valerie, pour soutirer 100 000$ à l'homme en question.

Steve (Ian Ziering), ce grand gaffeur, se retrouve mêlé à des histoires de pot, mais lorsqu'un de ses amis fait une overdose un beau jour, cela le ramène à la réalité. Sa copine Clare (Kathleen Robertson) le supporte dans cette épreuve, mais finit par le laisser à la fin de cette saison pour partir pour la France, en quête d'un monde nouveau.

L'épisode qui m'a le plus captivée est probablement "We Interrupt This Program" où survient une prise d'otages sur le campus de l'Université de Californie. Brandon avait pris la décision d'embaucher Donna pour faire la météo sur sa chaîne de télé et celle-ci remportera tout un succès. Or, avec la gloire vient également les inconvénients: elle sera victime d'un maniaque, qui la suit partout, lui envoie des lettres de menace, et finalement, qui la prendra elle, et toute l'équipe de production du poste de TV en otage. Donna sauvera la situation en réussissant à arracher l'arme de son agresseur, mais cet épisode en ébranlera plus d'un.

Puis, la finale en deux épisodes de cette saison sera fort émouvante puisqu'il s'agit de la fin des études secondaires de notre gang de Beverly Hills. Val tente de se suicider, Claire déménage en France, Donna perd sa virginité, Kelly apprend que son père s'en va en prison. Les choses changent, mais se ressemblent tout le temps. Voici la liste des 32 épisodes de cette septième saison, répartie sur 7 disques:

Sans grandes attentes, zéro supplément. Du côté technique, l'aspect vidéo montre une meilleure représentation des couleurs, mais on dénote encore beaucoup de saturation et de grains dans l'image. Quant à la trame sonore, inutile d'en parler puisque ce n'est pas la bande originale qui s'y retrouve, pour des questions de droits d'auteurs. J'imagine qu'à la différence des séries comme les Ally McBeal de ce monde, qui n'ont jamais vu le jour justement en raison de telles restrictions, les fans de Beverly Hills 90210 sont contents d'avoir en leur possession sept saisons de leur émission chérie. Par ailleurs, notons que la piste Dolby suffit à la tâche, mais ne démontre pas de dynamisme outre mesure.

Encore une fois, mon intérêt pour cette série diminue de saisons en saisons: c'est le genre d'émission pour ados sur laquelle lesdits ados d'une génération donnée écoutent avec grande attention lorsqu'il traversent cette période, en même temps que les personnages, mais dont l'écoute quelques années plus tard semble relativement morne. Les personnages n'ont pas nécessairement bien vieilli, bien que certains sujets soient encore d'actualité - leur style, leurs réactions, sont out. Malgré tout, reconnaissons le fait que cette série a traversé toutes les années 90, avec ses 11 saisons...


Cotes

Film5
Présentation3
Suppléments-
Vidéo5
Audio5