Game of Thrones [Blu-ray]
The Complete First Season
HBO Home Entertainment

Réalisateurs: Tim Van Patten, Brian Kirk, Daniel Minahan, Alan Taylor
Année: 2011
Classification: 18A
Durée: 600 minutes
Ratio: 1.78:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DTS51), Espagnol (DTS20)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol, Portugais, Polonais, Danois, Finois, Norvégien, Suédois
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 5 (BD-50)
Code barres (CUP): 883929191505

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
29 mars 2012

"Game of Thrones" est une série pour HBO se déroulant dans un univers médiéval fantastique inventé. On y suit les luttes de pouvoir, les trahisons, les excès, les assassinats et les tractations politiques et sociales de plusieurs familles de nobles se partageant la destinée de sept royaumes sur l'île fictive de Westeros.

Le bras droit du roi Robert Baratheon (Mark Addy), souverain des sept royaumes meurt d'une fièvre subite dans la force de l'âge. Le monarque quitte son palais pour aller retrouver son ami et ancien compagnon d'armes Eddard 'Ned' Stark (Sean Bean) qui gouverne la cité boréale de Winterfell et lui demander de venir le seconder à King's Landing. Ce dernier se doit d'accepter même s'il semble plus préoccupé par les nouvelles venant du nord à l'effet qu'une race d'ennemis qu'on pensait disparus semble avoir ressurgi et commence à faire des ravages au nord de la frontière du royaume protégée par un mur de glace géant gardé jour et nuit.

Ned se joint donc au roi Robert dans la capitale et se retrouve soudain au centre d'un nid de vipères où complots, alliances et trahisons semblent prendre plus de place que la gouvernance des royaumes. Son ennemie principale étant la femme de Robert, la reine Cersei Lannister (Lena Headey) une noble d'une famille riche et puissante qui a aussi ses vues sur le trône. Ned Ned Stark soupçonne même la reine et ses frères d'avoir assassiné le bras droit du roi qui était sur la piste d'informations compromettantes à leur sujet. S'ensuit alors une dangereuse et mortelle danse entre les familles Stark et Lannister, avec au final une possible guerre civile si les pièces de l'échiquier sont mal jouées.

Et pour ajouter aux soucis du roi Robert, outre les créatures mythiques du Nord qui semblent s'être réveillées après mille ans, les enfants du roi déchu Aerys Targaryen ont été aperçus sur l'île voisine d'Andalos en train de pactiser avec les sauvages guerriers Dothraki pour tenter de monter une armée dans le but de marcher sur la capitale et reprendre le trône. Rien ne va plus pour Robert et la paix qu'il a établie lorsqu'il s'est emparé du pouvoir et a uni les sept royaumes...

Bien que le genre littéraire dit 'merveilleux' (ou 'fantastique' pour certains) à la Tolkien ou C.S. Lewis ait toujours été populaire auprès d'un certain groupe de personnes qui en font souvent un culte, ce n'est que depuis quelques années qu'on puisse dire qu'il ait réussi à aller toucher un public plus vaste. Et bien entendu les adaptations cinématographiques ou télévisuelles de certaines œuvres clefs y sont sûrement pour quelque chose. Mais dans le cas de la série de romans américains A Song of Fire and Ice de R. R. Martin, c'est l'incroyable succès littéraire de l'œuvre qui en fit un phénomène télévisuel tant attendu. Un peu comme avec les romans d'Harry Potter, mais ici, pour un public plus adulte que jeune.

Et le danger en adaptant de telles histoires grandioses à l'écran est justement la tendance à vouloir ratisser large dans le but d'aller chercher un auditoire plus vaste. Ce qui implique souvent une simplification à outrance des histoires et des personnages, un désir d'inclure le plus de scènes d'action et d'effets spéciaux possibles et d'enlever toute nuance ou subtilité qui ferait que les téléspectateurs les plus jeunes (ou les plus simples d'esprit) décrochent devant trop de complexité. Or les producteurs de "Game of Thrones" ont su éviter tous ces pièges et maintenir le cap en présentant une série dramatique incroyablement complexe et détaillée qui s'approche plus d'un drame politique que d'une série de fantastique à proprement parler.

Les quelques scènes de batailles sont suggérées plus que montrées, ce qui laisse plus d'argent au budget pour développer les décors, les costumes et les artefacts médiévaux. Les acteurs, bien que beaucoup soient très jeunes, sont tous très talentueux et efficaces. Les scénarios sont lents et très détaillés, avec nombre de revirements, de surprises et ellipses nécessaires. La musique est omniprésente, mais point envahissante, la cinématographie superbe - plus digne d'un long-métrage avec ses plans larges, ses mouvements lents et son montage respectueux - avec des paysages extraordinaires (filmé principalement en extérieurs en Irlande, Angleterre, Islande et même Malte), les décors naturels comme les châteaux, campagnes et forêts sont tous stupéfiants et la réalisation est posée et adulte. Et comme avec bon nombre de séries de HBO, on n'hésite pas à montrer de la nudité (même masculine, ce qui doit être une première à la télévision américaine habituellement si prude!) lorsque c'est nécessaire sans exagérer le tout ni en faire un leitmotiv. Même chose avec la violence graphique. Quelques décapitations, meurtres ou actes sanglants, mais toujours fait en relation avec le scénario, jamais pour impressionner ou donner un style, comme ce peut être souvent le cas avec les séries comme Spartacus: Blood and Sand.

Bref, je n'ai pas lu les romans et ne peut donc comparer, mais je n'hésiterai pas à dire que "Game of Thrones" est une grande série de télévision comme en voit trop peu souvent. On attend la suite en avril avec impatience même si je suis appréhensif devant le virage que pourrait prendre la série. Car quand on commence en haut de l'échelle on ne peut que descendre...

Au niveau de la qualité vidéo, les détails précis et les contours nets sont impressionnants. Les merveilleuses couleurs sont aussi chaudes et détaillées qu'on puisse le souhaiter. Beaucoup de soin a été mis dans l'apparence de l'image en maximisant le potentiel du disque Blu-ray. Pour l'audio, le son est très clair et possède une belle chaleur avec une bande Dolby 5:1 ajoutant toute une dimension à l'ambiance du royaume fictif.

En suppléments on retrouve des tonnes de revuettes sur des sujets variés - le tournage, l'adaptation des livres, le générique d'ouverture, la langue Dothraki, les gardiens du mur du nord (Night Watch) -, sept commentaires audio différents avec les artisans principaux, des fiches descriptives des personnages, un guide interactif expliquant la dynamique et les détails du royaume de Westeros plus vingt-quatre courtes histoires des sept royaumes racontées par les personnages, un épisode (#6) disséqué pour nous aider à comprendre le processus créatif et finalement des guides techniques pour chaque épisode expliquant la provenance des personnages, la géographie, les histoires pertinentes, etc. dans lesquels on peut naviguer en regardant l'épisode. Le tout présenté dans un superbe coffret avec un livret explicatif et des photos des protagonistes.


Cotes

Film9
Présentation10
Suppléments9
Vidéo10
Audio10