Body Of Proof
The Complete First Season
Walt Disney Home Entertainment / ABC Studios

Créateur: Christopher Murphey
Année: 2011
Classification: PG
Durée: 387 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (DVD-9)
Code barres (CUP): 786936811865

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
11 octobre 2011

Perçu comme un amalgame d'informations de tout genre, le corps humain s'est vu prendre la vedette dans une multitude de séries policières. Tout en voyant ces productions se multiplier à vue d'œil, lesquelles se démarquent principalement par la spécialité de leurs policiers, jouant un rôle prédominant dans leurs enquêtes. Parmi les plus connues, nous retrouvons la série Bones qui utilise l'étude des os pour maintenir la justice, tandis que The Mentalist préfère de son côté utiliser l'étude comportementale afin de mettre le grappin sur les criminels. Après le succès de ces deux excellentes émissions, le monde de la télévision nous propose une nouvelle série qui se démontre similaire à celles mentionnées ci-dessus. Mettant de côté les ossements et la psychologie, la production "Body Of Proof" met de l'avant les cadavres comme étant le principal outil de travail.

Cette première saison nous fait suivre les enquêtes de Megan Hunt, une ancienne neurochirurgienne reconnue, jusqu'au jour où un accident de voiture mette fin à sa carrière. Malgré qu'elle n'est plus apte à aider les vivants, cette dernière a vu sa carrière reprendre une toute nouvelle avenue en devenant le plus célèbre médecin légiste de Philadelphie. Tout en offrant une aide précieuse au corps policier, notre héroïne devra non seulement plonger dans des histoires de meurtres les plus sordides, mais aussi faire face à ses souvenirs les plus douloureux.

Constitués de scénarios davantage axés sur le divertissement que sur la profondeur des sujets, les épisodes de "Body Of Proof" s'avèrent prévisibles dans leur ensemble. Tout en prenant un ton plus cynique que dans la majorité des nouvelles séries policières, cette production nous procure malencontreusement une vision idéaliste de ce métier peu orthodoxe. À la fois composée d'intrigues passe-partout qui ressemblent étrangement à celles offertes dans les séries Bones et Castle, ce visionnement nous déçoit par son manque d'originalité. Toutefois, le tout réussit quand même à maintenir notre attention grâce à son personnage central qui, de prime abord, paraît intéressant, notamment par son côté obscur. Malheureusement, cet aspect demeure trop peu développé. Parsemée d'histoires convenues qui ne servent en aucune façon à mieux explorer le côté sombre de son héroïne, le tout ne nous permet absolument pas de s'attacher à elle. Tout en maintenant une relation compliquée avec son entourage, Megan Hunt semble être par moment dépourvu d'humanité, sans vraiment en comprendre la raison. Dotée de neuf épisodes qui se laissent avares de notions, lesquels pourraient nous aider à saisir les réelles motivations de Megan Hunt, le tout semble par moment vide de sens. Heureusement, les amateurs pourront tout de même garder l'espoir de mieux apprécier cette ancienne neurochirurgienne dans les épisodes de la seconde saison.

Défendue avec brio par l'excellente comédienne Dana Delany que nous avons pu voir dans la série Desperate Housewive, cette dernière donne son maximum pour offrir une certaine crédibilité à son personnage. Tout en proposant un bon éventail de sentiments contradictoires à Megan Hunt, celle-ci démontre tout son talent, sans pour autant combler le manque flagrant d'évolution convenable aux intrigues. Également, pourvue de dialogues préfabriqués ainsi que de personnages secondaires dénués de tenus, la série semble dépourvue de personnalité. Obscurcie davantage par des éléments repris dans différentes productions déjà existantes, elle aurait avantage à prendre sa propre voie afin d'explorer ses intrigues. Au niveau de la réalisation, celle-ci apparaît tout aussi inégale que son contenu.

Au niveau technique, le tout se démontre de toute beauté. À l'aide de ses couleurs et de ses détails bien reproduits, les spectateurs seront sans conteste satisfaits de son rendement. Du côté son, la bande sonore Dolby Digital 5.1 se montre également adéquate. À l'aide d'une bonne reproduction des dialogues et des sons ambiants, le tout accompagne efficacement bien l'action présentée à l'écran.

La section des suppléments se révèle assez décevante. Munie de deux courts segments dans lesquels on effectue un survol arbitraire des personnages et de la conception de la série, le tout paraît davantage publicitaire qu'informatif. Des prises ratées sont également accessibles et elles apparaissent comme étant fort amusantes.

Pourvue d'idées intéressantes dans son ensemble, la première saison de la série "Body Of Proof" nous déçoit par son incapacité à développer suffisamment ses protagonistes. Cependant, par l'entremise du talent de la comédienne Dana Delany, et la possibilité que la seconde année soit supérieure, celle-ci peut facilement susciter de l'intérêt.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments7
Vidéo9
Audio9