100 Rifles
20th Century Fox

Réalisateur: Tom Gries
Année: 1969
Classification: PG
Durée: 109 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST, Mono), Espagnol (Mono), Français (Mono)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 24
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Daniel Cyr
28 mai 2006

"100 Rifles" du réalisateur Tom Gries pourrait se résumer tout simplement par le mot "action". En effet, ce western tourné à la fin des années soixante foisonne d'action. Du début jusqu'à la fin, ça se tire dessus à qui mieux mieux, ça tourbillonne dans tous les sens et les morts se comptent par centaines.

Malgré la magnifique photographie sur la jaquette du DVD de Raquel Welch qui prédomine, la véritable vedette de ce long-métrage est l'ancien footballeur et grande star des Browns de Cleveland (1957 à 1965), Jim Brown. Ses exploits sur le terrain lui ont valu une place au panthéon de la Ligue Nationale de Football en 1971. Sa popularité fut telle qu'Hollywood voyait en lui un filon d'or à exploiter. Jim Brown n'a jamais été un grand comédien, mais grâce à des rôles physiques et sans trop de texte à dire, cet acteur afro-américain a toujours obtenu la note de passage. Son interprétation d'un shérif dans "100 Rifles" manque peut-être d'un peu d'éclat, mais à sa défense, je dois vous avouer qu'il est très mal entouré en la présence de la très sexy Raquel Welch et du roi du cabotinage Burt Reynolds.

Basé sur une histoire de Robert MacLeod, l'aventure de ce western se déroule au Mexique. Le policier Lyedecker (Jim Brown) est à la recherche du braqueur de banque Yaqui Joe (Burt Reynolds) qui a dérobé six mille dollars aux États-Unis. Le butin de Yaqui Joe servit en fait à acheter 100 fusils afin d'armer les indiens et de les aider à lutter contre la tyrannie du général Verdugo (Fernando Lamas). Ils seront bientôt entraînés à devenir les acteurs principaux de la révolution, soutenus par la belle Sarita (Raquel Welch) et ses amis. Fait à remarquer, l'officier de l'armée impériale allemande, le lieutenant Franz Von Klemme est nul autre que l'acteur allemand Hans Gudegast (il changera de nom après ce film pour Eric Braeden) qui avait maille à partir avec les commandos du désert dans la télésérie The Rat Patrol.

"100 Rifles" est un western spectaculaire servi par des séquences de combat parfaitement réussies, une réalisation solide, un western violent où fusillades et batailles se mêlent à une impressionnante chorégraphie de combats, surprenante pour l'époque. La musique dans ce western est probablement la véritable vedette de ce film d'action, composé et orchestré par le génial Jerry Goldsmith. Basé sur un excellent thème principal, il annonce le ton de sa partition. Ce qui marque à la première écoute de cette palpitante musique, c'est la qualité et l'inventivité de l'instrumentation du compositeur. Ce sont les cors qui entament le thème principal héroïque soutenu par une importante percussion mélangeant tambours, timbales, castagnettes, cymbales et diverses percussions en bois. À cela se rajoutent quelques guitares plus discrètes pour le côté western et surtout des trompettes qui évoqueront tout au long de la partition le style de la musique des mariachis mexicains. Cette ouverture musicale énergique nous invite dès le générique de début du film à partager une longue aventure musclée et héroïque.

La définition et la netteté de l'image sont d'un excellent niveau, seuls quelques très rares points blancs apparaissent sur la pellicule. Les couleurs sont relativement belles, mais les tons de chair sont à mon avis légèrement fades. Le contraste est bien géré notamment durant la bataille finale où il est splendidement rendu grâce à des noirs étonnamment purs et profonds. Le dynamisme de la bande-son est limité pour une œuvre de cette époque. Les dialogues sont en permanence nets et intelligibles.

"100 Rifles" n'est pas proprement dit un grand western, mais il réussit néanmoins sa mission principale, soit de nous divertir. Vous verrez de l'action à revendre, une musique entraînante, un Jim Brown athlétique, un Burt Reynolds casse-cou et une Raquel Welch des plus aguichantes et très énergique. Alors quoi demander de plus?


Cotes

Film5
Présentation3
Suppléments4
Vidéo6
Audio6