Scream Queens: Season 1
20th Century Fox Home Entertainment

Créateurs: Ryan Murphy, Brad Falchuk, Ian Brennan
Année: 2015
Classification: 14A
Durée: 570 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 4 (DVD-9)
Code barres (CUP): 024543163039

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Patrick Robert
7 janvier 2017

En 1995, lors d'une fête particulièrement arrosée sur le campus de l'Université Wallace, une jeune femme appartenant à la très élitiste sororité Kappa Kappa Tau est morte au bout de son sang en accouchant, sans supervision, dans une baignoire. Bien que l'affaire ait été étouffée par la direction, elle redevient d'actualité quelque vingt ans plus tard, lors de la session d'automne de 2015. Au même moment où la nouvelle rectrice, Cathy Munsch, oblige Kappa à accepter les applications de toutes les étudiantes (même les grosses et les "ethniques"), un tueur en série portant le costume de la mascotte de l'équipe de football, un démon rouge, entame un véritable massacre sur le campus, s'en prenant presque exclusivement aux membres de cette sororité. Bien que séparés par deux décennies, se pourrait-il que ces événements soient reliés, et que les sombres secrets du passé aient fini par rattraper l'Université?

Si Mean Girls et Friday the 13th avaient eu un enfant illégitime, il ressemblerait probablement beaucoup à "Scream Queens". Fruit de la collaboration entre l'auteur Ian Brennan et les créateurs de American Horror Story, Ryan Murphy et Brad Falchuk, cette série télévisée s'inspire directement des "slashers" des années 1980, où un groupe de jeunes adultes devient la proie d'un tueur mystérieux cherchant à se venger du passé, mais en transposant son histoire de meurtre et mystère au sein d'une sororité composée d'adolescentes riches, superficielles et égocentriques, et grâce à ses dialogues savoureux ("Tu débordes de confiance en toi sans être méchante... Quel antidépresseur prends-tu?"), les scénaristes réussissent à dépoussiérer la formule, créant au passage une comédie d'horreur absolument délirante, et bien ancrée dans son époque.

"Scream Queens" joue avec les contrastes, et les meurtres les plus graphiques (tête passée dans une friteuse, membres sectionnés à l'aide d'une tronçonneuse, etc.) prennent place dans un monde où les protagonistes sont de vraies victimes de la mode, au point où même les écharpes sont recouvertes de chinchilla. Plusieurs moments mémorables traversent la série, dont une scène où le plaidoyer de la victime envers son bourreau masqué se fait par message texte, bien qu'ils se trouvent tous deux l'un en face de l'autre. La production recrée le fameux labyrinthe du film The Shining, parodie la scène de la douche de Psycho, et multiplie les références à la culture populaire, de Silence of the Lambs à Nietzsche. Pour compléter le tout, la trame sonore est bourrée de succès des années 1980, de Corey Hart à Wham en passant par Culture Club, Spandau Ballet, Billy Idol, Simple Minds, et plusieurs autres.

Bien que le rôle de Cathy Munsch, la rectrice de l'Université, soit plutôt secondaire, c'était une excellente idée de le confier à Jamie Lee Curtis, la toute première actrice à avoir été qualifiée de "scream queen". La vedette de l'émission est incontestablement Emma Roberts, détestable à souhait dans la peau de Chanel Oberlin, l'autosuffisante présidente de Kappa qui va jusqu'à renommer ses amies, de Chanel #2 (jouée par la chanteuse Ariana Grande) à Chanel #5 (Abigail Breslin, la jeune comédienne de Little Miss Sunshine). Campant une gardienne de sécurité qui parle d'elle-même à la troisième personne, Niecy Nash est vraiment très drôle, tout comme Glen Powell, dont le personnage de Chad, un jeune adonis complètement idiot qui couche avec à peu près tout ce qui bouge sur le campus, compte parmi les plus divertissants de la série.

L'édition DVD de "Scream Queens: Season One" contient les treize épisodes de la première saison sur quatre disques. Bien qu'il ne s'agisse pas de haute définition, la qualité de l'image est plus que respectable, et le transfert rend justice à la palette très colorée et lumineuse de la série. Du côté du matériel supplémentaire, on a tout d'abord droit à une visite guidée de Kappa en présence de Chanel #3 et de Chanel #5. Plutôt que de livrer des entrevues conventionnelles, les acteurs, jumelés deux par deux, se posent des questions dans cinq courts documents vidéo. La dernière revuette se consacre à la styliste de l'émission, et à ses costumes, tous plus extravagants les uns que les autres.

S'inscrivant dans la veine du Scream de Wes Craven, "Scream Queens" détourne les clichés du "slasher" avec une intelligence et un humour qui sauront séduire tous les amateurs de comédies d'horreur. Après une telle entrée en matière, on a certainement hâte de voir ce que nous réserve la seconde saison.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments5
Vidéo8
Audio8