Big Bang Theory [Blu-ray]
The Complete Seventh Season
Warner Home Video

Créateurs: Chuck Lorre, Bill Prady
Année: 2013-2014
Classification: PG
Durée: 486 minutes
Ratio: 1.78:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DD51), Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 5 (2 BD-50 + 3 DVD-9)
Code barres (CUP): 883929422128

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Yan Bouchard
25 septembre 2014

À l'aube de la huitième saison sur les ondes de CBS, Warner nous propose de replonger dans la saison précédente avec la sortie du coffret de la saison sept de "The Big Bang Theory". En effet, on retrouve Leonard, Sheldon, Howard, Raj et les filles pour vingt-quatre épisodes toujours aussi intéressants et divertissants.

La saison sept débute alors que Leonard est toujours dans son expédition et son absence commence à peser pour Sheldon et Penny. Par contre, seule Penny est capable de l'avouer et sa relation très instable avec Leonard prendre une tournure intéressante alors que Penny décide finalement de se concentrer sur son rêve de devenir actrice. De son côté, le pauvre Raj pleure toujours la perte de sa petite copine Lucy et son retour au célibat ne se fait pas sans accroc. Heureusement pour lui, son problème pour communiquer avec les femmes s'estompe, mais se transforme en un autre comportement tout aussi dérangeant. Pour notre couple marié composé d'Howard et Bernadette, ils sont encore au stade d'exploration de leur nouvelle vie et un retour dans l'espace est envisagé après un appel de la NASA. Il ne faut surtout pas oublier Sheldon, qui vivra beaucoup de changements et ça, ce n'est jamais facile pour cet homme.

On retrouve les vingt-quatre épisodes de la saison sept dans un coffret similaire aux coffrets des saisons antérieurs que nous sommes habitués de retrouver sur les tablettes. Un boitier standard de cinq disques inséré dans une jaquette cartonnée. Sur cette dernière, on a une belle image où l'on nous montre les personnages principaux de la série. À l'intérieur, un petit feuillet nous explique la répartition des épisodes avec un petit résumé de chacun, voici ce que ça donne:

  • Disque 1: "The Hofstadter Insufficiency", "The Deception Verification", "The Scavenger Vortex", "The Raiders Minimization", "The Workplace Proximity", "The Romance Resonance", "The Proton Displacement", "The Itchy Brain Simulation", "The Thanksgiving Decoupling", "The Discovery Dissipation", "The Cooper Extraction" et "The Hesitation Ramification".
  • Disque 2: "The Occupation Recalibration", "The Convention Conundrum", "The Locomotion Manipulation", "The Table Polarization", "The Friendship Turbulence", "The Mommy Observation", "The Indecision Amalgamation", "The Relationship Diremption", "The Anything Can Happen Recurrence", "The Proton Transmogrification", "The Gorilla Dissolution" et "The Status Quo Combustion".

Comme on retrouve également la série en format DVD dans l'ensemble, sur ce média, les trois disques renferment huit épisodes chacun. Pour ce qui du menu, il est identique sur tous les disques et reprend l'image fixe de la pochette avec le thème de la série. Les options sont disponibles au bas de l'écran. Comme les saisons précédentes, le transfert vidéo de Warner est typique des séries télévisées. Sans être capable de nous soutiré un sentiment d'extase et sans être un travail bâclé, le transfert est à la hauteur et nous offre une image claire et détaillée sans être accablée de problèmes. Les noirs sont solides et nous offrent une belle profondeur et les couleurs sont belles. Au niveau sonore, tout est en surface, ce qui est très bien pour une série où le dialogue est la majeure partie du divertissement. Il y a les réactions du faux public qui se promènent dans les enceints, mais le seul segment qui utilise la technologie à son plein potentiel est la chanson thème de la série par les Bare Naked Ladies.

Pour ce qui est des suppléments, mis à part la copie DVD et numérique de la saison, on récolte huit segments à cette section. Tout d'abord, on retrouve les artisans derrière la sérénade de Howard à Bernadette de l'épisode six dans "String Theory Serenade" et on se rend au Comic-Con de 2013 pour un panel avec les créateurs et comédiens de la série qui répondent aux questions des amateurs. Par la suite, le segment "James Earl Jones: The Un-Conventional Guest Star" consacre son temps à l'invité James Earl Jones qui a fait une apparition dans l'épisode quatorze. Avec "BBTea Time", on retrouve les comédiennes de la série qui discutent ensemble pour leur choix de leur "mini-moi" de l'épisode quatorze. Ça continue avec "The Big Bang Theory's May the 4th" où l'on peut voir la grande collaboration entre les créateurs de la série et "LucasFilm" pour l'épisode vingt-deux. Finalement, une visite sur le plateau de tournage avec le réalisateur Mark Cendrowski dans "The Big Cendrowski: Backstage with the Coolest Director and Cast in the Universe" et près de dix minutes de bloopers.

Au final, cette septième saison nous démontre que les créateurs ne sont pas à court d'idées et c'est très bien comme ça, car la série a été renouvelée pour les trois autres saisons. De plus, malgré le fait que les personnages évoluent dans leur vie, dans leur relation, l'essence même de ces derniers ne change pas et les amateurs retrouvent les Leonard, Sheldon, Howard, Raj de la saison un. Encore une fois bien content de cette saison et la saison huit est déjà commencé avec la diffusion d'un épisode double pour bien démarrer l'action de la saison.


Cotes

Film8
Présentation4
Suppléments6
Vidéo8
Audio7