Blue Bloods
The Fourth Season
Paramount Home Media Distribution / CBS DVD

Créateurs: Robin Green, Mitchell Burgess
Année: 2013-2014
Classification: 14A
Durée: 936 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DDST)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Portugais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 6 (DVD-9)
Code barres (CUP): 097368049543

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
3 septembre 2017

Pour les Reagan, c'est la famille avant toutes autres choses. Mais qu'est-ce qui arrive si leur métier vient en contre de celle-ci? La gronde est très présente dans la famille Raegan cette saison. Le paternel Frank (Tom Selleck), le chef de la police, essaie de ne pas avoir d'apparence de conflits d'intérêts avec le reste de la famille, ce qui cause bien des chicanes durant leurs soupers hebdomadaires. Danny (Donnie Wahlberg) se demande pourquoi il est la cible d'une enquête sur ses méthodes de questionnement, Erin (Bridget Moynahan) se demande si papa lui met des bâtons dans les roues dans son travail d'ADA et Jamie (Will Estes) se demande pourquoi il n'a pas d'offre de promotion comme détective après quatre ans comme policier. Il reçoit cependant la tâche de résoudre un meurtre de dix ans (avec succès). Ils ne veulent pas non plus des passe-droits à cause de lui, même si tous leurs collègues le pensent. On nous ramène aussi la mémoire de Joe, le frangin qui a perdu la vie au service de l'ordre. Ça m'a fait un petit pincement autant qu'aux membres de la famille. Ça montre le point que ces personnages sont très attachants. Les garçons de Danny ont de très belles interactions cette saison et sont la source de bien des questions que leur mère Linda (Amy Carlson) tente de répondre avec des réponses dignes d'une maman qui veut enseigner le bon chemin. Nicky (Sami Gayle) aussi trouble sa mère qui devrait en avoir un peu plus confiance.

"Blue Bloods" c'est aussi le travail des policiers, des détectives, des procureurs de district ainsi que du chef de police qui doit répondre au public et à la presse, mais aussi cette année à une vérificatrice générale du nom de Kelly Peterson (Bebe Neuwirth) qui sera sur ses talons, mais viendra à comprendre ce que Frank veut faire de sa ville. Le commissaire de l'information publique, Garrett Moore (Gregory Jbara), aura plus de place à l'écran pour donner des opinions franches à son chef que les soupirs des saisons précédentes. Un autre personnage qui est bien intéressant est Dino Arbogast (John Ventimiglia), le chef départemental de la police. J'ai bien l'impression que l'on n'a pas fini de le voir. De son côté, Jamie se retrouve un autre partenaire de patrouille. Cette fois-ci Edit "Eddie" Janko (Vanessa Ray), une policière avec beaucoup de problèmes personnels, mais qui ne l'empêche pas du tout de faire un travail exemplaire... et d'avoir un œil romantique pour son partenaire. Danny et sa nouvelle partenaire de la saison précédente, la détective Maria Baez (Marisa Ramirez), passent par tous les genres d'enquêtes possibles, jouant aux ping-pongs entre eux pour résoudre les cas qui arrivent sur leur bureau. Cependant, seul Danny sera pogné avec un acteur, le temps d'un épisode, qui veut en apprendre sur le métier. Ils enquêteront sur des meurtres (dont celui d'une Drag Queen), des suicides, violence conjugale, une attaque à la bombe dans une mosquée, une drogue appelée "Bogeyman", un enlèvement, et bien d'autres. La finale de la saison, avec son intro digne d'un film, nous propose un aperçu de possibles ennemis de la prochaine saison. Leur carrière a été détruite et leur vengeance sera probablement effrayante.

Voilà une excellente saison qui nous propose des personnages de plus en plus travaillés, avec un passé qui vient les rejoindre dans plusieurs situations. Il y a cependant le sujet de la droiture de l'ordre qui est souvent contournée selon leur gros bon sens, mais qui, politiquement correct, ne devrait pas. C'est comme Erin qui laisse partir une femme qui fait un geste grave pour prouver que son fils est innocent, Henry Reagan (Len Cariou) qui dit qu'un policier ne doit pas parler à propos de son partenaire, le protéger de tout et j'en passe. Frank s'en grince les dents à chaque fois. La romance est dans l'air cette saison, sans toutefois être rose bonbon. Il y a Jamie et Eddie, Erin et son ex, Nicky et son copain d'école, même Frank et Kelly semblent avoir bien de la chimie. Ça va faire du chemin aux prochaines saisons j'espère bien!

Sur DVD, Blue Blood est d'une très bonne qualité. C'est certain que l'on aimerait la qualité HD que nous pouvons voir à la télévision, mais malheureusement ce n’est pas disponible sur disque. Les séquences (toutes originales) de la ville de New York auraient avantage d'être vues dans une résolution supérieure, surtout avec le détail des édifices et des ponts qui meublent le décor. Je n'ai pas vu d'artefacts de compression vraiment dérangeants au travers de l'action de la série (ou dans les discussions autour de la table du souper des Reagan). La musique de Mark Snow continue de m'impressionner, me rappelant la série de jeux Police Quest. Elle est trè bien mixée aux bruits de la ville.

Comme suppléments, il y a d'abord quatre pistes de commentaires avec différents acteurs (Tom Selleck, Donnie Wahlberg et Bridget Moynahan) et gens de la production. Des pièces intéressantes, surtout lorsque l'on entend les acteurs sans jouer leur personnage. Une mine d'informations. C'est bien plus intéressant que la revuette "The Story of the Reagans, Season 4" qui ne fait que présenter des séquences de la série. On y trouve cependant quelques informations sur la provenance des histoires spécifiques, mais rien très en profondeur. Ça fait quatre ans que nous voyons Sami Gayle grandir, alors rien de moins pour fêter ses 18 ans que la revuette "Growing Up Reagan: Spotlight on Sami Gayle". La revuette "They Make It There: Blue Bloods Locations" nous montre l'actrice de fond de la série, la ville de New York, parfait pour planifier votre prochaine visite dans la Big Apple. "Partner Profiles: Baez & Janko" parle des nouveaux partenaires de nos deux Reagan incluant quelques scènes derrière les caméras et les raisons de leur choix. La liste des suppléments se complète par les traditionnels bloopers et de nombreuses scènes retranchées que l'on retrouve sur chacun des disques.

Il y a plusieurs raisons d'écouter "Blue Bloods". On aime l'action policière, les accrochages familiaux qui se règlent durant le souper du dimanche, les personnages qui grandissent avec nous, les bons scénarios qui rejoignent l'actualité ou tout simplement pour la moustache de Tom Selleck!


Cotes

Film9
Présentation7
Suppléments7
Vidéo7
Audio8