Big Jake
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: George Sherman
Année: 1971
Classification: PG-13
Durée: 109 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DD20), Français (Mono)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 11
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Mathieu Galarneau
10 juin 2003

Au début du 20e siècle, des criminels viennent s'en prendre aux McCandles. Ils sont une des familles les plus riches de l'État. Victimes d'une fusillade, plusieurs hommes et femmes seront tués. Heureusement, Madame McCandles (Maureen O'Hara) ainsi que ses enfants seront sains et saufs, mis à part le plus jeune qui sera kidnappé par un de ces bandits. Complètement attristée, elle reçoit une lettre lui demandant une rançon d'un million de dollars. Cette somme doit être livrée au Mexique.

Jacob McCandles entend parler de la fusillade à la maison de son ex-femme. Malgré, qu'il l'a quittée depuis plus de 18 ans, il décide d'aller y jeter un coup d'œil. À son arrivée, Jake s'aperçoit que les choses ont bien changé. Sa visite est tout de même acceptée, malgré une certaine froideur de la famille. Après lui avoir raconté la tragédie, Jake décide de partir livrer le million de dollars avec l'aide de ces fils. Leur route sera parsemée d'embûches, ils devront demander un guide mexicain pour se rendre à destination. Une fois sur les lieux, ces quatre cowboys devront livrer une lutte ultime afin de récupérer le jeune fiston.

Ceci est le deuxième film que j'écoute mettant en vedette John Wayne. Malgré que les westerns semblent tous pareils, j'ai particulièrement eu du plaisir à le visionner. On dirait qu'il y a quelque chose de magique qui nous pousse à regarder les films de Wayne. Maintenant, je comprends pourquoi les gens me disaient que ces films étaient différents des autres. Cet acteur réussit encore à être très crédible dans la peau d'un cow-boy. Il avait plus de 60 ans lors du tournage. Ce film représente en plus une histoire de famille pour Wayne, car le producteur est un de ses fils et deux autres de ses fils font partie de la distribution.

Il y a quelques bonnes scènes d'action, dont celle de l'hôtel au Mexique. Il y a toujours le petit humour noir derrière certains dialogues sans oublier certaines scènes qui sont typiquement mâles, comme le voulaient sûrement les cowboys d'autrefois. Le tout réussit tout de même à nous pousser à un léger sourire.

L'image est d'une bonne qualité, le transfert numérique étant bien réussi. Il n'y a pratiquement pas de défaut à part les quelques lignes d'usure de la pellicule. Dans l'ensemble, c'est très supérieur à la moyenne. Le son, quant à lui, laisse à désirer, il sonne un peu trop "cacane" malgré un nouveau remixage en Dolby Digital 5.1. On ne sent pas vraiment la différence de la piste monophonique. Les canaux ambiophoniques sont très peu utilisés et d'ailleurs les dialogues manquent de clarté à travers le haut-parleur central. Le menu est fixe présentant une image de fond fini bois avec la photo de John Wayne identique à celle sur la pochette du DVD. Rien d'extraordinaire, mais le fait d'avoir misé sur le fini bois apporte une couche d'authenticité. Il n'y a aucun supplément sur ce DVD.

En bref, après avoir écouté deux films de John Wayne, j'en écouterais bien un troisième, mais je sais que je m'arrêterais peut-être après trois ou quatre. Très divertissant!


Cotes

Film6
Menu4
Suppléments-
Vidéo7
Audio5