The Brady Bunch
The Complete First Season
Paramount Home Entertainment

Créateur: Sherwood Schwartz
Année: 1969-70
Classification: G
Durée: 652 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 4 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
6 mars 2005

Prenez une jolie veuve blonde qui élève seule ses trois filles et un beau veuf nommé Brady qui en fait de même avec ses trois fils. Imaginez que ces deux adultes se rencontrent et tombent amoureux. Quand va venir le temps de réunir ces deux groupes sous le même toit, et qu'on y ajoute une bonne à tout faire, cela va être une vraie tribu: "The Brady Bunch". Certes, pour plusieurs Québécois, une famille de neuf personnes n'est pas extraordinaire, mais dans l'imagerie populaire américaine, c'est un beau défi. La popularité de la série télévisée diffusée de 1969 à 1974 en est le bon exemple. Suivons donc les péripéties de cette tribu attachante avec le coffret de la première saison que nous propose Paramount.

Mike Brady (Robert Reed), un architecte, rencontre Carol Tyler-Martin (Florence Henderson) et ils tombent amoureux l'un de l'autre. Carol élève seule ses trois filles, Marcia (Maureen McCormick), Jan (Eve Plumb) et Cindy (Susan Olsen), depuis la mort de son mari. De son côté, Mike a trois fils: Greg (Barry Williams), Peter (Christopher Knight) et Robert "Bobby" (Mike Lookinland) et a perdu sa femme quelques années plus tôt. Mike vivait aussi avec une bonne formidable, Alice (Anne B. Davis) qui lui a été d'un grand secours dans l'éducation et l'apprentissage de ses enfants. Il faut bien avouer que les six jeunes possèdent un sens de la politesse et du respect qui a dû faire envie (et sûrement encore aujourd'hui) à de nombreux parents.

Le coffret que Paramount nous propose comprend sur quatre disques (insérés dans de nouveaux boîtiers minces à deux logements) les 25 épisodes de la première saison, diffusée de septembre 1969 à mars 1970. Nous ne manquerons pas de remarquer le recto du boîtier qui est illustré du fameux tableau à neuf cases représentant les neuf membres de la tribu, Alice incluse, mais avec la particularité d'être une image holographique affichant, selon l'angle et la lumière, trois visages différents pour chacun des personnages. Inhabituel et certainement accrocheur. L'image est de bonne qualité dans l'ensemble, mais j'ai remarqué quelques passages (rares tout de même) où la scène entière perd de sa netteté et les couleurs deviennent fades. Cela ne dure pas très longtemps, en général le temps d'une séquence, comme si c'était des scènes perdues et remontées avec du matériel plus ancien. Il faut préciser à ce propos que les 25 épisodes sont ici présentés dans leur intégralité, même avec l'annonce "en couleurs" au tout début. La bande sonore anglaise mono est claire et parfaitement compréhensible. Les pages de menu sont statiques.

Ne vous fiez pas trop au petit autocollant sur l'emballage qui semble indiquer une certaine quantité de suppléments. En fait, il y a seulement trois pistes de commentaires sur trois épisodes (Le créateur Sherwood Schwartz dans l'épisode "The Honeymoon" et ceux de Barry Williams, Christopher Knight et Susan Olsen dans "A-Camping we will Go" et "The Hero") et un documentaire récent. Dans son intervention, S. Schwartz revient sur la création de la série et spécifiquement dans cet épisode, sur les difficultés de faire jouer des animaux (ici, un chien et un chat). Dans les deux autres épisodes avec les commentaires des acteurs, nous avons droit à de nombreuses anecdotes de tournage par rapport aux images visionnées et aussi surtout pas mal de commentaires sur les situations, commentaires faciles à faire après 35 ans. En tout cas, les trois acteurs s'amusent beaucoup avec cette expérience et il est vraiment dommage de ne pas l'avoir sur davantage d'épisodes. Le message est lancé pour les prochaines saisons.

Le documentaire, intitulé "The Brady Bunch - Coming Together Under One Roof", nous permet quant à lui de mettre une image d'aujourd'hui sur des noms. Le meneur principal est Sherwood Schwartz, le créateur et producteur, âgé aujourd'hui de 89 ans, accompagné de son fils Lloyd, lui aussi sur la production de la série, plus spécialement pour aider les jeunes acteurs (ils étaient six) dans leurs dialogues. Schwartz nous apprend que le plus important à l'époque a été le choix de ces jeunes acteurs, car il voulait qu'ils aient une personnalité bien particulière. Nous y voyons aussi Barry Williams, Susan Olsen, Christopher Knight et Mike Lookinland. C'est avec ce dernier que nous avons une surprise d'apprendre qu'il a toujours été roux et que pour la série, il devait subir une teinture brune pour son personnage de Bobby. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'en y regardant de plus près, on constate que la couleur des cheveux de Bobby selon les épisodes varie légèrement. Schwartz nous fait une autre révélation concernant le choix de l'acteur principal dont je vous laisse le plaisir de découvrir. Nous pourrions regretter l'absence de Florence Henderson et de Anne B. Davis dans ce petit documentaire de moins de vingt minutes. Espérons qu'elles soient là dans les prochains coffrets.

Il est intéressant de noter que plusieurs membres de la série sont apparus dans le premier film, The Brady Bunch Movie, dont je vous ai déjà fait la critique. Florence Henderson (Carol) jouait la grand-mère, Anne B. Davis (Alice) jouait la conductrice du camion qui ramène Jan, Barry Williams (Greg) y était un producteur de musique et Christopher Knight (Peter) y protégeait son alter ego Peter à la cafétéria. Susan Olsen (Cindy) avait aussi une scène de journaliste, mais elle a été supprimée du montage. Robert Reed (Mike) est décédé en 1992.

Parlant du film, je dois bien avouer que je n'avais pas vu beaucoup d'épisodes télé quand j'ai vu le film de 1995. Après avoir visionné avec plaisir cette première saison, je dois bien dire que je suis un peu déçu par l'attitude caricaturale du long-métrage, qui, tout en gardant l'esprit famille des Brady, l'a transposé dans un présent sans modifier leur façon de vivre. Si vous découvrez comme moi la série télévisée avec cette première saison, oubliez ce que vous avez vu des films de 95 et 96, car vous risqueriez de partir avec un a priori non justifié. En 1969, les Brady sont une famille très normale, avec des parents bien dans leur temps et des enfants très bien élevés. Je ne comprends pas très bien pourquoi le créateur a laissé ainsi se ridiculiser ses personnages.

Je ne pense pas qu'on soit obligé d'avoir l'âge de la série pour la découvrir. Les connaisseurs savent que c'est un bon produit qui n'a pas trop vieilli. Les autres pourraient y découvrir des situations qu'on ne voit plus aujourd'hui et faire jaillir de bons souvenirs d'enfance. À voir pour se sortir du marasme quotidien que nous vivons et pour passer un bon petit moment. Rendez-vous à la deuxième saison.


Cotes

Film7
Menu2
Suppléments4
Vidéo6
Audio6