Blue Bloods
The First Season
Paramount Home Entertainment / CBS DVD

Créateurs: Robin Green, Mitchell Burgess
Année: 2010-2011
Classification: 14A
Durée: 946 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DDST), Français (DDST)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol, Portugais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 6 (DVD-9)
Code barres (CUP): 097368218864

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
20 novembre 2011

Ah que je suis content de mettre la main sur le coffret de "Blue Bloods", LA meilleure série qui s'est présentée au petit écran la saison dernière. Chaleureux et intrigant, j'ai adoré, mais ce n'est pas tout le monde qui a aimé. Par exemple, ma femme a détesté (mais d'un autre côté elle a entres aussi détesté The Good Wife et bien d'autres séries populaires), alors qu'elle aime habituellement toutes les séries policières et de procédures judiciaires. C'est peut-être le côté familial qui vient se mélanger aux enquêtes policières qui la dérange. Laissez-moi vous parler de ce qu'est "Blue Bloods" et vous déciderez si ça vous intéresse.

Créée par Robin Green et Mitchell Burgess (ceux derrière plusieurs scénarios de The Sopranos et de Northern Exposure), "Blue Bloods", c'est la famille Reagan dans la ville de New York. Il y a d'abord le père de famille, Frank Reagan (Tom Selleck), qui est le commissaire de police. Veuf, il a quatre enfants Danny, Erin, Joe et Jamie. Joe est décédé dans son travail de policier. Danny (Donnie Wahlberg), vétéran de la guerre d'Irak, est détective, sûr de lui, et arrive toujours à ses fins en frôlant quelque fois le goût d'arrêter les criminels sans passer par les procédures. Il est marié à Linda (Amy Carlson) et a deux jeunes enfants. Erin (Bridget Moynahan) est assistante du procureur, mère monoparentale, toujours droite dans le bon chemin comme son travail lui demande. Elle est la mère de Nicky (Sami Gayle), jeune fille aux études. Jamie (Will Estes) voulait suivre les pas de sa soeur, mais diplômé de Harvard Law, il renonce à une carrière dans le droit pour intégrer les forces de l'ordre comme le reste de sa famille. Il fait patrouille avec le sergent Anthony Renzulli (Nicholas Turturro) qui lui montre tout ce que doit faire un policier. Il y a aussi le père de Frank, Henry (Len Cariou), qui est un ancien commissaire de police. Il ne faut pas oublier un personnage important, la partenaire de Danny, Jackie Curatola (Jennifer Esposito), une femme forte, plein de ressources, et la conscience de Danny. Nous constatons rapidement que les Reagan ont le pied dans toutes les sphères judiciaires de la police de New York!

Les gros problèmes moraux des enquêtes sont examinés par tous les membres de la famille durant le souper du dimanche, une des scènes les plus attendues de tous les épisodes. Nous avons toujours le pour et le contre, le logique et le procédural, le présent et le passé qui se battent à coup d'opinion. Vraiment intéressant! Par exemple, comment on doit traiter un bon samaritain qui a enfreint les loi pour le faire ou encore le profilage racial. Les policiers et détectives auront à enquêter la mort d'un policier lors d'un vol de diamants, une alerte à la bombe, des narcotiques vendus aux jeunes, un meurtre dans une boîte de nuit, la mafia russe, une cellule terroriste, le kidnapping d'une adolescente, le meurtre d'une débutante, la mort d'un vétéran d'Irak, un meurtre de touriste médiatisé et sur la tentative d'assassinat du commissaire de police. Être commissaire de police dit aussi avoir le maire dans les jambes. Durant la première saison, le maire Frank Russo (Bruce Altman) se battra sur plusieurs points (dont le budget) avec Frank, mais la voix de raison de ce dernier prendra le dessus. Jamie aura aussi des problèmes avec des enquêteurs qui veulent l'infiltrer dans la même enquête secrète qui a résulté en la mort de son frère. Cette histoire de "Blue Templar" se voudrait un arc dans la saison, mais la conclusion est si banale que l'intrigue nous laisse sur notre faim, même si ça finit bien.

Une des forces de la série est l'ensemble de ses acteurs qui ont vraiment l'air d'une vraie famille avec des opinions et des vues bien opposées. Nous aimons Henry pour sa simplicité et son sourire, Danny pour son cran, Eric pour son attention et Jamie pour son état éponge prêt à absorber tout ce que le sergent Renzulli lui dit pour lui démontrer ses possibilités en situation. Tom Select nous fait croire à Frank Reagan. Un point c'est tout. J'aurais pensé que Selleck (et sa classique moustache) aurait été au centre de tous les épisodes, mais ce n'est pas le cas (en fait dans une des revuettes on dit qu'il ne voulait pas être au centre). Tout le monde a sa part à faire dans chaque situation. Il y a quelques séquences dures dans la série, comme le violeur qui attaque Erin, mais ça n'en déborde pas. La fibre morale est très forte dans cette série et nous ne nous étonnons pas de voir Frank faire son enquête personnelle à savoir pourquoi le curé de la paroisse s'en va après tant d'années, sans bonne raison.

L'audiovisuel de la série est sans reproche de ma part. L'Image est claire et nette, bien détaillée, bien au dessus de la moyenne à mon avis. Les noirs sont très respectables et les couleurs sont obligatoirement chaudes pour bien se situer dans l'atmosphère familiale et froide pour les enquêtes policières). Du côté son, les dialogues sont clairs et la musique de Mark Snow (X-Files) remplis l'ambiophonie disponible en compagnie de quelques effets sonores. Il est à noter que le thème musical de la série m'a vraiment accroché. Je ne me tanne pas du tout de l'entendre, surtout du fait qu'il me rappelle quelques thèmes de la série de jeux Police Quest de Sierra On-Line. Tout au contraire, je n'aime pas, mais vraiment pas, la pochette. Le design d'arbre aurait pu être intéressant, mais le rendu final est très moche.

Il y a quelques suppléments à bord de ce coffret. Il y a des scènes retranchées sur les disques, mais la majorité des suppléments sont sur le dernier disque de l'ensemble. Le tout commence avec les promos (que je n'avais pas vus) de la chaine CBS pour annoncer le lancement de la série à l'automne 2010. Après nous tombons dans les vraies affaires avec la revuette "Creating the Characters" où Leonard Goldburg nous parle de sa décision de mettre ensemble deux de ses ex-projets pour former un tout et de tous les artisans qui ont mené el projet à terme. "Code Blue" parle de l'arc des Blue Templar alors que "Keeping It Real" présente l'ex-détective James Nuciforo comme conseiller technique sur la série pour que le tout soit fidèle à la réalité. "Empire State of Mind" parle de New York comme un des personnages principaux de la série. "Analyzing the Scene" est un titre que je n'aurais pas donné à une revuette qui parle du souper du dimanche de la famille Reagan, une scène qui devait être raccourcie dans le pilote, mais tellement aimée par le public qu'elle est restée telle quelle. Justement, "Keeping it in the Family" discute des pas qui ont été pris à travers les scénarios pour rassembler la famille, pour faire sentir l'attachement à travers les acteurs. Il n'est pas conseillé de visionner ces revuettes avant d'avoir goûté à la série, car il y a beaucoup de scènes et d'éléments importants des scénarios dévoilés parmi celles-ci. Pour finir, il y a une série de bloopers dans laquelle nous pouvons voir qu'il y a beaucoup d'alcool dans cette série!

La seconde saison se poursuit à la télévision et un autre arc d'histoire vient d'être ajouté... en espérant qu'il soit plus excitant! Il y a cependant un peu plus de moments tabous, pour faire jaser plus loin que la table du dimanche de la famille Reagan.


Cotes

Film10
Présentation7
Suppléments8
Vidéo8
Audio8