The Brady Bunch
The Complete Second Season
Paramount Home Entertainment

Créateur: Sherwood Schwartz
Année: 1970-1971
Classification: G
Durée: 600 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Thierry Lacime
21 août 2005

Paramount a choisi le tir en rafale pour nous permettre de continuer rapidement la série "The Brady Bunch", grand succès télévisuel pour toute la famille du début des années 70. Donc c'est à peine cinq mois après la première saison que nous avons droit à nous procurer la seconde. Ce sera encore plus rapide pour les suivantes, car la troisième saison devrait arriver dans les bacs à la mi-septembre et la quatrième saison deux mois plus tard. Quatre coffrets (soit près de 100 épisodes) en l'espace de 10 mois, c'est un coup de marketing plutôt inhabituel dans les séries télévisées sur DVD. Alors autant en profiter. À ce rythme, la série complète sera sur support DVD en moins d'un an. Est-ce un record?

Les 24 épisodes qui composent cette deuxième saison (sur un total de cinq) ont été diffusés pour la première fois entre septembre 1970 et mars 1971, sur le réseau américain ABC. Alors que dans la première saison nous assistions au mariage du gars, Mike Brady (Robert Reed) avec la fille, Carol Tyler-Martin (Florence Henderson), comme le dit si bien la chanson thème, la petite famille est désormais bien installée et tout le monde vit comme une vraie grande famille unie. Tout comme dans la première saison, les sujets des épisodes sont variés et sont souvent le prélude à un bon moment de comédie. Malgré tout, on notera quelques scénarios à la limite du crédible, surtout pour des parents qui semblent aussi responsables que le sont Mike et Carol. Par exemple, dans l'épisode "The Babysitters", ils ne sont pas capables de faire confiance à leurs aînés de 14 et 13 ans pour garder leurs frères et sœurs. Il ne faut pas exagérer. Certaines situations dans d'autres épisodes sont aussi un peu éloignées de l'idée première du créateur Sherwwod Schwartz, principalement avec le personnage de Greg, qui n'agit pas toujours comme devrait le faire un jeune garçon de 14 ans.

Comme c'est très souvent le cas dans le cadre de séries à plusieurs personnages (il y en a quand même neuf récurrents ici), les thèmes des épisodes s'arrêtent régulièrement sur les uns et les autres, histoire de mieux les connaître et donc de mieux les apprécier. Bien entendu, cette coutume ne fait pas exception ici, même dans le cas d'Alice, la femme à tout faire dans la maison. Bobby, le plus jeune, aura lui aussi son heure de gloire alors qu'il voudra lui aussi gagner l'estime du reste de la famille en gagnant un trophée quelque part. Mais malheureusement les 24 épisodes sont d'un niveau très irrégulier. Parmi les épisodes les plus réussis, notons "The Slumber Caper", "A Fistful of Reasons", "The Tattletale" (qui restera pour Susan Olsen, qui jouait Cindy, un mauvais souvenir car elle a été mal accueillie à son école le lundi matin suivant la première diffusion, en raison de son personnage qui "rapporte" et qui crée un froid entre Alice et Sam) et "Our Son, The Man".

On notera dans l'épisode "The Slumber Caper" la présence de trois jeunes actrices qui finalement ont bien leur place dans la série: Barbara Henderson (la vraie fille de Florence, dans le rôle de Ruthy, qui porte aussi le nom de Bernstein), Carolyn Reed (la vraie fille de Robert, dans le rôle de Karen) et Hope Sherwood (la vraie fille du créateur Sherwwod Schwartz). Il faut dire que l'épisode raconte une soirée "entre filles" que Marcia est autorisée à organiser. Toutes les filles disponibles dans les alentours de la production étaient alors les bienvenues pour le tournage.

Parfaitement dans le prolongement de la première saison, Paramount nous offre un coffret très identique au premier, à part la couleur. Cette fois-ci, le mauve prédomine. Nous avons toujours droit à une pellicule holographique qui affiche différentes vues des acteurs selon l'angle de vue, dans leur tableau à neuf cases, à l'identique du générique de début (ou des transitions). Les quatre disques sont rangés dans deux boîtiers minces. Le recto des boîtiers est illustré de petites photos prises dans les épisodes alors que le verso donne le titre, un résumé et la date de diffusion de chaque épisode. La qualité des images est aussi dans la continuité de la précédente saison. Il manque un peu de contraste, même dans les scènes en studio. Et les couleurs sont parfois un peu pâles. N'oublions pas que la source a plus de 35 ans et que c'est une émission télévisée. La piste sonore anglaise est relativement bonne, manquant parfois de précision. Il n'y a pas de sous-titres, seulement le codage pour malentendants. Les pages de menus sont statiques, mais très colorées (à l'image des années 70). Les plus observateurs constateront que les acteurs sont mieux synchronisés dans le générique, quand ils sont supposés se regarder dans le tableau à neuf cases. Tant mieux.

Ne cherchez pas de suppléments dans ce deuxième coffret: il n'y en a pas. On comprend mal cette situation alors qu'il y en avait avec la première saison. Que s'est-il passé? Tout comme la première fois, nous aurions encore apprécié avoir les commentaires des acteurs, surtout après tout ce temps. Espérons qu'ils seront de retour dans la troisième saison. Ce serait bien dommage qu'il n'y en ait plus.

La petite famille grandit. C'est d'ailleurs un des aspects les plus intéressants de cette série: voir grandir, en même temps que les parents, les jeunes acteurs de la série. Bobby a enfin un peu plus de dents dans sa bouche et Greg et Marcia deviennent de vrais ados responsables (comme Greg le dit si bien dans "Our Son, The Man"). Malgré une deuxième saison peut-être légèrement moins passionnante que la première, on garde un petit plaisir à voir évoluer ce petit monde qui n'est pas bien loin du quotidien de n'importe quelle famille ainsi unie. Mais est-ce que cela existe encore de nos jours?


Cotes

Film7
Présentation2
Suppléments-
Vidéo6
Audio6